Insurtech 2019 : Digitaliser ou mourir - KPMG Monaco
close
Share with your friends
Hand holding an iPhone 4s

Insurtech 2019 : Digitaliser ou mourir

Insurtech 2019 : Digitaliser ou mourir

L’industrie mondiale de l’assurance - à l’instar de tous les autres secteurs du commerce et des organisations gouvernementales - s’efforce fébrilement de tirer parti d’un environnement numérique.

Le développement et l’adoption d’Insurtech a une progression clairement définie. La première de ces deux phases a commencé par se concentrer sur la distribution et les données numériques, la seconde a été fortement axée sur les ventes et le marketing.

Au cours de la première phase, le produit d’assurance sous-jacent est resté à peu près le même, mais certaines parties sont passées au numérique. La seconde phase a vu l’émergence de porteurs de risques qui modifient le produit d’assurance sous-jacent et utilisent Insurtech pour automatiser la chaîne de valeur.

Cette deuxième phase a vu des avancées considérables en termes de nouvelles sources de données et de nouvelles méthodes de traitement des données.

» Téléchargez le rapport Insurtech 10: Trends for 2019 (PDF - 2,8 Mo)

Un danger manifeste, une impérieuse nécessité

Les assureurs doivent transformer leurs processus pour devenir agents de changement opérationnels, culturels et / ou centrés sur leurs clients.

Les assureurs qui présentent les plus grandes innovations représentent également une menace considérable pour les modèles des assureurs traditionnels. Non seulement parce qu’ils font des choses qui n’avaient jamais été conçues auparavant, mais aussi parce qu’ils disposent de technologies pour lesquelles les opérateurs n’ont pas encore créé ou adopté de plates-formes adéquates.

Bien que cela ne pose peut-être pas un problème immédiat, les assureurs doivent commencer dès maintenant à s'y préparer s'ils ne veulent pas que leurs entreprises se retrouver rapidement dépassés par les «adopteurs précoces».

L'adoption n'est pas un simple cas de blocage sur quelques systèmes périphériques, ni ne doit être envisagés que comme une chance de rafraîchir l’entreprise de manière fragmentée en déplaçant simplement les processus traditionnelles dans le cyber espace. Il offre en réalité la réelle possibilité de répondre à uen impérieuse nécessité : la transformation totale du modèle d'entreprise existant.

La manière dont ils gèrent ce repositionnement de la stratégie commerciale déterminera probablement s'ils sont considérés comme un bricoleur ou un véritable agent de transformation, envoyant un signal clair sur la capacité de leurs activités à survivre à long terme.

Les observateurs avisés du secteur suggèrent que l’industrie aura été transformée d’ici à peine 3 ou 4 ans, voire 10 ans tout au plus1.

Cela signifie que les assureurs doivent adopter aujourd'hui une activité digitalisée et des process d'automatisation centré sur le numérique et la relation client, à des niveaux comparables aux GAFA et autres géants de la technologie d'aujourd'hui.

Construire le futur en tant que partenaire

Certaines entreprises leaders investissent déjà dans le secteur des assurances avec des résultats mitigés. Ils ont accepté qu'ils ne peuvent pas facilement construire eux-mêmes des technologies et peuvent de plus en plus considérer les entreprises insurtech comme des partenaires plutôt que comme des concurrents.

La majeure partie de la technologie à déployer au cours de la prochaine phase devrait concerner l’innovation dans la chaîne de valeur, afin de réduire les coûts, d’améliorer l’efficacité et de créer des écosystèmes qui soutiendront les futurs développements de la technologie d’assistance.

Cela représentera un changement radical des stratégies et processus afin de placer le client au cœur de tout ce que les assureurs cherchent à réaliser : se focaliser sur le client permettra ainsi aux assureurs de développer un service largement supérieur au modèle actuel.

Les produits peuvent être lancés plus rapidement, mieux répondre aux besoins des clients, capitaliser sur un large éventail de données existantes et s'appuyer sur l'expérience pratique. Ces produits d'appel et services sont pertinents et fonctionnent sur une interface haut débit centrée sur le client.

Par où commencer ?

Une des tendances majeures sera de s'appuyer sur des architectures API ou microservices afin de contourner les systèmes transactionnels existants, tout en permettant une interconnexion avec de nombreux autres systèmes.

À tout moment, le client doit être au centre de la conception des processus. De plus en plus, l’automatisation robotique des processus (RPA) sera de plus en plus déployée pour offrir une meilleure interaction client et une meilleure collecte des données.

Construire une entreprise de plate-forme nécessite une technologie de pointe, ainsi qu'une mise sur le marché extrêmement rapide et flexible. Ceci n'est guère réalisable en se basant uniquement sur les systèmes existants.

Les assureurs devront investir dans des plates-formes numériques destinées aux clients, dans une automatisation intelligente pour rationaliser les processus et dans le développement de contrats intelligents pour les sinistres et la souscription prédictive.

Comment démarrer ?

La première étape consiste à définir un processus, à identifier les problèmes à résoudre et à déterminer les opportunités à exploiter.

Ensuite, il faut se demander ce qui peut être éliminé, ce qui peut être automatisé, ce qui peut être sous-traité et éviter les techniques qui offrent une preuve de concept plutôt qu'une preuve de retour sur investissement potentiel. Ce processus nécessite un engagement de la part du conseil, sinon il échouera.

Bien que les barrières à l'entrée restent élevées en termes de coûts et de surveillance réglementaire, les fournisseurs de plates-formes seront des perturbateurs sur les marchés matures.

Le marché chinois s'est ouvert, mais tout nouvel arrivant cherchant à concurrencer BAT (Baidu, Alibaba et Tencent) a besoin de technologies fiables et durables.

C'est peut-être trop peu, trop tard pour certains acteurs du marché, mais cela seul le temps le dira.

Perspective :

Les leaders de l'assurance doivent modifier fondamentalement leurs modèles commerciaux, et faire évoluer des opérations cloisonnées vers des modèles d'entreprises 100% connectées. Cela nécessite un changement de culture, mais aussi se concentrer sur le produit et de réorganiser les stratégies pour se tourner entièrement vers le client, son expérience et ses résultats. La satisfaction et la fidélisation de la clientèle seront des indicateurs de performance clés plus importants que l'efficacité opérationnelle.

Principaux leaders de l'Insurtech

Atidot - plate-forme d'analyse prédictive faisant appel à l'intelligence artificielle, à l'apprentissage automatique et au Big Data pour fournir aux assureurs un meilleur aperçu de leurs données.

Cover Genius - le produit XCover permet aux transporteurs de transporter des produits d’un pays à l’autre en personnalisant les produits dans 20 langues et dans plus de 70 pays.

eBaoTech - travaille avec plus de 100 transporteurs, agents et acteurs de l'écosystème dans plus de 30 pays pour développer des modèles d'assurance connectés.

Flamingo - utilise l'intelligence artificielle (IA) pour améliorer l'expérience client, améliorer l'efficacité et stimuler la croissance.

Pega - société américaine qui développe des logiciels pour la gestion de la relation client, l'automatisation des processus numériques et la gestion des processus métiers.

Zhong An - fondée en 2013, il s'agit de la compagnie d'assurance de la Chine exclusivement en ligne. Depuis sa création, il a acquis 460 millions d'utilisateurs et rédigé plus de 5,8 milliards de polices.

Note

12018 ADVANTAGEGO INSURTECH SURVEY

Nous contacter

D'autres actualités sur le site