close
Share with your friends

Les PDG défient le management traditionnel

La contribution attendue des PDG à la croissance et au développement de leurs entreprises évolue. Les dirigeants doivent faire preuve de souplesse: ils doivent ajuster leurs actions pour répondre rapidement aux besoins changeants des clients, aux innovations technologiques en mutation et au rythme de changement des entreprises concurrentes.

Ils doivent également rester ouverts aux nouvelles idées afin de pouvoir remettre en question des méthodes de gestion et de pensée organisationnelle bien ancrées, parfois trop.

» Téléchargez le rapport CEO Outlook 2019 (PDF - Anglais - 935 Ko)

De nouvelles règles

La résilience sur le marché dynamique d’aujourd’hui repose sur la capacité d’évoluer en permanence et de s’adapter à un changement rapide. Cela nécessite que les dirigeants réagissent avec agilité aux besoins changeants des clients et concentrent leurs efforts là où ils auront l'impact le plus significatif.

Il y a un sentiment d'urgence car les PDG estiment avoir moins de temps pour avoir un impact que les générations précédentes de dirigeants. Près des trois quarts (74%) ont passé la durée moyenne de leur mandat à cinq ans, affirmant que ce mandat était plus court que lors du début de leur carrière. Les deux tiers (67%) ont déclaré que cette moyenne de cinq ans de mandat signifie qu'il est plus d'autant urgent de faire preuve d'agilité.

Les personnes sont à la source de l'innovation - à la source de la pensée qui permet d'appliquer la technologie de manière novatrice pour soutenir le modèle économique sous-jacent de l'entreprise.

Kathy Warden
PDG et Présidente
Northrop Grunman Corporation

Kathy Warden

Un nouvel état d'esprit

Pour favoriser l'innovation et le changement, les PDG doivent être prêts à orienter leurs organisations dans de nouvelles directions. Cela nécessitera un état d'esprit de leadership dans lequel les PDG sont prêts à remettre en question des hypothèses et des convictions de longue date, remettant en question le statu quo si cela freine les progrès. Cette enquête suggère que certaines qualités seront essentielles pour générer de nouvelles idées et conduire un changement radical.

Premièrement, les dirigeants doivent être étroitement liés à leurs clients, maintenir un dialogue et comprendre leurs valeurs et leurs besoins en constante évolution. Soixante et onze pour cent des PDG ont déclaré qu’il leur incombait de s’assurer que les politiques environnementales, sociales et de gouvernance (ESG) de l’organisation reflètent les valeurs de leurs clients.

Deuxièmement, les PDG doivent trouver un équilibre entre les informations fournies par les données et les besoins et exigences des clients et leur propre expertise et intuition. Nos recherches montrent que 71% des PDG disent ne pas avoir tenu compte des informations basées sur les données car elles étaient contraires à leur propre expérience ou à leur intuition. Pour tirer parti d'une analyse de plus en plus sophistiquée, les dirigeants doivent s'assurer de pouvoir faire confiance aux résultats qu'ils ont sous les yeux. Construire un cadre de freins et de contrepoids est crucial. Cela implique de s’assurer que les algorithmes ne reposent pas sur des informations biaisées et que des mesures de contrôle de la qualité diligentes sont en place afin qu’ils puissent prendre plus de décisions fondées sur des données avec une plus grande confiance.

 

Enfin, ils doivent créer un environnement dans lequel la volonté de changer est reconnue comme une force et non une faiblesse. Près des trois quarts (74%) ont déclaré avoir commis une erreur importante au début de leur carrière - par exemple, avoir lancé une entreprise qui s'est finalement révélée infructueuse - mais qu'ils ont pu tirer des leçons de leurs expériences.

Tant qu'il n'est pas perturbateur, je pense qu'un changement fréquent au sommet d'une organisation est une bonne chose pour les actionnaires.

James Bracken
PDG
Fortitude Re

James Bracken