close
Share with your friends

Entrée en vigueur le 1er juin 2017, la loi sur la transparence, la lutte contre la corruption et la modernisation de la vie économique, dite loi « Sapin II » a imposé de nouvelles obligations  aux entreprises de plus de 500 salariés et réalisant plus de 100 M€ de chiffre d’affaires.

En pratique, la mise en œuvre du volet anti-corruption de cette loi dans les entreprises concernées a souvent été déployée par étapes, en adaptant et perfectionnant les dispositifs préexistants ou en mobilisant de nouvelles ressources. 

3 ans plus tard, où en est ce déploiement, mesure par mesure ? Quel est le degré d’engagement visible des instances dirigeantes ? Quels sont les principaux risques de corruption identifiés ? Quelles sont les principales tendances observées au sein des entreprises et quels enseignements peut-on en tirer ? Notre enquête apporte un éclairage sur la perception des entreprises quant à ce qui s’avère plus ou moins complexe à finaliser, ce qui a été réalisé jusqu’à présent et leur appréciation du reste à faire. 

Les résultats de cette enquête sont mis en perspective avec le premier retour d’expérience collecté par KPMG début 2018.