close
Share with your friends

Une feuille de route pour une nouvelle réalité

Le rapport KPMG CEO Outlook 2020 Spécial COVID-19 met en évidence le fait que les chefs d'entreprise du monde entier utilisent ce moment inédit dans l'histoire pour diriger avec une responsabilité et un impact accrus, à la fois sur les plans sociétaux et économiques. Ils protègent leurs employés, établissent des relations de confiance avec les clients et les communautés et définissent un nouvel avenir de croissance et de réussite pour leurs organisations.

Les statistiques du CEO Outlook 2020 offrent une perspective unique sur l'évolution des attitudes au fur et à mesure que la pandémie se déroulait. KPMG a d'abord interrogé 1 300 dirigeants de grandes entreprises en janvier et février, avant que de nombreux marchés clés commencent à ressentir pleinement l'impact des confinements. Puis, en juillet et début août, nous avons mené une enquête de suivi «en prenant le pouls» de 315 PDG pour comprendre comment leur pensée a évolué dans le temps.

L'enquête prolongée révèle que les chefs d'entreprise ont tendance à se concentrer sur la recherche d'opportunités dans l'adversité.

"L'évolution significative des priorités des dirigeants d'entreprise au cours des six derniers mois est une indication claire que les entreprises ont dû changer de braquet à une vitesse vertigineuse pour faire face aux défis de la pandémie. Les chefs d'entreprise du monde entier cherchent à gérer l'incertitude avec détermination. Cette crise a accéléré les stratégies déjà en place autour de la transformation numérique et de la responsabilité sociale. Cependant, dans d'autres domaines, la planification de l'avenir est beaucoup plus difficile, en particulier la réflexion sur les futures méthodes de travail et la résolution de problèmes. Il n’est donc peut-être pas surprenant que les chefs d'entreprise se concentrent sur l’importance du talent de leur collaborateurs pour soutenir et développer leur modèle économique futur."




Bill Thomas
Président Directeur Général
KPMG International

Trois thèmes clés ont émergé de notre enquête annuelle, que nous définissons ainsi : Objectifs, Priorités et Prospérité.

Objectifs

Au début de l'année, nous avons constaté que la plupart des PDG et dirigeants d'entreprise voyaient l'objectif principal de leur organisation passer du pur profit à la prise en compte de leur objectif dans la société. Moins d’un quart (23%) considéraient l’objectif global de l’organisation en termes étroits de «gestion à la valeur actionnariale», 54% adoptant une approche plus large et axée sur les objectifs, axée sur de multiples parties prenantes. Et environ un sur cinq (22%) allant jusqu'à dire que leur objectif premier est d'améliorer la société.

Aujourd'hui, l'adaptation des objectifs aide les dirigeants à comprendre ce qui doit être fait pour répondre aux besoins des parties prenantes telles que les employés et les communautés, 79% disent ressentir un lien émotionnel plus fort avec leur objectif d'entreprise depuis le début de la crise. Dans le même temps, cependant, l'impact perturbateur massif de la pandémie a amené de nombreux dirigeants à se demander si leur objectif actuel répond vraiment aux besoins des parties prenantes: 79% disent qu'ils ont dû réévaluer leurs objectifs à la suite du COVID-19 .

Chart 1

Ce lien de plus en plus personnel et émotionnel avec les objectifs de l'entreprise pendant la pandémie reflète le fait que les chefs d'entreprise sont confrontés aux mêmes problèmes de santé et de famille que leurs employés et leurs communautés en ce qui concerne COVID-19. En fait, bien plus d'un tiers des directeurs généraux (39%) ont vu leur santé, ou celle d'un membre de leur famille, affectée par le COVID-19, et 55% ont modifié leur réponse stratégique à la pandémie en conséquence.

Au début de l’année, nous avons également constaté que les patrons étaient de plus en plus prêts à montrer personnellement la voie pour relever les grands défis de la société. Environ deux tiers (65%) ont déclaré que «la confiance dans les gouvernements diminuant, le public se tourne vers les entreprises pour combler le vide face aux défis de société». Dans le même temps, 76% ont déclaré qu’ils avaient la responsabilité personnelle d’être un «leader du changement sur les questions de société».

Cette résolution a été mise à rude épreuve cette année avec notamment les événements liés aux manifestations du mouvement afro-américain aux Etats-Unis depuis la fin du mois de mai dans le monde entier. La plupart des chefs d'entreprise n'ont pas tardé à prendre des mesures qui feront la différence: aujourd'hui, 81% ont soit introduit de nouvelles mesures anti-racisme, soit prévoient de le faire.

Priorities

Le COVID-19 n'est clairement pas la seule menace à laquelle nous sommes confrontés et qui a de profondes conséquences économiques et humanitaires: le changement climatique constitue également une menace importante pour les décennies à venir. Les chefs d'entreprise le reconnaissent et ne se sont pas détournés de leurs objectifs environnementaux, sociaux et de gouvernance (ESG) alors qu'ils cherchent à reconstruire leurs organisations de manière à soutenir une nouvelle économie durable.

Le sérieux avec lequel les dirigeants prennent la question du changement climatique se reflète dans le fait que 65% affirment que la gestion des risques liés au climat jouera un rôle dans leur maintien ou non au cours des 5 prochaines années. Pour aller de l'avant, ils cherchent à accélérer les changements structurels qui sont apparus pendant la crise, tels que la diminution des voyages d'affaires: 71% disent vouloir consolider ces changements positifs en matière de changement climatique résultant de la pandémie.

Les patrons ne se désintéressent pas non plus de l'avenir du travail. COVID-19 a effectivement forcé de nombreuses organisations à chnager radicalement leur manière de travailler. Pour de nombreuses organisations, par exemple, le travail virtuel a démarré du jour au lendemain. Avec la pandémie qui transforme le monde du travail, 77% affirment qu'ils continueront de s'appuyer sur leur utilisation actuelle des outils de collaboration et de communication numériques, et 73% pensent que le travail à distance a en fait élargi leur vivier de talents disponibles.

Purpose is powerful

Alors qu'ils cherchent à accélérer l'innovation numérique, les dirigeants d'entreprise sont également parfaitement conscients des personnes qui doivent livrer leurs produits - leurs employés. De nombreux employés sont aux prises avec une anxiété importante - voire de la peur - à propos de la situation d’aujourd’hui et de ce que l’avenir leur réserve, et ont également dû adopter des méthodes de travail très différentes. Alors que le "risque lié au talent" (talent risk) était une menace que les dirigeants classaient seulement derrière 11 autres risques au début de l'année, il est maintenant devenu la principale menace pour la croissance à long terme, les PDG reconnaissant la nécessité d'assure la sécurité de leurs employés mais également de les garder connectés, engagés et productifs.

La crise de la COVID-19 redéfinit à quoi ressemble un bon leadership commercial. Il impose des exigences aux dirigeants d'entreprise que peu de gens auraient pu imaginer il y a quelques mois à peine.

Bill Thomas
Président Directeur Général
KPMG International

En ce qui concerne le futur modèle opérationnel, les chaînes d'approvisionnement ont également été durement touchées: 67% disent avoir dû repenser leur approche de la chaîne d'approvisionnement mondiale compte tenu de l'impact perturbateur de la pandémie. Cependant, les chefs d'entreprise saisissent cette opportunité pour se demander comment leur chaîne d'approvisionnement peut devenir un avantage concurrentiel dans cette nouvelle réalité émergente.

Lorsque nous avons demandé aux dirigeants d'exprimer ce qui motivait cette refonte de la chaîne d'approvisionnement, la principale raison était de «devenir plus agile en réponse à l'évolution des besoins des clients». En revanche, «la pression exercée par les gouvernements pour rapprocher la production de chez eux» était l'avant-dernière d'entre elles.

Prosperity

La confiance dans la croissance économique mondiale a chuté depuis le début de l'année en raison de la pandémie. 32% des chefs d'entreprise interrogés sont moins confiants dans la croissance économique mondiale qu'ils ne l'étaient au début de l'année. Les grands patrons sont cependant plus optimistes quant aux perspectives de croissance de leur propre pays (45% de confiance) et plus confiants dans la résilience de leur propre entreprise au cours des 3 prochaines années. L'accélération numérique est un levier de croissance clé.

Alors que le commerce se développer de plus en plus sur internet en raison de facteurs tels que la distanciation sociale, les entreprises doivent repenser ce que les clients veulent et comment le leur fournir : 75% affirment que la pandémie a accéléré la création d'une expérience client numérique transparente et 64% disent par ailleurs qu'elle a accéléré la création de nouveaux modèles commerciaux numériques et de sources de revenus. Le défi consiste maintenant à concentrer les efforts et les investissements sur les domaines qui génèrent le plus de valeur et à maintenir la résilience de la cybersécurité.

Confiance des dirigeants d'enteprise

En anglais.

Conclusions

Les chefs de grandes entreprises reconnaissent que la sortie de la pandémie ne signifie pas un retour à la «normale». En fait, il y a une opportunité de définir un nouvel avenir, et trois domaines d'action seront essentiels: la durabilité, le numérique et la confiance.

Premièrement, les dirigeants doivent veiller à ce que nous ne perdions pas de terrain quant aux gains réalisés face aux changements climatiques suite à la pandémie et que nous bâtissions plutôt les bases d'une économie verte durable.

Deuxièmement, l'accélération numérique façonnant l'avenir des industries, les organisations auront besoin d'une compréhension approfondie de la manière dont le comportement des clients évoluera et de la manière de répondre à ces nouvelles demandes.

Enfin, si la pandémie a donné aux entreprises l'occasion de démontrer qu'elles peuvent faire une réelle différence pour la société, l'examen minutieux de leurs actions n'a jamais été aussi important.

Pour maintenir la confiance des employés, des clients et de leur public, la patronat doit démontrer qu'ils mettent sincèrement et prioritairement les nouveaux objectifs de leur organisation. Notre enquête montre que les dirigeants sont plus que disposés à montrer l'exemple en la matière en ces temps on ne peut plus difficiles.

Restez connectés à KPMG pour découvrir davantage de statistiques et chiffres clés de notre enquête annuelle, ainsi que les perspectives à long terme de nombreux chefs d'entreprise de diverses régions du monde.

Methodologie


Le rapport KPMG CEO Outlook 2020 fournit des perspectives approfondies (sur trois années) de milliers de dirigeants mondiaux sur la croissance des entreprises et de l'économie. L'enquête offre une perspective unique sur le changement de mentalité des chefs d'entreprises globales depuis le confinement.

KPMG a initialement interrogé 1 300 dirigeants en janvier et février, avant que de nombreux marchés clés commencent à ressentir pleinement l'impact de la crise pandémique. En juillet / août (entre le 6 juillet et le 5 août 2020), KPMG a mené une enquête de suivi auprès de 315 directeurs généraux à travers le monde pour comprendre comment la pensée des PDG a évolué pendant la crise. Dans les deux cas, tous les répondants sont responsables d'entreprises présentant un chiffre d'affaires annuel supérieur à 500 millions $ USD et un tiers des entreprises interrogées ont un chiffre d'affaires annuel de plus de 10 milliards $ USD, les enquêteurs n'ayant pas reçu de réponses d'entreprises de moins de 500 millions $ USD.

L'enquête de janvier / février a inclus des dirigeants de 11 marchés clés (Australie, Canada, Chine, France, Allemagne, Inde, Italie, Japon, Espagne, Royaume-Uni et États-Unis) et de 11 secteurs industriels clés (gestion d'actifs, automobile, banque, consommation et vente au détail, énergie, infrastructure, assurance, sciences de la vie, fabrication, technologie et télécommunications). L'enquête plus récentes comprenait des chefs de grandes entreprises dans les secteurs mentionnés ci-dessus issues de huit marchés clés (Australie, Canada, Chine, France, Italie, Japon, Royaume-Uni et États-Unis). REMARQUE: la somme de certains chiffres peut ne pas correspondre à 100% en raison de l'arrondissement.


Sauf indication contraire, cette page Web réfère aux termes «nous», «KPMG», «notre» et «notre» en référence au réseau de cabinets indépendants opérant sous le nom de KPMG et affiliés à KPMG International ou à un ou plusieurs de ces cabinets ou à KPMG International.