close
Share with your friends

Les entreprises ont dépensé en moyenne 15 milliards de dollars de plus par semaine en technologie pour permettre un travail à domicile sûr et sécurisé pendant la première vague de la Covid-19, révèle l'enquête Harvey Nash / KPMG CIO 2020.

Réalisée auprès de 4 200 directeurs informatiques, cette étude analyse les réponses des organisations avec une dépense technologique combinée de plus de 250 milliards de dollars américains.

Elle révèle également que, malgré cette augmentation importante des dépenses – la sécurité et la confidentialité étant le principal investissement pendant la crise, 4 responsables informatiques sur 10 déclarent que leur entreprise a subi plus de cyberattaques.

Plus des trois-quarts de ces attaques provenaient du phishing (83 %) et près des deux tiers des logiciels malveillants (62 %), ce qui suggère que le passage massif au travail à domicile a augmenté l'exposition des employés.

En parallèle, les organisations ont du mal à trouver des professionnels de la cybersécurité qualifiés pour soutenir ce changement radical vers le travail à domicile, et signalent que la cybersécurité (35 %) est désormais la compétence technologique la plus « demandée » au monde. C'est la première fois qu'une compétence liée à la sécurité arrive en tête de la liste des pénuries mondiales de compétences technologiques depuis plus d'une décennie.

Bien que les dépenses en technologie aient considérablement augmenté au cours de la pandémie, l'enquête a révélé que les budgets technologiques seront plus sollicités au cours de l'année à venir. Avant la première vague de la pandémie, plus de la moitié (51 %) des responsables informatiques s'attendaient à une augmentation du budget au cours des 12 prochains mois, mais pendant la pandémie, ce chiffre est tombé à 43 %. Cela représente toujours une augmentation nette des budgets et reste presque deux fois plus élevé que les dépenses informatiques en 2009, à la suite de la crise financière mondiale de 2008.

Autres résultats clés de l’étude

• Les leaders technologiques étaient plus susceptibles que les autres de faire des investissements technologiques supplémentaires à la suite de la Covid-19, avec 50 % d'organisations en plus qui sont « très » ou « extrêmement efficaces » dans l'utilisation des technologies numériques dépensant un supplément de 21 à 50 %. Ces investissements se sont concentrés sur les implémentations à grande échelle du cloud distribué (42 %) et du SaaS (34 %). La crise a mis en évidence un fossé croissant entre les organisations qui mènent leur stratégie grâce à la technologie et celles qui ne le font pas.

Préoccupations concernant la santé mentale – 8 responsables informatiques sur 10 sont préoccupés par la santé mentale de leur équipe, ce qui a conduit 6 responsables informatiques sur 10 (58 %) à mettre en place des programmes pour soutenir leur personnel pendant la pandémie.

Investissement dans le cloud en hausse – Après l'investissement dans la sécurité et la confidentialité (47 %), l'investissement dans l'infrastructure et le cloud était le troisième investissement technologique le plus important pendant la Covid-19, le nombre de responsables informatiques envisageant activement de doubler le cloud distribué en seulement 12 mois (de 11 à 21 %).

• Pénuries de compétences – Avant la Covid-19, les pénuries de compétences en 2020 restaient proches d'un niveau record. Par la suite, les pénuries de talents technologiques sont restées élevées, ne diminuant que légèrement par rapport à la crise financière mondiale de 2008. Outre les compétences en cybersécurité (35 %), les trois autres compétences technologiques les plus rares sont la gestion du changement organisationnel (27 %), l'architecture d'entreprise (23 %) et l'architecture technique et l'analyse avancée (22 %).

La technologie n’a jamais été aussi importante pour assurer la survie et la croissance des organisations. Dans cet apprentissage à marche forcée des enjeux et des opportunités technologiques, les DSI deviennent des interlocuteurs clés des dirigeants, dont la solidité a permis de surmonter la crise et dont l’expertise est probablement plus sollicitée qu’auparavant

Thomas Schaumburg, Associé chez KPMG France.

Covid-19 : de nouveaux enjeux pour les directeurs informatiques

Activation de la main-d'œuvre – Au cours des années précédentes, cela avait tendance à être une moindre priorité pour les leaders technologiques, mais cette problématique a grimpé sur le podium des trois premiers arbitrages après le début de la pandémie de la Covid-19 (huitième place avant la pandémie). C’est une conséquence significative du basculement massif vers le travail à distance. L'efficacité opérationnelle et l'engagement client conservent leurs positions de premier plan, mais leur objectif a changé à la lumière de la Covid-19.

Transformation numérique – Pour près de la moitié (47 %) des directeurs informatiques, la Covid-19 a accéléré la transformation numérique et l'adoption des technologies émergentes (IA, ML, blockchain et automatisation).

Technologies émergentes – Les implémentations à petite échelle de l'intelligence artificielle (IA) et de l'apprentissage automatique (ML) sont passées de 21 % avant Covid-19 à 24 %, ce qui représente un bond significatif en quelques mois seulement.

Marketplace (SaaS) – C'est le grand gagnant par rapport à 2019. Les implémentations de plateforme Marketplace à grande échelle ont plus que triplé, passant de 7 % en 2019 à 23 % cette année. Une organisation sur six en a mis une en place au cours des 12 derniers mois.

Travail à distance et nouvelle donne pour les collaborateurs

Le travail à distance est appelé à s’installer durablement dans le paysage – 86 % des responsables informatiques ont transféré une partie importante de leur personnel vers le travail à distance et 43 % s'attendent à ce que plus de la moitié de leurs employés travaillent à domicile après la pandémie.

Collaboration et culture – En raison du travail à distance, 70 % des responsables informatiques rapportent une collaboration accrue entre les équipes métier et technologique et plus de la moitié (52 %) ont déclaré que cela a créé une culture d'inclusivité dans l'équipe technologique.

La nouvelle donne pour les employés – Le lieu de travail et le travail à distance sont devenus l'un des cinq facteurs les plus importants pour engager et retenir les talents technologiques clés pendant et après la Covid-19. Les dirigeants devront donc repenser la façon dont ils attirent et engagent leurs employés dans un monde où l'emplacement physique n'est plus un atout majeur.

Influence des directeurs informatiques

Influence à la hausse – Près des deux tiers (61 %) ont déclaré que la pandémie avait augmenté de façon permanente l'influence des directeurs informatiques.

Composition du conseil - Cependant, la baisse de la présence des DSI, directeurs informatiques et CDO au sein des conseils d'administration se poursuit, de 65 % en 2018 à 61 % en 2020. Ceci suggère que les leaders technologiques trouvent des moyens d'être pertinents et influents sans avoir besoin d’intégrer le conseil d'administration.


Méthodologie

Dans sa 22ème année, l'enquête Harvey Nash / KPMG CIO 2020 est la plus grande enquête sur le leadership informatique au monde en termes de nombre de répondants. L'enquête de plus de 4 200 directeurs informatiques et les leaders technologiques a eu lieu en deux impulsions : un avant-Covid-19 (à compter du 17 décembre 2019) et une pendant la pandémie (5 juin - 10 août 2020), dans 83 pays.



Aller plus loin