2ème édition du panorama de la transformation des ESN - KPMG France
close
Share with your friends

2ème édition du panorama de la transformation des ESN

2ème édition du panorama de la transformation des ESN

Confiantes dans l’avenir, les entreprises de services du numérique se concentrent sur la fidélisation des talents et l’innovation.

1000

D'autres actualités sur le site

[Etude KPMG - Syntec Numérique] 2ème édition du panorama de la transformation des ESN

La croissance organique, toujours la principale priorité d’investissement des ESN

La croissance organique reste la principale priorité d’investissement des ESN. Elles ont pour objectifs le développement des talents, le développement commercial ainsi que le développement de l’offre et de la R&D. Compte tenu des taux d’intérêt historiquement faibles, le recours systématique à la dette plutôt qu’aux fonds propres se révèle très attractif pour un grand nombre de dirigeants d’ESN. 98 % de ces entreprises sont d’ailleurs confiantes dans le financement de leurs futurs investissements.

[Etude KPMG - Syntec Numérique] 98% des ESN sont confiantes dans le financement de leurs futurs investissements

Les ESN sont également confiantes dans leurs perspectives de croissance à moyen terme, compte tenu d’objectifs à trois ans très prometteurs. Tous les acteurs répondants ont en effet profité d’un marché dynamique et ont enregistré une croissance organique médiane de 18 % en 2018 (vs 13 % en 2017), avec toutefois des disparités selon la taille des ESN. 82 % d’entre elles ont tout de même atteint leurs objectifs de croissance organique 2018, essentiellement portée par le marché français.

Objectif de croissance organique du chiffre d'affaires des ESN à 1 an et à 3 ans

[Etude KPMG - Syntec Numérique] Objectif de croissance organique du chiffre d'affaires des ESN à 1 an et à 3 ans

Le recours à la croissance externe demeure un marqueur sectoriel fort et partagé par les ESN, des PME aux grands groupes, les TPE se montrant plus prudentes pour des questions de moyens et de capacité d’intégration. 88 % des ESN interrogées envisagent de réaliser une ou plusieurs acquisitions au cours des 24 prochains mois (vs 76 % en 2017) et 75 % d’entre elles ciblent la France. La thématique de l’acquisition d’entreprise fait ressortir un objectif prioritaire partagé par la majorité des ESN interrogées, celui de faire l’acquisition de talents.

Rayonner à l’international

Bien que seulement 18 % du chiffre d’affaires des ESN françaises soit réalisé à l’étranger, le chiffre est en progression puisqu’il a augmenté de 2,41 % entre 2017 et 2018. On note surtout une forte disparité en fonction de la taille des ESN ; les grands acteurs opèrent la majorité de leurs activités à l’étranger et participent au rayonnement de l’excellence française dans les services du numérique.

[Etude KPMG - Syntec Numérique] Chiffre d'affaires international des ESN en 2017 et 2018

78 % des GE, ETI et PME ont une stratégie active de croissance à l’international, contre 40 % pour les TPE. Elle se traduit par une recherche de cible pour 44 % des répondants et par une implantation directe à l’étranger pour 38 % d’entre eux.

Les ESN ayant une stratégie de croissance à l’international souhaitent en priorité accompagner leurs clients dans leur propre développement à l’international (68 % des répondants contre 48 % l’an passé), profiter de la croissance locale (48 %) et maintenir et/ou consolider leur position dans les zones où elles sont déjà présentes (38 %).

La gestion des talents : un enjeu prioritaire

Les ESN sont confrontées à des difficultés pour attirer et conserver des talents en raison de la rareté de la compétence recherchée dans un marché saturé. Les enjeux de visibilité auprès des candidats et la concurrence internationale du secteur des technologies au sens large accentuent ces difficultés. Une légère tendance à la réduction des difficultés ressenties a cependant été observée entre 2017 et 2018. De plus, 92 % des ESN interrogées proposent en priorité un CDI (+6 % par rapport à 2017).

Pour répondre aux problématiques identifiées, 64 % des ESN ont mis en place une politique Qualité de Vie au Travail (QVT), leur permettant ainsi de réduire le turnover et l’absentéisme. 51 % des répondants indiquent par ailleurs avoir mis en place un baromètre d’adhésion (vs 30% en 2017) pour un résultat moyen de 80 % d’adhésion. 82 % des ESN interrogées ont enfin mis en place le télétravail et 75 % ont instauré une politique de mobilité interne, fonctionnelle ou géographique.

La grande majorité des répondants estime que les niveaux de salaires permettent de retenir les collaborateurs. Mais ce facteur n’étant plus suffisant, la flexibilité et l’intérêt des tâches jouent aussi un rôle important, d’où la mise à l’honneur de la formation, axée sur l’approfondissement des compétences techniques, qui est la priorité n°1 pour 89 % des ESN interrogées.

L’innovation au cœur des préoccupations

Les ESN appliquent les méthodes et les outils qu’elles proposent à leurs clients pour accélérer leur propre transformation. L’innovation est encore majoritairement orientée produit, et donc croissance de l’activité (pour 51 % des répondants). Elle est dans une moindre mesure liée aux process qui permettent de gagner en rentabilité (13 %). En revanche, 83 % des répondants déclarent avoir un responsable de l’innovation.

Le cloud reste en 2018 le domaine d’investissement privilégié par les GE alors que les ETI, les PME et les TPE investissent majoritairement dans l’intelligence artificielle (IA). Les ESN se focalisent désormais sur l’analyse des données avec l’IA et sur le Big Data, tout en faisant de la sécurité de leurs données une de leurs priorités.

Autre point saillant : 28 % des ESN françaises ont mis en place une logique d’alliance, nécessaire pour co-innover. Les alliances avec les concurrents sont pratiquées à part égale comparativement aux clients et aux fournisseurs.

[Etude KPMG - Syntec Numérique] S'allier pour mieux innover

fr-blockquotes-guillemets-citations-ouvertes-bleu_512px.png

Après une première édition riche d’enseignements, la nouvelle enquête "Grand Angle ESN" confirme les constats positifs observés en 2018. Dans un contexte de marché porté par la transformation digitale, les ESN s’affirment plus que jamais comme les acteurs incontournables d’une société qui se réinvente en mettant la technologie au service des enjeux sociétaux et de l’Homme, le Business to Human (BtoH), précise Thierry Siouffi, Co-Président du Collège ESN, Syntec Numérique.

fr-blockquotes-guillemets-citations-fermantes-bleu_512px.png

fr-blockquotes-guillemets-citations-ouvertes-bleu_512px.png

En parallèle, les ESN mettent à disposition de leurs clients leurs capacités d’innovation dans des domaines créateurs de forte valeur ajoutée comme le big data, la cyber-sécurité, le cloud ou encore l’intelligence artificielle. L’un des enjeux majeurs reste néanmoins la fidélisation et le recrutement des talents, conclut Jean-Pierre Valensi, Associé Technology, Media, Telecommunications chez KPMG.

fr-blockquotes-guillemets-citations-fermantes-bleu_512px.png

Lauréats des Trophées 2019

L’organisation professionnelle a par ailleurs profité de cette nouvelle édition pour récompenser 8 entreprises dans 7 catégories :

Prix de l’Opération financière, décerné à la société Datasolution

Prix de la Croissance organique, décerné à la société Acensi

Prix de la Stratégie de croissance externe, décerné à la société Viseo

Prix du Rayonnement à l’international, décerné à la société Technology & Strategy Group

Prix des Talents, décerné à la société Neosoft

Prix de l’Innovation, décerné à la société AFD Tech

Prix de la Co-innovation, décerné à la société Atol et au CHU Dijon-Bourgogne

Télécharger le classement complet des ESN 2019 :


Télécharger l'étude :

Méthodologie de l’étude

– L’étude dresse un état des lieux en France de la vitalité et des tendances des Entreprises de Services du Numérique (ESN). Ce panorama a été établi à partir des données collectées par Syntec Numérique et KPMG durant le deuxième trimestre 2019 auprès d’un échantillon représentatif de 185 ESN de toutes tailles, implantées en France, sur la base d’un questionnaire disponible en ligne couvrant six thèmes : opérations financières, croissance organique, stratégie de croissance externe, rayonnement à l’international, talents, innovation.

– Les données déclarées, notamment pour ce qui concerne les unités, ont fait l’objet d’une correction en cas d’erreurs manifestes. Les réponses ont été analysées en fonction de la taille des entreprises telles que définies par la réglementation : Grandes entreprises (GE), Entreprises de taille intermédiaire (ETI), Petites et moyennes entreprises (PME), Très petites entreprises (TPE).

Contacts presse :

Rizana Siddique
rizanasiddique@kpmg.fr
+33 1 55 68 96 06

Laurence Duhamel
laurenceduhamel@kpmg.fr

Nous contacter

 

Besoin de nos services?

 

Besoin de nos services ?