close
Share with your friends

Étude « CEO Outlook Pulse Survey 2021 » interroge 500 dirigeants à travers le monde sur leurs perspectives de croissance à horizon 3 ans et intègre des questions spécifiques sur la dynamique évolutive découlant de la pandémie Covid-19.

Cette nouvelle édition, réalisée entre janvier et mars 2021, quelques mois après la publication de la 6e édition de l’étude annuelle internationale « Global CEO Outlook », permet d’analyser les évolutions stratégiques des dirigeants à travers le monde et l’impact de la pandémie sur leur perspective de croissance.

Cette dernière édition révèle plusieurs résultats clés sur la transformation de l’entreprise et la reprise économique

Les perspectives pour leurs entreprises à horizon trois ans mais ne s’attendent pas à un retour à une situation « normale » avant 2022 :

- Ces derniers restent plutôt confiants quant aux perspectives de croissance de leur entreprise, de leur secteur et de leur pays à horizon 3 ans. Cependant, ils sont beaucoup moins optimistes quant aux perspectives économiques mondiales ;

- Au-delà du déploiement inégal des vaccins, un climat macroéconomique difficile et des tensions géopolitiques ont contribué à assombrir les perspectives économiques mondiales. Ainsi, 45% des dirigeants interrogés ne s’attendent pas à un retour au cours « normal » des affaires avant 2022. 31% prévoient néanmoins que ce retour au cours « normal » des affaires se produira au plus tard cette année.

Le risque cyber en tête des préoccupations des dirigeants mondiaux :

- L’accélération de la digitalisation accroît les risques posés par les cybermenaces, devenant un risque stratégique majeur de croissance selon les dirigeants, alors qu'il était en 5e position en août 2020, remplaçant le risque lié aux talents ;

- À l’aube de la COP26 et l'adhésion des États-Unis à l'Accord de Paris, les risques liés à l'environnement et au climat (qui occupent la 5e position) continuent de préoccuper les dirigeants au niveau mondial.

Pour l’ensemble du panel interrogé, la vaccination est la clé de la reprise :

- La santé des employés reste une préoccupation majeure concernant la majorité des dirigeants s’inquiétant notamment du fait que tous les collaborateurs n’auront pas accès au vaccin contre la Covid-19 ;

- 90% attendront que plus de 50% de la population soit vaccinée avant d’envisager un retour de leurs équipes au bureau ;

- Près de 2/3 des dirigeants envisagent d’attendre le succès du déploiement du vaccin contre la Covid-19 avant de proposer aux collaborateurs de revenir sur leur lieu de travail ; 

- 9 dirigeants sur 10 ont l’intention de demander à leurs collaborateurs de signaler lorsqu’ils ont été vaccinés afin de protéger l’ensemble de l’entreprise.

La quasi-totalité des 500 dirigeants mondiaux indiquent que leur entreprise renforce la composante sociale de leurs programmes ESG à la faveur de la crise :

- La pandémie a servi de véritable catalyseur aux dirigeants pour évaluer le rôle de leur entreprise dans la société. Nombre d’entre eux se sont exprimés sur des questions qu’ils n’avaient pas abordées publiquement auparavant, qu’il s’agisse du changement climatique ou d’un soutien aux pays en développement dans lesquels ils opèrent ;

- Ainsi, 89 % indiquent vouloir pérenniser les avancées réalisées par leur entreprise en matière de développement durable. Près de 96 % des dirigeants ont cette préoccupation du renforcement de la composante sociale de leurs programmes ESG.

Pour les 500 dirigeants mondiaux, la priorité n’est plus à une remise en question radicale de la géographie et des modes de travail dans l’entreprise :

- C’est un total renversement des priorités et anticipations des dirigeants. Ils restent prudents lorsqu’il s’agit d’envisager un retour de leurs équipes sur le lieu de travail, néanmoins, en comparaison à l’année dernière, ils sont beaucoup moins nombreux à vouloir réduire l’espace de bureau ou à embaucher des collaborateurs entièrement en télétravail ; 

- Seuls 17% des dirigeants interrogés envisagent de réduire durablement la présence physique de leurs collaborateurs au bureau. Ils étaient 69% à envisager une telle perspective en août 2020 ;

- Seuls 21% des dirigeants interrogés cherchent désormais à embaucher des talents dans une perspective de télétravail. Ils étaient 73% en août 2020.

Accélération de la digitalisation, intégration croissante de la dimension RSE, exigence accrue au regard de la responsabilité de l’entreprise au sein de la société contemporaine : les dirigeants d’entreprise du panel de l’étude « CEO Outlook Pulse Survey 2021 » sont déjà dans l’accélération et ont une vision optimiste des perspectives qui s’ouvrent tant pour leur entreprise, leur secteur d’activité que pour l’économie de leur pays.

Marie Guillemot
Présidente du Directoire de KPMG France


Méthodologie

- 500 dirigeants de 11 marchés clés (Australie, Canada, Chine, France, Allemagne, Inde, Italie, Japon, Espagne, Royaume-Uni et États-Unis) ont été interrogés du 29 janvier au 4 mars 2021.

- Tous les répondants ont des revenus annuels supérieurs à 500M de dollars et 35% des entreprises interrogées ont plus de 10 milliards de dollars de revenus annuels.



Aller plus loin