Synthèse numéro 2 de l'étude "De la smart city à la réalité des territoires connectés : l’émergence d’un modèle français ?"

Sobres, résilients, et proches des citoyens, les territoires intelligents n’en demeurent pas moins une somme de projets visant à déployer des technologies.

Les nouveaux services promis et promus passent par un catalogue aujourd’hui très voire trop large pour qu’une collectivité puisse aisément s’y retrouver. Sans évoquer la difficulté à les comparer les unes aux autres pour identifier celle qui répondra le mieux à des besoins qui n’ont par ailleurs pas toujours été qualifiés. On compte les logiciels, progiciels, capteurs, superviseurs, hyperviseurs, plateformes d’ouverture des données, objets connectés, réseaux de télécommunication, systèmes de stockage de données, applications, interfaces numériques, etc. Difficile de distinguer ce qui relève d’outils relativement éprouvés - capteurs de qualité de l’air, applications multi-services, plateformes de données – et les innovations de rupture -superviseurs urbains, jumeaux numériques, intelligence artificielle.

Cependant, qu’on ne s’y trompe pas, le territoire intelligent ne peut pas être qu’une juxtaposition de technologies.

Il doit au contraire réfléchir à l’alliage plus opportun entre outils, solutions numériques, infrastructures techniques et promotion de nouveaux usages Il faut ainsi s’affranchir de la promotion systématique de technologies de rupture et viser davantage un mix technologique alliant solutions matures, expérimentations, et approches usant de technologies simples à intégrer. Tous les cas d’usage n’ont pas besoin de la technologie dernier cri.

Cette variété de technologies existantes et d’usages possibles implique l’acquisition de nouvelles compétences mais aussi la formalisation d’exigences et de réflexions nouvelles pour les collectivités :

  • quelles technologies privilégier ?
  • avec quels partenaires ? 
  • quels impacts pour le quotidien des agents, métiers et citoyens ?
  • quels modes de mise en œuvre ? 
  • quel usage des données ?