Créé il y a près de dix ans, ce baromètre est une étude généraliste 360° qui met en lumière les atouts et les difficultés protéiformes des EHPAD et livre un panorama de ces établissements médico-sociaux dans leur environnement territorial.

Les caractéristiques économiques des EHPAD

  • Le modèle de portage immobilier est assez partagé, 54,29 % des EHPAD ayant opté pour la propriété des murs et 45,71 % pour la location des murs de l’établissement.
  • Le besoin en fonds de roulement des établissements est de 13,6 jours pour les EHPAD privés non lucratifs et de 27 jours en moyenne pour les EHPAD publics.
  • En 2021, la moyenne du point GIR départemental est de 7,33 €. Le point GIR le plus bas est de 6,20 € pour les départements de la Vienne et des Alpes-Maritimes.
  • Le niveau du taux d’occupation des EHPAD en 2019 est de 98 % en moyenne sur l’hébergement permanent.
  • Le taux d’encadrement global moyen est de 0,69 ETP par établissement. Un ratio stable depuis la dernière étude KPMG France.
  • Un ratio de 0,53 ETP soignant est constaté dans le Baromètre. Celui-ci reste encore éloigné des dernières recommandations, notamment celles du rapport JEANDEL-GUÉRIN qui préconise un ratio soignant de 0,61 ETP par établissement.
  • 25 % des établissements recourent à des CDD et 18,8 % ont recours aux effectifs en repos. Plus de 30 % des établissements ont un poste de médecin coordonnateur vacant, engendrant nécessairement des désorganisations de la prise en soins.
  • La qualité de vie au travail et l’attractivité restent des préoccupations majeures et quotidiennes pour les directeurs d’établissements : 54 % des répondants à l’étude ont déclaré avoir formalisé un projet QVT au sein de leur établissement.
  • Dans le contexte d’installation de la pandémie mondiale, 65 % des établissements ont sollicité des aides complémentaires pour contrer les surcoûts liés à l’épidémie.
  • Les solutions complémentaires à l’hébergement permanent (temporaire ou accueil de jour) ne constituent qu’une proportion restreinte de l’offre totale : 1 048 établissements disposent de cette double offre : hébergement temporaire et places en accueil de jour, soit environ 14,2 % d’offre combinée en EHPAD.

Mutualisation et coopérations à l’ordre du jour du fonctionnement quotidien des EHPAD

  • Les fonctions soignantes en EHPAD sont assurées notamment par les infirmiers, les aides-soignants ou les aides médico-psychologiques : ces deux métiers représentent à eux-seuls en moyenne près de 50 % des effectifs totaux des établissements.
  • Les coopérations entre établissements sont aussi fréquentes en matière de Ressources Humaines et de Formation (61,7 %), d’Animation (26,7 %), de Soins (25 %), de Restauration (23,3 %) et de Blanchisserie (20 %).
  • La mutualisation de postes en EHPAD n’est pas très fréquente puisqu’elle ne concerne, au mieux, qu’un EHPAD sur cinq.
  • Les EHPAD mutualisent leurs fonctions correspondant pour l’essentiel aux métiers de direction-administration : C’est plus particulièrement le cas des fonctions de Direction (21 %), des fonction Qualité (19 %), des fonctions Comptabilité (17 %), et des fonctions juridiques (7 %).
  • 14 % des EHPAD optent par ailleurs pour une mutualisation du poste de médecin coordonnateur.
  • 65 % des EHPAD déclarent en 2019 n’avoir aucun poste soignant vacant. Près de 30 % des établissements déclarent avoir entre 0 et 5 postes vacants de soignants et 5 % déclarent avoir plus de 5 postes soignants vacants.
  • La déclaration de postes vacants ne traduit pas à elle seule les difficultés liées à l’absentéisme : un établissement peut n’avoir aucun poste vacant mais être confronté à un absentéisme important.
  • Il est important de noter que le recours aux dispositifs qui permettent de répondre aux absences imprévues sont multiples (CDD, réaffectation des effectifs présents, intérimaires, pools de remplaçants).

Les EHPAD ont démultiplié les moyens de communication afin de maintenir le lien et les échanges entre les résidents et leurs proches

  • Un quart des EHPAD ont organisé des échanges vidéo (Skype, Zoom…), un quart des établissements se sont dotés de tablettes numériques, 14 % ont permis une communication individuelle hebdomadaire, 7 % une communication individuelle journalière, 10 % ont développé le recours aux réseaux sociaux, 7 % ont créé un journal hebdomadaire et 5 % des établissements ont désigné un référent communication.
  • 53 % des EHPAD n’ont pas hébergé leurs données sur des systèmes externes alors qu’il s’agit d’une mesure préventive pour se prémunir des cyberattaques. Les établissements ne semblent pas encore s’être pleinement saisis de cet enjeu.
  • Plus globalement, l’évolution des EHPAD passe par une évolution des systèmes d’informations, celle-ci est fortement accompagnée par les pouvoirs publics par l’intermédiaire de financements inégalés pour le secteur.
  • S’agissant des opportunités et pistes d’amélioration offertes par les systèmes d’information, l’évolution de l’offre d’hébergement permet de favoriser la complémentarité de la prise en charge, l’EHPAD devant être en mesure d’adapter les techniques de soins utilisées : l’usage de la télémédecine en est une illustration.
  • 44,86 % des établissements du panel déclarent avoir recours à un dispositif de télémédecine ou de téléconsultation.

L’EHPAD reste plus que jamais une institution essentielle dans la prise en soins des personnes âgées dépendantes. Le Baromètre KPMG 2021 permet de souligner les difficultés organisationnelles des EHPAD. Souvent protéiformes, le contexte sanitaire que nous connaissons les accentuent, conséquences d’une crise plus générale de vocation des métiers soignants. Par son maillage important au coeur des territoires, l’EHPAD constitue une réponse au double défi médical et démographique que la population connaîtra.

Cyrille Billaud, Associé, Responsable national
du secteur social et médicosocial chez KPMG France


Méthodologie

  • Le Baromètre des EHPAD a été construit par KPMG France autour de huit thématiques : le modèle économique, la fiscalité, la performance organisationnelle, la qualité de vie-soins, la qualité de vie au travail et l’attractivité, les systèmes d’informations, le positionnement dans le territoire et le CPOM.
  • Totalisant 85 indicateurs pour un échantillon de 3 240 établissements, ce Baromètre s’appuie sur les données issues des états réalisés des recettes et des dépenses, des indicateurs ANAP de performance économique et des résultats de l’enquête adressée à des gestionnaires d’établissements.
  • Le périmètre du baromètre comprend les établissements issus des secteurs public et privé, non lucratifs, hors EHPAD privés commerciaux.

Dans les médias

Hospimédia | 26 janvier 2022

Le contrat pluriannuel d’objectifs et de moyens reste un outil sous-exploité par les Ehpad (réservé aux abonnés)

Gerontonews | 24 janvier 2022

La santé des Ehpad à la loupe dans une vaste enquête (réservé aux abonnés)

La Veille Acteurs de Santé | 24 janvier 2022

Baromètre des EHPAD 2021 (Document)