Quelles sont les réponses des entreprises et de leurs conseils d’administration aux enjeux de décarbonation de la planète ?

La 12ème édition d’ENRich, conférence mondiale KPMG sur l’Energie, y répond !

Celle-ci s’est déroulée en Inde les 7 et 8 décembre 2021, en parallèle de la COP 26.

Découvrez les principales conclusions de cette conférence à travers ces deux documents :

« Decarbonisation and the evolving role of corporate boards »

Il dresse la liste des priorités urgentes, et en particulier celles des énergéticiens, pour aider les conseils d’administration à relever les défis de la transformation et à adapter leur modèle d'affaires aux mutations imposées par la décarbonation.


« Voices on Decarbonisation »

Il rassemble 21 articles d'experts de la décarbonation : experts KPMG, experts d’institutions de références ou bien encore experts de l’industrie des énergies.

Contexte

Une table ronde présidée par le Dr Ajay Mathur, Directeur Général de l’International Solar Alliance, a traité du sujet suivant : « Les solutions énergétiques dans un monde soumis à une forte contrainte carbone ».

Les experts autour de cette table ronde étaient :

  • Valérie Besson, Associée chez KPMG France responsable du secteur Energies et Ressources Naturelles dans la zone Europe, Moyen-Orient et Afrique
  • Ajwad Musthafa, Secrétaire permanent du ministère de l'environnement, du changement climatique et de la technologie, République des Maldives
  • Espen Mehlum, Responsable du programme énergie, matériaux et infrastructures, World Economic Forum
  • Gurdeep Singh, Président et directeur général, NTPC Ltd
  • Nitin Prasad, Président, Shell Companies Inde

Objectifs

Les objectifs actualisés de la COP26 ont conduit les parties prenantes (entreprises et pays) à de forts engagements dans une perspective de neutralité carbone restée sous les 1,5 degrés (dont neutralité carbone en Europe en 2050, objectif également repris par un certain nombre d’entreprises internationales).

Les participants ont fait part des planning suivants pour atteindre la neutralité carbone :

  • En 2030 pour les Maldives. A noter, la contrainte d'espace est un problème pour les petits pays, car les énergies renouvelables telles que l'énergie solaire et l'énergie éolienne nécessitent beaucoup d'espace. Par exemple, les Maldives misent sur l'énergie solaire flottante ;
  • En 2050 pour Shell avec une étape de réduction 50% d’ici 2030 ;
  • En 2070 pour l’Inde.

Quelles sont les mesures les plus importantes pour atteindre la neutralité carbone ?

La réponse des experts de la table ronde :

  • La politique est le facteur le plus important. Dans le futur, il va il y avoir une croissance des taxes sur les émissions de carbones. Aujourd’hui, seulement 15% des émissions mondiales sont concernées par ces taxes, néanmoins, il y a de larges incitations pour développer les énergies renouvelables.
  • Les innovations technologiques constituent le second levier, notamment dans les pays en développement dont l’électrification rurale et le poids du secteur agricole sont des paramètres clés.

Pour atteindre les objectifs, certaines technologies doivent être mieux maîtrisées, accompagnées d’écosystèmes, permettant une commercialisation à un prix compétitif :

  • Electrification y compris pour l'essentiel de l'usage des utilisateurs finaux (entreprises et particuliers) ;
  • Capture, stockage et utilisation du carbone ;
  • Ammoniac vert (produit à partir d'hydrogène vert), notamment pour la production d'engrais vert ;
  • Hydrogène vert ;
  • Bioénergies ;
  • Transformer des déchets en charbon vert (exemple : poids encore prépondérant du charbon et du bois dans les usages domestiques en Inde).