close
Share with your friends

Les SIIC, des acteurs incontournables de la ville

Les SIIC, des acteurs incontournables de la ville

Tribune de Régis Chemouny et Delphine Charles-Peronne, Déléguée générale de la FSIF.

1000
Régis Chemouny

Associé, Responsable du secteur Immobilier & Hôtellerie - FRICS

KPMG en France

Contact

D'autres actualités sur le site

cq5dam.web.512.203.jpg

Les sociétés immobilières cotées construisent, louent et gèrent sur le long terme une diversité de biens immobiliers. Ces sociétés constituent les leaders mondiaux de la construction et de la gestion de la ville de demain.

L’efficacité d’un système éprouvé

La création du statut SIIC (Société d’Investissements Immobiliers Cotée) en 2003 a révolutionné le paysage de l’immobilier d’investissement et renforcé l’attractivité de la place financière de Paris.

Ce régime s’inspire des REITs (Real Estate Investment Trusts) créés dans les années 60 aux Etats-Unis. Plus de 70 pays disposent depuis d’un régime équivalent, outil indispensable à la compétitivité de l’immobilier tertiaire.

Le régime fiscal de ces sociétés, fortement encadré, a pour effet de déplacer la charge d’impôt vers les actionnaires. La création du régime SIIC avait pour objectif de favoriser l’émergence d’acteurs performants de la ville et de créer un compartiment boursier efficient en libérant les actifs immobiliers et en attirant un important flux de capitaux étrangers. Pari tenu, Les sociétés immobilières ayant adopté ce régime sont devenues des acteurs mondialement reconnus, à l’image d’Unibail-Rodamco-Westfield, leader mondial des centres commerciaux. La capitalisation boursière de ces sociétés a été multipliée par 4,5 depuis l’origine et atteint aujourd’hui 75 milliards d’euros.

Des acteurs incontournables de la ville

En France, les sociétés immobilières cotées gèrent 40% de l’immobilier détenu par des institutionnels. En collaboration avec les collectivités locales, elles initient des projets ambitieux qui incluent bureaux, commerces, hôtels, logements, centres médicaux, bibliothèques, crèches, etc.

Elles accompagnent les mutations de la ville : progression des actifs gérés avec le co-working, le coliving, ls résidences médicalisées etc., refonte des modèles traditionnels de la ville avec les Smart Cities, arrivée des millennials sont autant d’éléments intégrés dans leur réflexion stratégique.

Enfin, inscrivant leur activité dans la durée, elles ont été parmi les premières entreprises à s’interroger sur leur empreinte carbone et ont pris dès 2006, lors des initiatives impulsées au niveau européen, des engagements assortis d’objectifs chiffrés et ambitieux qui s’évaluent et se mesurent concrètement.

Les enjeux de l’information financière

Les enjeux de la transparence financière sont cruciaux pour ces sociétés afin de renforcer leur crédibilité et leur performance financière. Depuis plusieurs années, la FSIF et l’EPRA (European Public Real Estate Association) ont multiplié leurs efforts pour favoriser la comparabilité de leur information financière avec notamment la définition d’indicateurs de performance. 

La nouvelle édition de l’étude de benchmark relative à l’information financière des sociétés immobilières cotées tant françaises qu’européennes, réalisée par KPMG et la FSIF démontre que l’information financière a renforcé sa pertinence. Elle témoigne des convergences sur une majorité de sujets comptables et financiers. Toutes les sociétés de l’échantillon de l’étude communiquent clairement sur leur stratégie ou sur les instances dirigeantes. Plus de 75% d’entre elles, retiennent la méthode de la juste valeur pour la valorisation des immeubles de placement, et indiquent de manière explicite dans leur rapport les éléments d’analyse de la valorisation du patrimoine. Les éléments d’endettement sont également mis en évidence (maturité et coût de la dette, ratios d’endettement, stress test en cas de variation des taux d’intérêt…).

L’information financière au service de la cause environnementale

 

Au-delà des obligations légales de publication, les sociétés immobilières cotées ont souhaité communiquer sur leur stratégie de développement durable en renforçant leurs indicateurs extra-financiers.

L’industrie immobilière s’est également dotée de dispositifs complémentaires avec notamment les études du GRESB (Global Real Estate Sustainability Benchmark), ou les « Best Practices Recommandations on Sustainability Reporting » de l’EPRA. Les reportings environnementaux se sont structurés avec des indicateurs explicites, favorisant la sensibilité des acteurs du secteur ainsi que les échanges de concertation. Les initiatives se sont multipliées et l’industrie immobilière a souhaité depuis plusieurs années converger vers un Investissement Socialement Responsable (ISR).

Concilier l’exigence opérationnelle avec les enjeux environnementaux, accompagner les transformations urbaines, anticiper les nouvelles tendances de consommation ou de modes de vie, accentuer la transparence financière et extra-financière sont autant de facteurs appréhendés par les sociétés immobilières cotées, pour assurer l’attractivité et la modernité de cette industrie.

© 2020 KPMG S.A., société anonyme d'expertise comptable et de commissariat aux comptes, membre français de l’organisation mondiale KPMG constituée de cabinets indépendants affiliés à KPMG International Limited, une société de droit anglais (« private company limited by guarantee »). Tous droits réservés. Le nom et le logo KPMG sont des marques utilisées sous licence par les cabinets indépendants membres de l’organisation mondiale KPMG. Pour en savoir plus sur la structure de l’organisation mondiale KPMG, rendez-vous sur la page https://home.kpmg/governance (en anglais).

Nous contacter

 

Besoin de nos services?

 

loading image Pour soumettre un appel d'offres, cliquez ici