close
Share with your friends

Commençons par définir ce que l’on entend par « modèle de delivery », un anglicisme que l’on entend régulièrement dans les couloirs des directions de systèmes d’information (DSI). Le modèle de delivery correspond au mode de fonctionnement et à l’ensemble des pratiques (méthodologies, organisation, gouvernance, technologies, etc.) qui, collectivement régissent et soutiennent la chaîne de production informatique – couvrant tant le développement que l’opération des services informatiques.

Et pourquoi le modèle de delivery est-il si important ? Tout simplement parce qu’à l’ère du digital, la chaîne de valeur entière de l’entreprise en dépend. Les DSI se doivent d’être toujours plus agiles et réactives face aux demandes du marché, tout en étant efficientes et en maîtrisant les coûts et les risques. Elles doivent adopter le bon rythme d'innovation pour améliorer l'expérience client, expérimenter en itérations courtes avec le moins de risques et d'efforts possible, et tirer les leçons des échecs éventuels de manière rapide, afin de prospérer dans l'économie digitale. Une étude réalisée en 2019 par Harvard Business Review[1] , a souligné ce besoin de vitesse et d’alignement avec les besoins clients : la grande majorité des personnes interrogées ont déclaré que la livraison rapide de solutions informatiques était essentielle à la réussite de l'entreprise, et 65 % d'entre elles ont affirmé que les attentes des clients étaient le moteur de cette réussite. Or, pour développer des solutions technologiques adéquates au besoin et à la vitesse du marché, les entreprises ne peuvent plus se satisfaire d’un modèle de delivery traditionnel, piloté par des processus séquentiels et mobilisant des équipes agissant en silos. En bref, les organisations ont besoin d'un modèle de delivery moderne.

A bien des égards, le modèle de delivery de demain se dessine aujourd’hui. Les éléments fondamentaux d’un modèle de delivery moderne existent déjà : des initiatives introduisant le développement agile, les pratiques DevOps et l’automatisation de la chaîne de production SI, ou encore les architectures cloud, ont bourgeonné au sein des DSI ces derniers années. Mais les DSI doivent encore assembler ces différentes briques selon une subtile combinaison entre technologie, culture, compétences, et gouvernance.

Selon KPMG, il y a plusieurs éléments critiques pour mettre en œuvre un modèle de delivery moderne, que les entreprises et leur DSI ne peuvent ignorer.

Passer de la gestion de projets à la gestion de produits


Développer des solutions informatiques rapidement et à moindre coût n’apporte de la valeur que si cela répond à un besoin client. Aussi, les DSI devront continuer de mettre en place des approches centrées sur l’utilisateur en favorisant une collaboration étroite entre la DSI et ses clients. Les organisations orientées produit permettent cela en constituant des équipes pluridisciplinaires alliant toutes les compétences fonctionnelles et techniques, métier ou SI, nécessaires à la conception, au développement et à l’amélioration continue d’un produit ou ensemble de produits. La relation avec le métier est pilotée par un Product Owner[2], souvent lui-même du métier et référent unique représentant le client pour le ou les produits dont il a la charge. A cet égard, le Product Owner se concentre sur ce qui est le plus important pour le client, de l'idéation à la livraison. A la différence d’un chef de projet classique, il se focalise sur la valeur recherchée/ créée et non pas simplement sur le périmètre, les coûts ou les livrables produits. Ce changement de paradigme est clé pour garantir le bon alignement entre les besoins stratégiques de l’entreprise et les produits technologiques effectivement réalisés.

Intégrer des équipes de sécurité et de conformité dès la conception


Il s’agit peut-être d’une évidence pour les RSSI et les responsables risques et conformité, mais encore trop peu d’organisations ont intégré ce réflexe. En effet, un modèle de delivery moderne doit concilier à la fois flexibilité et stabilité, afin d'innover à la vitesse du marché tout en augmentant la transparence et la sécurité. Néanmoins, l'approche traditionnelle GRC (Governance, Risk, and Compliance) freine souvent les entreprises, les empêchant d'adopter de nouveaux outils ou de nouvelles méthodes. En effet, dans de nombreuses organisations, la GRC a pris de l'ampleur, car les entreprises tentent de détecter et de prévenir une myriade de menaces émergentes (de la protection des données et de la vie privée à l'intrusion, en passant par les interruptions de service imprévues, le risque de tiers et la conformité réglementaire). Pour réussir à mettre en œuvre un modèle de delivery efficace, les DSI doivent intégrer, dès le début de toute initiative technologique, les fonctions sécurité, risque et conformité en tant que parties prenantes des équipes produits. Dans le cas contraire, il est fort probable que des produits prêts à être déployés soient renvoyés à la planche à dessin, faute d’avoir intégré les contraintes ou exigences en matière de risque et conformité.

Mettre en place une chaîne de production à vitesse variable mais selon un cadre unifié et des méthodes communes


Pour développer des solutions technologiques à la vitesse que le marché impose, les DSI doivent faire preuve d’agilité et être en mesure d'accélérer la fourniture de leurs produits et services selon les besoins de l’entreprise. Toutes les solutions ne nécessitent pas une approche agile ou DevOps, mais sans un modèle adaptatif qui se concentre sur le client et la valeur stratégique pour l’entreprise, les DSI sont susceptibles de ralentir la production de valeur qu'elles cherchent à accélérer.

Conscientes de cet enjeu, de nombreuses organisations ont introduit un mode de développement agile sur un périmètre applicatif restreint et généralement prône à l’exploration et à l’innovation. Un phénomène de « bimodal IT » s’en est suivi, opposant deux vitesses et scindant généralement l’organisation en deux camps : une vitesse pour la livraison traditionnelle et séquentielle et une autre pour le travail plus agile et rapide. Ce mode de fonctionnement est révolu. Désormais, les équipes produits doivent avoir la flexibilité de fonctionner selon un éventail complet de vitesses de production, en fonction des exigences stratégiques que le métier impose. Il n’y a donc plus deux vitesses mais une infinité. Et contrairement à l’approche bimodale qui sépare la livraison en différentes fonctions, un modèle de delivery moderne intégrera les équipes selon un cadre et des méthodes communs, ainsi qu'une vision unifiée et alignée sur la valeur apportée au client.

Intégrer les outils et automatiser la chaîne de production SI


L’offre de marché des outils soutenant la chaîne de production SI (DevOps, agile) s’est fortement développée et diversifiée au cours des dernières années. Les DSI ont mis en place nombre de ces outils mais elles sont aujourd’hui confrontées à une prolifération de solutions ponctuelles déconnectées, couvrant chacune une partie du cycle de vie technologique. Pour améliorer la rapidité, la flexibilité et la traçabilité des livraisons, les DSI doivent développer un cadre technologique cohérent, intégrant la chaîne d'outils selon une logique de bout-en-bout. Elles créeront un écosystème d'outils DevOps connectés, interopérables qui soutiendra chaque pilier du cycle de vie technologique : de l'idéation et de la conception au développement, aux tests, au déploiement et à l'amélioration continue. Devant l’ampleur de la tâche, de nombreuses organisations commencent par automatiser les opérations de gestion de services, telles que le help desk et la gestion des incidents, tout en les augmentant par du machine learning et de l'intelligence artificielle afin d'améliorer l'expérience client et de réduire les risques.

KPMG, votre partenaire privilégié pour vous accompagner dans la modernisation de votre modèle de delivery


Les DSI et les responsables informatiques sont confrontés à des demandes et des défis de plus en plus complexes. Aujourd'hui, l'informatique doit faire progresser l'entreprise, et pas seulement la soutenir. Les équipes dirigeantes attendent de plus en plus un retour sur les investissements numériques et la mise en œuvre de stratégies de transformation numérique réussies, qui permettront d'accroître l'agilité, la réactivité et d'améliorer l'expérience client. Le modèle de delivery qui anime et régit votre chaîne de production SI, est un levier clé dans la réussite de cette promesse.

Les professionnels de KPMG disposent de l’ensemble des expertises nécessaires à la réussite de votre projet de modernisation de votre modèle de delivery, renforcé par une expérience de terrain dans la mise en œuvre de solutions SI selon les meilleures pratiques du marché.



Sources et références


1  
Competitive Advantage through DevOps (Harvard Business Review Analytic Services, 25 January 2019)

2 Un Product Owner est un rôle clé des méthodes agiles et d’une approche orientée produit. Il est le garant de l’adéquation du produit avec les besoins métier tout en assurant un dialogue avec les équipes techniques pour intégrer leurs contraintes.

KPMG: Modern Delivery Services – Technology solution development: How do you balance speed and risk while also putting the customer at the center of design https://advisory.kpmg.us/services/technology/it-business-management/modern-delivery.html

Competitive Advantage through DevOps (Harvard Business Review Analytic Services, 25 January 2019) https://hbr.org/sponsored/2019/01/competitive-advantage-through-devops

Aller plus loin