close
Share with your friends

COLLABORATIVE ECONOMY

Intégrer pleinement les citoyens à l’élaboration de projets architecturaux, d’aménagement, de rénovation ou de construction de nouveaux quartiers, telle est l’ambition de la démocratie participative. Gros plan sur Rennes 2030, dispositif innovant mené par la ville de Rennes et Rennes Métropole.

Les initiatives de concertation urbaine sont légions en France. Elles prennent de multiples formes : enquêtes et réunions publiques, consultations locales, concertations préalables, conseils de quartier, budgets participatifs... Chaque commune, communauté de communes ou agglomération pratique et met en œuvre, à des degrés variables, diverses formes de consultation citoyenne.

Dans les initiatives les plus remarquables ayant été organisées ces dernières années en France, Rennes 2030 fait office d’exemple parmi les exemples. Initiée en 2016, dans le cadre de la révision du Plan Local d'Urbanisme (PLU) de la ville de Rennes et de Rennes Métropole, Rennes 2030 a conçu et mis en œuvre un dispositif de communication et de concertation à grande échelle.

Le PLU porteur d’une vision prospective à partager avec le plus grand nombre

La ville de Rennes est, comme toute municipalité, en constante évolution. Pour un développement harmonieux, ces changements nécessitent une feuille de route. C’est le rôle du Plan Local d’Urbanisme, document stratégique traduisant la vision politique de la ville en matière d’aménagement et de développement à horizon 2030. Cafés citoyens, balades urbaines, ateliers, jeux vidéo, enquête en ligne… Dès 2016, Rennes a inscrit son PLU dans une démarche participative d’une ampleur inédite. Tous les Rennais ont été invités à contribuer à l’invention de la ville de demain, en partageant leur expertise d’usagers.

Les principaux enjeux étaient de rendre attractif le projet urbain, de toucher les publics traditionnellement éloignés du débat public, puis de maintenir le rythme à long terme. 

Aujourd’hui, le mode conversationnel avec les usagers et la mise en scène – au sens noble du terme - de la ‘dispute sociale’ font partie intégrante de nos métiers. C’est d’autant plus vrai dans une ville comme Rennes, très habituée à réfléchir sur son propre développement


Laurent Riera,
Directeur de la communication et de l'information de la Ville de Rennes

Diversifier les moyens de communication et d’interaction pour mobiliser

Pour mobiliser et faire participer l'ensemble des acteurs du territoire, la ville de Rennes s’est fixé comme objectif de diversifier les moyens de communication et d’interaction avec eux, misant sur l’innovation pour atteindre les publics les plus éloignés, recueillir leurs avis et prendre en compte leurs aspirations.

L'objectif des élus était de sortir des sentiers battus de la concertation, afin de recueillir le plus largement possible la parole des Rennais et des Rennaises, y compris et surtout de ceux qui se sentent le moins “légitimes” à s’exprimer. Dans cette optique, 14 balades urbaines ont été matérialisées par une ligne rouge à travers la ville et relayées par une application mobile - intitulée ’Balades à Rennes’ - permettant de visualiser les itinéraires et de poster des contributions. En complément, un guide papier a été édité. Dans le même esprit, un jeu vidéo visant à co-construire la ville a été proposé sous forme d’ateliers et une maquette en 3D a été conçue pour découvrir les projets de demain », précise Laurent Riera.

Chaque étape du projet a fait l’objet d’une campagne print et digital, d’une plaquette dédiée et d'actions de communication atypiques : des visites sur les points hauts de Rennes, des dessins animés réalisés par ‘Vivement Lundi !’ et diffusés sur les réseaux sociaux, une "bande son" élaborée au moyen d'un algorithme basé sur les hauteurs des bâtiments, des ateliers RennesCraft (inspirés de l’univers du jeu Minecraft) ciblant les jeunes publics...

Des résultats au-delà de toutes les attentes

Le dispositif s’est déroulé sur plusieurs années, de 2016 à fin 2018, en plusieurs vagues successives. Au total, 20 000 guides « papier » détaillant les balades urbaines ont été distribués en circuit "qualitatif" (office de tourisme, hôtel de ville, maisons de quartiers). Dans les faits, ces balades urbaines (diurnes et nocturnes) ont été suivies par 2 000 personnes, l’application mobile qui leur est dédiée (Balades à Rennes) ayant été téléchargée plus de 4 000 fois (elle est disponible sur Google Play et l’AppStore).

De leur côté, les ateliers RennesCraft, qui s’appuyaient sur le jeu Minecraft, ont été l’occasion d’échanger sur les évolutions du territoire auprès d’un public jeune. Ils ont impliqué 150 enfants en tout. Les dessins animés ont quant à eux été visionnés 117 000 fois. Le nombre de participants aux cafés citoyens a été de 400.

Les contributions sur le forum de discussion en ligne se sont montées à 600. L’application Rennes 2030 en a collecté, elle, plus de 1 700. En 2018, un questionnaire en ligne a recueilli 560 réponses tandis qu’une boîte à idées, également accessible en ligne, a regroupé 60 propositions.

L’ensemble des contributions que nous avons récupérées ont vraiment fait bouger les lignes. Le réseau express vélo métropolitain en est un exemple flagrant. Il n’était pas du tout dimensionné avant l’opération comme il va l’être demain. De même, pour le réseau des petites places disséminées dans la ville, nous n’avions pas imaginé le nombre et la diversité des usages que les citoyens avaient en tête. Cette concertation a généré des échanges extrêmement qualitatifs et produit des effets très concrets. Cela a été magique.


Laurent Riera,
Directeur de la communication et de l'information de la Ville de Rennes

À retenir
Pour mobiliser et faire participer l'ensemble des acteurs du territoire, la ville de Rennes s’est fixé comme objectif de diversifier les moyens de communication et d’interaction avec eux, misant sur l’innovation pour atteindre les publics les plus éloignés, recueillir leurs avis et prendre en compte leurs aspirations.

L'objectif des élus était de sortir des sentiers battus de la concertation, afin de recueillir le plus largement possible la parole des Rennais et des Rennaises, y compris et surtout de ceux qui se sentent le moins “légitimes” à s’exprimer.

Sur le même thème

Le meilleur de l'avenir, une fois par mois.

Lire la dernière newsletter →
S’inscrire