close
Share with your friends

Après l'une des périodes les plus difficiles de notre histoire collective, les leaders de KPMG s'engagent à travailler ensemble vers un but commun : contribuer à bâtir un avenir plus fort et plus prospère pour nos communautés, nos clients et les Canadiens.

Voici les membres de notre équipe de direction. Voici leurs histoires. Leurs valeurs. Et les engagements qu'ils ont pris pour avoir un impact positif au Canada.


Je m'engage à diriger le changement.

Elio Luongo, Chef de la direction

J'ai toujours eu une façon un peu différente d'aborder les choses.

Une part de mon approche et de ma perspective en tant que leader me vient de mes parents et des valeurs qu'ils m'ont inculquées durant mon enfance. Ces valeurs étaient simples : travaille avec ardeur, sois bienveillant et efforce-toi de toujours faire ce qui est juste. Il était sous-entendu que nous devions travailler un peu plus fort que les autres, ce que j'ai toujours considéré comme un atout, voire un avantage.

Mon père est venu au Canada pour travailler sur un chemin de fer. Il a tout laissé derrière dans l'espoir d'une nouvelle vie pour sa famille. Il nous a raconté qu'il avait été choisi parmi un groupe de jeunes Italiens parce qu'il avait d'énormes callosités aux mains. Il comprenait la valeur du dur labeur et il insistait pour que ses enfants en fassent tout autant. Cela a fait de nous des gens ambitieux, débrouillards et à l'aise dans l'inconfort.

Quand j'ai été embauché chez KPMG au Canada, je ne pensais jamais y passer toute ma carrière, encore moins devenir chef de la direction.

Je suis resté parce qu'on m'a donné une chance et parce que j'ai compris qu'il y avait toujours une autre opportunité à l'horizon – un nouveau défi, quelque chose qui m'inciterait à me dépasser. Aujourd'hui, c'est à mon tour de donner au suivant et d'offrir de nouvelles possibilités aux associés, leaders et jeunes gens, tous autant diversifiés et talentueux, qui se joignent à notre cabinet chaque année.

Mon équipe le sait : je ne veux jamais nous voir tomber dans la facilité et je crois que nous tirons nos forces de nos différences. Il n'est pas toujours facile de grandir, mais c'est ce qui fait de nous ce que nous sommes.

Quel est l'héritage que je souhaite laisser? C'est assez simple : faire de KPMG le cabinet qui attire les meilleurs talents. Je suis convaincu que nous atteindrons collectivement cet objectif, parce que nous nous poussons les uns les autres à travailler fort, à faire ce qui est juste et à nous tourner vers l'avenir. Des valeurs simples à l'épreuve du temps.

Ceci est mon dernier emploi. Chose certaine, je ferai en sorte qu'il compte.

Elio Luongo - Think differently, do differently

Kristy - Merci beaucoup.

Je m’engage à trouver la meilleure voie.

Kristy Carscallen, Leader, Audit, Canada

Très tôt dans ma carrière, j’ai compris que nos actions étaient déterminantes. La manière dont on les fait importe encore plus.

La dernière année a été marquée par de nombreux évènements : elle a été remplie de défis, elle nous a montré nos faiblesses et nos vulnérabilités, en tant que communautés comme en tant qu’individu. Elle nous a également fait prendre conscience de nos forces, de notre résilience et de notre capacité à nous rassembler, pour le plus grand bien de tous.

Je suis responsable de la pratique d’audit chez KPMG Canada. Nous avons une équipe de 3222 personnes qui assistent nos clients à travers le pays, de Victoria à St. John’s. Nous avons tous dû nous adapter et apprendre à travailler différemment. Certains ajustements ont été plus faciles que d’autres. Notre transition numérique a rendu un tas de choses possibles, mais au cours des 12 derniers mois, nos équipes ont travaillé d’innombrables heures pour soutenir les entreprises canadiennes et certains n’ont même pas encore eu la joie de se rencontrer en personne. Cela peut paraître anodin, mais dans un milieu où la collaboration est au cœur de nos opérations, c’est plus qu’important. Dans mon cas, ces échanges et rencontres ont donné naissance à des relations qui dureront toute la vie.

Si je réfléchis à un moment décisif de ma carrière, je dirais que c’est lorsque j’ai été engagée comme responsable du personnel. C’est là que j’ai trouvé ma voie. Sans cette expérience, je ne serais pas où je suis aujourd’hui. J’ai appris à toujours chercher la meilleure façon de faire les choses et à défendre ce en quoi je crois. Diriger ne consiste pas seulement à définir une vision, mais aussi à ouvrir la voie. Parce que notre personnel est notre actif le plus précieux.

La dernière année nous a tous poussés à innover, à pousser notre réflexion et à trouver de nouvelles façons de faire les choses. Elle a changé notre façon de voir notre travail et notre vie. Je veux faire en sorte que ce soit mieux, plus facile et plus humain. Cela demande de considérer la santé physique, la santé mentale, les besoins individuels et les objectifs communs, différemment que par le passé.

Il est temps pour nous tous de nous battre pour ce qui nous tient à cœur et de le faire d’une manière qui incitera les autres à emboîter le pas. Il est temps de faire preuve d’audace, de persévérance, et de faire des choix inclusifs. Il faut faire ce qui est juste.

Je veux donc profiter de cette occasion pour vous remercier.

Merci de faire preuve de persévérance dans l’adversité.
Merci de vous entraider comme vous le faites.
Merci d’être une source d’inspiration pour moi.


Je m'engage à bâtir des entreprises.

Jonathan Kallner, Leader, Clients et marchés, Canada

Je me suis toujours vu comme un entrepreneur.

Je ne crois pas m’être jamais vu d’une autre façon.

Ma famille a immigré au Canada lorsque j’avais huit ans. Nous vivions tous ensemble dans un appartement d’une seule chambre alors que mon père mettait sur pied son entreprise, comme mon grand-père l’avait fait après avoir quitté l’Europe. On nous a appris que le succès n’est pas seulement d’avoir des idées, mais de les réaliser.

J’ai grandi en ayant à l’esprit que si le talent est universel, les occasions ne le sont pas. Il a toujours été clair pour moi que je devais m’efforcer d’aller les trouver, ces occasions, et la motivation ne m’a jamais manqué.

Quand j’ai été embauché chez KPMG, j’étais déterminé à acquérir le plus d’expérience et de connaissances possible avant de lancer ma propre entreprise. Je n’avais pas l’intention d’y rester. Pourtant, le cabinet m’a surpris : on m’a clairement signifié qu’il y avait d’innombrables occasions d’être un entrepreneur en son sein si j’étais prêt à y mettre les efforts nécessaires. Que je n’avais pas à partir pour créer quelque chose. Que je pouvais construire ce quelque chose à l’intérieur même du cabinet. J’ai donc décidé de rester.

Trente ans plus tard, notre équipe est composée d’entrepreneurs au service d’autres entrepreneurs. Que ce soit une grande entreprise familiale, une entreprise en démarrage ou une entreprise comme celle fondée par mon père, nous avons en commun la passion de bâtir et de créer. Nous gérons les risques d’entreprise ensemble. Je ne m’imaginais pas que les choses se dérouleraient ainsi pour moi! Et lorsque nos clients me disent que je suis « l’un des leurs », je sais qu’il n’y a pas de plus beau compliment.

Aujourd’hui, comme jamais auparavant, KPMG compte plus de personnes qui innovent et font bouger les choses – et j’en suis très fier.

Mon père et mon grand-père le seraient aussi.

Jonathan - Je suis entrepreneur

Rob - La pour une raison

Je m’engage à tirer le meilleur de cette opportunité.

Rob Davis, Président du conseil d’administration et chef, Inclusion et diversité

Le monde réclame du changement.

Plus jeune, je croyais à tort que j’étais désavantagé par rapport aux autres. Je n’ai jamais pensé que j’étais meilleur, plus intelligent ou plus accompli que quiconque. J’ai dû tracer mon propre chemin.

Je ne serai jamais celui qui parle le plus fort, mais j’ai réussi à trouver ma place avec une assurance tranquille.

KPMG n’est pas parfait, mais nous avons le cadre, le leadership et la culture nécessaires pour faire tomber les barrières et ouvrir des possibilités. Quand je suis entré au cabinet il y a 32 ans, je me sentais à ma place, mais je ne voyais pas beaucoup de gens qui me ressemblaient. Pourtant, j’ai gravi les échelons, passant de stagiaire à directeur, puis à directeur principal. Je suis parti, et je suis revenu avec l’intention de devenir associé – le genre d’associé qui voit des choses que d’autres ne voient pas toujours.

Aujourd’hui, les choses ont changé : la diversité est bien présente au sein de nos équipes, de notre façon de penser et de notre approche pour trouver des solutions. Je suis plus optimiste que jamais, car les Canadiens, les politiciens, les chefs d’entreprise et les dirigeants locaux semblent déterminés à s’attaquer aux problèmes avec lesquels nous vivons depuis trop longtemps.

Lorsque ma nomination à la présidence a été annoncée, la réaction a été impressionnante. Et si les attentes à mon égard peuvent parfois peser lourd, elles m’ont aussi insufflé un nouveau sens du devoir.

Cela m’a aidé à comprendre qu’il est de mon devoir de prêter ma voix et mon expérience pour ouvrir des possibilités. Il est de mon devoir de mettre ma réussite à profit d’une nouvelle façon, et de demander aux autres d’assumer la responsabilité de leurs gestes.

L’heure du changement a sonné, et nous devons tous y contribuer.


Je m'engage à promouvoir de nouvelles façons de travailler.

Silvia Montefiore, Leader, Services habilitants et gestion opérationnelle, Canada

La dernière année nous a changés.

Quand la COVID-19 a frappé, le monde a été projeté tête première dans une situation que nous n’avions jamais vécue auparavant. Nous nous sommes soudainement retrouvés isolés, à la recherche d’informations et à réévaluer nos priorités et nos perspectives.

Chez KPMG, on m’a demandé de diriger l’équipe d’intervention COVID-19. Ne sachant pas à quoi nous étions confrontés, nous avons établi des principes directeurs simples : assurer la sécurité de nos employés, de nos communautés et de nos clients. Notre champ d’intervention s’est rapidement élargi. Comment fermer les bureaux? Comment mieux soutenir notre personnel? Comment apprendre à travailler et à collaborer autrement?

Nous nous sommes serré les coudes, unis par un objectif commun, et nous avons fait preuve de bienveillance, d’empathie et de résilience.

Je pense que ce qui m’a le plus marqué, c’est notre agilité collective. Nous avons tous eu la volonté d’essayer des façons très différentes de faire les choses. Des barrières sont tombées, et dans ce nouvel environnement, nous sommes devenus plus disposés à prendre des risques ou même parfois à échouer, et surtout plus flexibles dans notre recherche de solutions.

La pandémie a aussi changé notre regard sur les autres. Le monde nous a paru plus petit, car malgré la fermeture des frontières, nous nous sommes sentis interreliés. Cette année a mis en lumière notre humanité et a fait ressortir les inégalités qui nous entourent – des inégalités qui ne peuvent être ignorées. C’est un appel à l’action auquel nous devons tous répondre. Nous avons tous un rôle à jouer.

Alors que nous trouvons des moyens de revenir à une certaine normalité et d’interagir à nouveau entre nous et avec nos communautés, j’espère que nous pourrons mettre à profit tout ce que nous avons appris.

Et j’espère que nous pourrons aussi tirer parti de notre capacité à aller de l’avant ensemble.

Silvia - Accueillir L'avenir

Benjie Thomas - Leader insoupçonné

Je m’engage à ouvrir la voie pour les autres.

Benjie Thomas, Leader, Services-conseils, Canada

J’ai toujours pensé que j’étais un leader insoupçonné.

En fait, je viens d’une longue lignée de leaders insoupçonnés. Après leur mariage, mes parents sont arrivés au Canada avec des ressources limitées : ma mère était infirmière et mon père prenait la voie de l’entrepreneuriat dans un pays où ses diplômes n’étaient pas reconnus. Ils ont élevé quatre enfants et nous ont donné l’exemple en faisant toujours preuve de bienveillance, de gentillesse et de générosité alors qu’eux-mêmes cherchaient à se bâtir une nouvelle vie.

Nous avons appris à travailler dur et à ne jamais laisser les attentes des autres à notre égard limiter nos aspirations.

Quand j’étais jeune, personne ne pariait sur moi. J’étais toujours parmi les derniers choisis, que ce soit dans l’équipe de football de mon école secondaire, au comité exécutif du conseil des étudiants, au programme de comptabilité de l’Université de Waterloo ou au programme de stage coop chez KPMG.

Aujourd’hui, ma famille et moi parions sur nous-mêmes.

En 1998, j’ai été embauché chez KPMG. Mes supérieurs m’ont clairement fait comprendre qu’ils croyaient en moi et ont fait en sorte de créer un environnement où je pouvais laisser ma marque. J’ai trouvé des mentors, j’ai noué des relations, j’ai commencé à voir les choses différemment. Je suis aussi devenu membre d’une équipe de direction qui est motivée à réussir et à ouvrir de nouvelles possibilités, et qui croit fermement au pouvoir de faire une différence dans la vie des gens. Pour toutes ces raisons, je sais maintenant que je peux ouvrir la voie pour les autres comme d’autres l’ont fait pour moi.

Si un leader insoupçonné sommeille en vous, vous pourriez bien avoir la clé pour libérer votre potentiel.


Je m’engage à créer des opportunités.

Heather Baker, Leader, Gestion des risques, Canada

Quand je suis arrivée chez KPMG, je ne pensais pas rester. Et me voilà encore ici aujourd’hui, après une carrière complète.

J’ai toujours été le genre de personne qui compte sur le soutien des autres pour me dépasser et franchir de nouveaux jalons. Ce soutien m’a permis d’arriver là où je suis aujourd’hui. Il m’a aussi permis de développer un esprit de collaboration et un désir de soutenir les autres à mon tour. Voilà pourquoi je suis restée chez KPMG.

Au début de ma carrière, le cabinet était loin d’être aussi diversifié qu’il l’est aujourd’hui. La plupart des associés et des leaders étaient des hommes, et même si je n’avais pas l’impression que mon sexe constituait un obstacle, je voyais les choses sous un angle différent. Je savais où je voulais aller et quelles étaient mes ambitions, et j’ai décidé d’attendre avant d’avoir des enfants – un rêve à la fois.

J’ai eu de la chance. J’ai eu des mentors qui m’ont non seulement aidé à atteindre mes objectifs, mais m’ont aussi encouragé à voir plus loin.

J’en suis venue à comprendre que je pouvais être à la fois une mère et une leader accomplie et que, ce faisant, je pouvais servir d’exemple aux femmes qui me succéderaient. Nos équipes de direction sont bien différentes aujourd’hui de ce qu’elles étaient quand j’ai commencé. La diversité est une responsabilité que nous prenons très au sérieux.

Nous devons tous continuer à susciter le changement, à créer des opportunités. Nous devons nous efforcer de donner aux autres les outils dont ils ont besoin pour atteindre leurs objectifs, et se fixer des objectifs plus ambitieux.

Si nous pouvons faire cela, imaginez tout ce que nous pouvons accomplir.

Heather - Je suis la pour vous

Contenu connexe