close
Share with your friends

Et si la crise de la Covid-19 avait renforcé le rôle des femmes dirigeantes dans les entreprises ?

Étude KPMG publie la troisième édition de Global Female Leaders Outlook, une étude mondiale consacrée aux femmes dirigeantes qui mesure également cette année l’impact de la crise de la Covid-19.


▪ 62 % des dirigeantes estiment que le travail à distance a provoqué des changements positifs dans leur culture d’entreprise ;
▪ Pour près de 9 dirigeantes sur 10, les entreprises qui sortiront gagnantes de la crise seront celles qui auront su le mieux intégrer les technologies de pointe dans leur business model ;
▪ 58 % des dirigeantes comptent accélérer encore les progrès réalisés ces derniers mois en matière de RSE et de gouvernance.

Une vision plutôt optimiste des performances futures de leurs entreprises

En dépit de la sévérité de la crise économique, les femmes dirigeantes se montrent plutôt optimistes sur les perspectives économiques à moyen terme. 58 % d’entre elles se déclarent confiantes ou très confiantes sur le potentiel de croissance de leur entreprise à l’horizon de trois ans, même si leur appréciation de la conjoncture économique mondiale est plus mesurée puisque 46 % d’entre elles s’attendent à un taux de croissance négatif au cours de la même période. Leur vision des performances financières est en revanche très prudente : près d’une femme dirigeante sur deux anticipe une croissance du chiffre d’affaires de 0,1 à 2,5 % tandis que 30 % d’entre elles pronostiquent une baisse des profits de leur entreprise au cours des trois prochaines années.

La technologie, moteur déterminant de la « nouvelle réalité »

Pour les femmes dirigeantes, l’enseignement le plus important qu’il faut tirer de la crise de la Covid-19 est la puissance des progrès de la technologie dans leurs entreprises, ce qui s’avèrera déterminant dans la « nouvelle réalité » de l’après-crise. 80 % des dirigeantes interrogées indiquent que les projets de transformation digitale de leurs entreprises ont été accélérés pendant la crise, permettant en quelques mois des avancées qui étaient auparavant programmées sur plusieurs années. Pour près de neuf dirigeantes sur dix, les entreprises qui sortiront gagnantes de cette crise seront celles qui auront su le mieux intégrer les technologies de pointe dans leur business model.

Les femmes dirigeantes en première ligne dans la bataille pour le climat

S’il est un sujet sur lequel les femmes dirigeantes mettent un accent particulier c’est la lutte contre le réchauffement climatique. Non seulement 45 % d’entre elles estiment que le sujet est aussi pertinent aujourd’hui qu’avant la crise, mais 42 % insistent sur le fait qu’il prendra encore davantage de poids dans les stratégies futures des entreprises. Et 58 % des femmes dirigeantes interrogées comptent bien accélérer encore les progrès réalisés ces derniers mois en matière de responsabilité sociale et environnementale et de gouvernance.

Un meilleur environnement de travail pour les femmes dirigeantes ?

La crise sanitaire va-t-elle être synonyme d’une « Shecession », autrement dit de difficultés supplémentaires pour les femmes dans l’entreprise ou va-t-elle au contraire créer de nouvelles opportunités ? La réponse des femmes dirigeantes à ces questions laisse entrevoir une évolution de leur environnement de travail.

Une mutation culturelle positive

Le télétravail et le confinement ont certes créé un stress supplémentaire pour les femmes, mais 62 % des dirigeantes estiment que le travail à distance a provoqué des changements positifs dans la culture de travail de leurs entreprises. Il a permis notamment d’augmenter le potentiel de talents mobilisable, notamment en direction des femmes, pour leurs entreprises et un glissement progressif vers un style de management basé sur la confiance plutôt que sur le contrôle.

La crise a également modifié la hiérarchie des modes de récompense des salariés, avec une importance accrue d’un meilleur équilibre entre la vie privée et la vie professionnelle.

Des qualités singulières revendiquées et une parité qui progresse

Interrogées sur les qualités qu’elles ont mobilisées durant cette crise afin de s’adapter à la « nouvelle réalité », les femmes dirigeantes les classent dans cet ordre : leur capacité à élaborer une pensée stratégique (44 %), la flexibilité et l’agilité (43 %), la capacité à travailler en équipe (42 %) et la résilience (39 %).

Enfin, malgré le fait que certains des secteurs les plus touchés par la pandémie emploient beaucoup de femmes, 41 % des femmes dirigeantes estiment que la crise n’aura pas d’impact négatif sur leur carrière. 42 % d’entre elles affirment que leur entreprise a pris récemment des mesures contre le racisme et les inégalités homme-femme qui ont produit des résultats positifs.

Près d’une femme dirigeante sur deux déclare que son entreprise a introduit en 2020 la transparence sur les écarts de rémunération entre les hommes et les femmes, contre 40 % en 2019.

Globalement, la crise a plutôt conforté le rôle des femmes dirigeantes, grâce à leur détermination à renforcer les actions en faveur de l’environnement, à leur capacité de communication avec leurs collaborateurs et au nouvel équilibre entre vie professionnelle et vie privée que permettent le travail à distance et les nouvelles technologies. Les politiques de lutte contre les inégalités progressent dans les entreprises. Mais rien n’exclut néanmoins la vigilance pour s’assurer de la pérennité de ces progrès.

 

Global Female Leaders Outlook COVID-19 Special Edition

Download the report
(PDF 330KB)


Méthodologie

Cette étude a été établie à partir des données collectées entre le 1er septembre et le 15 octobre 2020 auprès de 675 femmes dirigeantes dans 52 pays. 57% des dirigeantes interrogées travaillent dans des entreprises qui réalisent plus de 500 millions de dollars de chiffre d’affaires annuel.


Dans les médias

Boursorama | 8 mars 2021

Femmes dirigeantes et crise sanitaire : nouvelles difficultés ou nouvelles opportunités ?

Business Immo | 8 mars 2021

Journée internationale des droits des femmes  : business immo group résolument engagé aux côtés de KPMG

Le Monde du Chiffre | 18 février 2021

Le leadership au féminin en temps de Covid : « Les femmes ont renforcé leur position relative dans l'entreprise »

Aller plus loin