KPMG France et Numeum publient « Grand Angle ESN & ICT 2021 », l’étude annuelle de référence sur les Entreprises de Services du Numérique (ESN) et d’Ingénierie et de Conseil en Technologies (ICT) en France. Cette nouvelle édition dresse un état des lieux complet de ces acteurs du numérique et analyse la façon dont ils ont traversé la crise pour mieux se préparer, dès fin 2020, à la reprise. Le classement 2021 des ESN & ICT – établi selon le volume de chiffre d’affaires lié à l’activité en France – a également été publié. Les meilleures initiatives 2021 du marché ont par ailleurs été mises à l’honneur avec 8 trophées décernés dans 4 catégories, à l’occasion de la 4ème édition du RDV des ESN & ICT.

— La plupart des entreprises du secteur ont renoué avec la croissance au plus tard au 1er semestre 2021, et affichent des objectifs de croissance élevés sur la période 2021 - 2023 ;
— La formation est le principal moteur de la fidélisation des talents ;
— Les enjeux ESG sont devenus prioritaires pour le développement d’un numérique toujours plus responsable ;
— L’innovation demeure au cœur de leur stratégie.

Des ambitions de croissance fortes pour 2021-2023

Si l’impact de la Covid-19 a été significatif sur l’activité des Entreprises de Services du Numérique (ESN) et d’Ingénierie Conseil en Technologies (ICT) entre mars et septembre 2020, 89 % d’entre elles ont repris le chemin de la croissance au plus tard au cours du 1er semestre 2021, portée par le développement de leurs offres et le recrutement de nouveaux talents. Les objectifs de croissance annuelle pour la période 2021-2023 sont très élevés, même s’ils diffèrent selon la taille des entreprises : + 14,1 % pour les TPE, + 13,5 % pour les PME, + 10,3 % pour les ETI et + 5,8 % pour les grandes entreprises. Les secteurs jugés les plus dynamiques sont les services financiers, le commerce et les biens de consommation, l’énergie et l’industrie.
Le cloud est le service le plus porteur, devant le conseil en transformation digitale et la cybersécurité, une tendance qui se confirme en 2021.

Mieux former les talents pour mieux les fidéliser

Alors que les périodes de confinement n’ont pas permis aux ESN et aux ICT d’atteindre leurs objectifs initiaux en matière de recrutements, l’embauche et la fidélisation des collaborateurs n’ont jamais été aussi stratégiques pour soutenir la forte reprise de l’activité. Neuf recrutements sur dix se font sous la forme de CDI, avec un salaire moyen à l’embauche de 34 703 euros. La digitalisation des process a permis de rendre le marché des talents planétaire : 81% des acteurs du numérique considèrent qu’il s’agit d’un avantage, notamment pour recruter des profils aux compétences plus larges et parfaitement adaptées aux besoins des clients, tout en garantissant une richesse et une mixité des compétences.

Par ailleurs, la formation des salariés est considérée par 78 % des entreprises comme le premier facteur de fidélisation des talents, loin devant des accords d’entreprises différenciants (47%) ou des plans de mobilité (41%).

Enfin, le développement du télétravail ne produit pas de vastes mouvements de réduction des surfaces de bureaux : seules 15 % des entreprises ont l’intention d’y procéder.

Les enjeux ESG deviennent une priorité

Avec la pandémie, le numérique a vu son rôle croître dans la société et dans les organisations. Les nouveaux usages digitaux, leurs impacts grandissants dans nos vies quotidiennes, mais aussi les attentes croissantes des salariés quant à la nécessité d’évoluer vers un modèle de société plus durable, conduisent les ESN et les ICT à accélérer leur appropriation des enjeux ESG. Neuf entreprises sur dix ont ainsi intégré des critères ESG à leur feuille de route, 95% ont désigné une personne en charge de l’ESG au sein de leur organisation ; dans neuf cas sur dix, cette personne est rattachée à la direction générale.

Les efforts prioritaires des entreprises du secteur sur les critères ESG portent sur la réduction de l’empreinte environnementale du numérique (25%), le développement de nouvelles compétences (19%) et le développement de services et solutions innovants à finalité ESG (17%).

 

L’innovation, un investissement qui reste stratégique

L’innovation est dans l’ADN des ESN et des ICT. Elles consacrent en moyenne 5% de leur chiffre d’affaires à la recherche-développement et jusqu’à 9% pour les TPE/PME. Ces investissements concernent surtout les data sciences (17%), les nouvelles méthodologies (15%), le cloud (14%), l’intelligence artificielle (13%) et la cybersécurité (11%).

Il est à noter qu’une majorité des entreprises du secteur (56%) préfèrent conduire leur effort d’innovation en ne faisant appel qu’à leurs ressources internes. Celles qui impliquent des acteurs externes ont recours principalement aux universités, établissements d’enseignement supérieur, laboratoires publics (61%) ; aux instituts technologiques, centres de recherche et laboratoires privés, pôles de compétitivité (52%) ; à leurs fournisseurs (43%) ; à des start-ups (43%) ; à leurs clients (39%) ou à des chercheurs freelance (30%).

Les 8 lauréats des Trophées ESN & ICT 2021 :

  • Trophée Stratégie de croissance (catégorie TPE/PME) décerné à SQORUS
  • Trophée Stratégie de croissance (catégorie ETI/GE) décerné à INETUM
  • Trophée ESG (catégorie ETI) décerné à NIJI
  • Trophée ESG (catégorie GE) décerné à CGI France SAS
  • Trophée Gestion des talents (catégorie TPE/PME) décerné à Harington Technologies
  • Trophée Gestion des talents (catégorie ETI/GE) décerné à ORANGE BUSINESS services SA
  • Trophée Innovation en santé (catégorie TPE/PME) décerné à AYMAX CONSULTING
  • Trophée Innovation en santé (catégorie ETI/GE) décerné à THALES Services numériques SAS

L’étude prouve la vitalité des ESN et des ICT qui renouent avec une croissance vigoureuse après une crise qui les a beaucoup impactées. Les objectifs de développement optimistes affichés pour les prochaines années s’appuient sur d’importants efforts réalisés en matière d’innovation, leur atteinte nécessitant par ailleurs de mettre plus que jamais l’accent sur la formation et l’environnement de travail afin d’attirer et de fidéliser les meilleurs talents

Hubert Giraud Président du Collège ESN/ICT de Numeum
Président d’Altran Technologies
et Membre du Comité Exécutif de Capgemini

La plupart des ECN et des ICT ont fait preuve d’agilité pour retrouver un niveau d’activité comparable à celui de 2019. Elles ont adapté leur stratégie face à la crise, en recentrant notamment leurs activités d’une part sur les secteurs qui ont le mieux résisté et d’autre part sur les services les plus porteurs, tels que le cloud ou encore la cybersécurité. Les perspectives des ESN et des ICT sont donc plus qu’encourageantes et elles ont de plus pleinement conscience de l’urgence d’intégrer les enjeux ESG à leur stratégie

Xavier Niffle, Associé,
Technologie, Médias et Télécommunications
chez KPMG France.


Méthodologie

L’étude dresse un état des lieux en France de la vitalité et des tendances des Entreprises de Services du Numérique (ESN) et de celles de l’Ingénierie Conseil en Technologies (ICT). Ce panorama a été établi à partir des données collectées par KPMG France et Numeum durant le troisième trimestre 2021 auprès d’un échantillon représentatif de plus de 150 ESN et ICT de toutes tailles implantées en France.


Le replay

     

Dans les médias

Boursorama | 25 novembre 2021

Bourse : 5 entreprises de services numériques à acheter

Solutions numériques | 23 nov. 2021

Les éditeurs et les intégrateurs IT renouent avec la croissance mais elle est freinée par les problèmes de recrutement

Le Monde Informatique | 19 nov. 2021

Confiance et croissance de retour pour les SSII en France

Techtalks | 18 novembre 2021

ESN et ICT : les entreprises les plus innovantes

Distributique | 18 novembre 2021

Comment ESN et ICT ont traversé et surmonté la crise

Solutions numériques | 18 nov. 2021

Post-pandémie : ESN et ICT françaises reprennent le chemin de la croissance !