close
Share with your friends

En capitalisant sur les travaux réalisés ces dernières années pour répondre aux exigences de la réglementation DSP2, les stratégies d’Open Banking visent à l’émergence de nouveaux modèles commerciaux basés sur l’utilisation d’API.

Les cas d’usage toujours plus innovants qui sont développés, reposant sur le partage d’API avec des partenaires (tels que les fintechs) au travers des portails dédiés, placent ces derniers au cœur de l’écosystème émergent autour des banques et établissements financiers.

En effet, les capacités à créer de nouveaux cas d’usage, à intégrer de nouveaux services, à lancer de nouveaux partenariats pour générer de nouvelles sources de revenus sont directement liées à la capacité des établissements à proposer du contenu à valeur ajoutée au travers de leurs portails API et doivent être considérés dans une stratégie cohérente autour de l’Open Banking.

Considérant l’importance de ces stratégies, KPMG a developpé un framework qui vise à évaluer la maturité des banques à l’heure de l’Open Banking.

Le framework d’évaluation de la maturité de l’Open Banking de KPMG s’appuie sur 3 niveaux de maturité : « Conforme », « Compétitif », « Innovant ».

Les résultats observés dans cette étude s’appuient sur deux dimensions de notre framework de maturité de l’Open Banking et nous ont permis de catégoriser les banques et établissements financiers issus de notre échantillon.

Plus précisément, l'étude analyse les dimensions relatives aux portails API, en examinant à la fois l'expérience utilisateur sur le portail développeur et la valeur métier du catalogue API.

Nous avons dès lors déterminé les profils des banques et établissements financiers de notre échantillon à partir de l’analyse de 3 axes :

L’expérience utilisateur sur le portail développeur

La valeur métier des API offertes

La taille du catalogue d’API

Des niveaux de maturité différents selon les acteurs


Conforme

Les établissements financiers avec un profil « Conforme » ont mis en place un portail Open Banking afin de répondre aux exigences réglementaires de la DSP2, mais n'ont pas encore déployé les capacités nécessaires pour tirer un avantage compétitif du bouleversement qui s’opère au sein du secteur.

Compétitif

Les établissements plus avancés avec un profil « Compétitif », ont prouvé que l'Open Banking allait au-delà des exigences DSP2, en développant de nouveaux cas d'usage pertinents pour leurs clients. Ces institutions déploient également des capacités plus avancées sur leur portail et pour l’animation de leurs communautés de partenaires. Les fonctionnalités facilitant la création d'API sont aussi plus complètes et plus avancées (jeux de données complets et dynamiques, support étendu, etc.)

Innovant

Les institutions dites « Innovantes » font preuve d'une grande maturité tant sur les fonctionnalités du portail que sur le catalogue d’API, offrant ainsi plus de services à leurs clients et plus d’opportunités pour les tiers qui consomment leurs API. Ils sont capables de développer de nouveaux partenariats et de créer des cas d'usage innovants qui leur permettront de se différencier et de générer des revenus supplémentaires. Ils ont souvent commencé plus tôt que les autres à développer leurs services liés à l’Open Banking. 

De plus, les banques les plus en pointe tirent déjà profit des bénéfices de l’Open Banking avec des cas d’usage innovants, tels que l’ouverture de nouveaux canaux de distribution, la création et la monétisation d’outils statistiques basés sur les données transactionnelles ou des solutions de type « Bank as a Service ».

* Périmètre de l’étude 
Echantillon de banques basées en Europe, Asie et Amérique du Nord, informations collectées à partir des portails API publics des banques et établissements financiers au 1er trimestre 2020, puis mises à jour en juin 2020.




Dans les médias