Brexit: les Britanniques cherchent toujours la sortie

Brexit: les Britanniques cherchent toujours la sortie

Après avoir obtenu in extremis de Bruxelles un nouveau report de 6 mois du "Brexit", le gouvernement de Theresa May continue de chercher la sortie.

1000

D'autres actualités sur le site

Brexit: les Britanniques cherchent toujours la sortie

Brexit: les Britanniques cherchent toujours la sortie

8 mai 2019

Après avoir obtenu in extremis de Bruxelles un nouveau report de 6 mois du "Brexit", le gouvernement de Theresa May continue de chercher la porte de la sortie de l’Union Européenne pour le Royaume-Uni.

En vue d'un hypothétique accord - déjà rejeté trois fois par le Parlement - la Première Ministre a relancé dès le 24 avril les discussions entre son gouvernement conservateur et l’opposition travailliste.

La locataire du 10 Downing Street, qui s’était engagée à annuler les élections européennes en cas d’adoption de l’accord de Brexit, souhaite toujours trouver un accord au plus vite, bien avant la date butoir relativement lointaine du 31 octobre 2019.

L'objectif prioritaire d'éviter la particpation des députés britanniques aux élections européennes du 23 mai ayant échoué quoiqu'il arrive, ainsi que l'a confirmé le vice-Premier ministre David Lidington, a désormais fait place à une nouvelle ambition.

« Idéalement, nous voudrions que les députés européens (élus par les Britanniques) n’aient jamais à siéger », ainsi expliqué le vice-Premier ministre David Lidington.

Cependant, loin de se dégager, le ciel du Brexit ne cesse de s'assombrir avec l'apparition de nuages toujours plus menaçants.

D'un côté, le gouvernement écossais - qui s'était dès 2014 opposés à l’indépendance du Royaume Uni - réclame désormais un nouveau vote avant 2021.

De l'autre, les récentes élections locales du jeudi 2 mai (en Angleterre et en Irlande du Nord) ont vu une poussée sans précédent des partis pro-Européens au détriment des pro-Brexit qui ont le plus perdu d'élus dans cette bataille, les conservateurs perdant -27% de sièges et le virulent UKIP s'effondrant de 176 à 31 sièges.

Au lendemain de ce vote en forme de rejet sans appel, Theresa May a été huée par ses propre partisans, et instamment pressée de démissionner.

Autant dire que la pente du chemin de croix ne fait que forcir, et ce n'est pas l'appel des 100 députés europhiles pour avertir Theresa May et Jeremy Corbyn qu'ils rejetteraient tout accord sans nouveau référendum qui va arranger les affaires du royaume.

Dans ce contexte toujours aussi délétaire, le « Trouvons un accord » de la Première Ministre sonne surtout comme un voeu pieux que de moins en moins de croyants semble vouloir honorer.

Tout savoir sur le Brexit avec KPMG

Articles et Ressources sur KPMG UK (en Anglais)

Le Brexit, ce sont encore les britanniques qui en parlent le mieux ! Concernés au premier chef, nos collègues de KPMG in the UK suivent l'actualité à la minute près et vous proposent de nombreuses ressources pour ne pas perdre le fil de ce dossier complexe, véritable feuilleton à rebondissement aux implications profondes pour le Royaume Uni et l'Union Européenne.

Retrouvez ci-dessous toutes nos ressources, actualités et analyses du Brexit (certaines ressources sont seulement disponibles en anglais).

© 2021 KPMG GLD et Associés S.A.M., une société anonyme monégasque d'expertise comptable et membre du réseau global KPMG constitué de cabinets indépendants adhérents de KPMG International Limited ("KPMG International"),  une société privée à responsabilité limitée par garanties de droit anglais. Tous droits réservés.
Le nom et le logo KPMG sont des marques utilisées sous licence par les cabinets indépendants membres de l'organisation mondiale KPMG. Pour en savoir plus sur la structure de l'organisation mondiale KPMG, rendez-vous sur la page https://home.kpmg/governance (en anglais).

Nous contacter

 

Besoin de nos services?

 

loading image Pour soumettre un appel d'offres, cliquez ici