close
Share with your friends

Téléchargez Pulse of Fintech S1 2020 (rapport en anglais)

L'investissement en capital de risque dans la fintech reste solide alors que l'activité de fusions et acquisitions stagne.

Téléchargez le rapport semestriel (en anglais) pour en savoir plus sur les sujets suivants :

  • Analyse mondiale et régionale avec des données et des informations clés sur les investissements
  • Principales tendances fintech pour 2020 et au-delà
  • Entretiens avec des leaders du secteur : Google Cloud, InvestHK et Stone & Chalk
  • Informations sur le Fintech secteurs par secteur pour une analyse en profondeur :  paiements, insurtech, regtech, wealthtech, cybersécurité et blockchain / crypto-monnaies
  • Articles éclairants sur des sujets clés de l'espace fintech tels que l'analyse de données, les technologies cloud et la fiscalité.

Pour en savoir plus sur l'analyse et les sujets abordés dans cette édition, ou pour discuter de l'agenda et de la feuille de route uniques de la technologie financière de votre organisation, veuillez contacter KPMG Monaco ou les contributeurs de cette publication.

  

Tendances du marché Fintech

Les investissements fintech mondiaux (VC, PE et M&A) ont chuté au cours du premier semestre 2020, enregistrant 25,6 milliards $ USD sur 1 221 transactions, contre 39,4 milliards $ USD  sur 1 744 transactions au 2ème semestre 2019.

Une forte baisse des investissements dans les fusions et acquisitions a été à l'origine de la majeure partie de la baisse, reflétant un ralentissement général de l'activité des transactions, et les investisseurs opérant une pause pour reconsidérer les valorisations et leur appétit pour le risque pendant la crise de la COVID-19. La plupart des accords du premier semestre 2020 ont été lancés à la fin de 2019, alors que l'activité des nouveaux accords s'est presque arrêtée.

Malgré l'incertitude mondiale, les investissements en Capital Risque sont restés solides; L'intérêt des investisseurs pour les activités liées aux plateformes a également été soutenue, en particulier dans les marchés fintech moins matures.

Tendances du marché Fintech en Europe

Les 6 prochains mois pourraient être difficiles pour les investissements fintech en Europe en fonction du temps nécessaire pour se remettre du COVID-19.

L'espace bancaire challenger continuera d'être chaud alors que les banques numériques continuent de croître et de pénétrer de nouveaux marchés.

Les actifs tokenisés seront un domaine clé à surveiller au cours des prochains trimestres.

A lire aussi dans le rapport Pulse of Fintech

  • L’Europe enregistre le deuxième trimestre le plus élevé d’investissements fintech VC au T2 2020 et au Moyen-Orient, de nouveaux hubs fintech à un stade précoce
  • Les banques Challenger concluent de grosses transactions dans toute l'Europe
  • COVID-19, un grand barrage routier, mais aussi une opportunité
  • L'open banking en Europe prend plus de temps que prévu
  • COVID-19 stimule l'accélération numérique à travers le Moyen-Orient

Chiffres-clés Fintech S1 2020

  • À la mi-2020, les investissements mondiaux dans les fintech ont enregistré 25,6 milliards $ USD sur 1221 transactions. Les Amériques représentaient la part la plus importante (12,9 milliards $ USD), suivies de l'ASPAC (8,1 milliards $ USD) et de la région EMEA (4,6 milliards $ USD).
  • L’activité mondiale de fusions et acquisitions fintech a fortement chuté, représentant 4 milliards $ USD au premier semestre 2020, contre 85,7 milliards $ USD au deuxième semestre 19.
  • Les investissements dans le capital de risque Fintech au premier semestre 2020 sont restés solides dans les Amériques (9,3 milliards USD), dans l'ASPAC (6,7 milliards USD) et dans la région EMEA (4 milliards USD).
  • Les investissements fintech liés à la cybersécurité ont dépassé le record de 592,3 millions $ USD en 2019, pour atteindre 870,8 millions $ USD au milieu de l'année 2020.
  • Les investissements en capital de risque d’entreprises ont été particulièrement solides aux États-Unis, avec un trimestre record de plus de 2,4 milliards $ USD au premier trimestre de 2020.
  • COVID-19 stimule l'accélération numérique à travers le Moyen-Orient.