Le piment d’Espelette : une réussite de l’AOC - KPMG France
close
Share with your friends

Le piment d’Espelette : une réussite de l’AOC

Le piment d’Espelette : une réussite de l’AOC

[Décryptages - Entreprises & Economie]

1000

D'autres actualités sur le site

À Espelette, une commune du Pays basque français située à une vingtaine de kilomètres au sud de Bayonne, on raconte que le piment auquel la ville a donné son nom a été ramené des Antilles par un compagnon de Christophe Colomb. 

Pendant près de quatre siècles, ce "piment d’Espelette" est resté un produit cultivé dans les jardins familiaux et limité à la consommation locale, plus connu pour les qualités décoratives de ses guirlandes rouges séchant sur les façades et balcons que pour ses vertus gustatives.

Les choses commencent à changer dans les années 1960. Une fête annuelle du piment est organisée à Espelette, qui amorce le développement de la production. Mais c’est surtout la crise agricole que connaît la région vers 1990 qui donne le véritable coup d’envoi de la success story du piment d’Espelette. Confrontés au déclin de certains de leurs marchés traditionnels, des fermiers décident d’investir dans la culture du piment.

Par un habile marketing, ils réussissent à transformer une curiosité locale en produit fin, de terroir, internationalement apprécié. Plusieurs grands chefs cuisiniers mettent le piment d’Espelette à leur carte. Le produit obtient au niveau français l’appellation d'origine contrôlée (AOC) en 2000, puis l’appellation d'origine protégée (AOP) en 2008 au plan européen.

La production passe de 500 kg en 1965 à quelque 230 millions de tonnes aujourd’hui, le nombre de producteurs s’élevant au cours de cette période d’une dizaine à environ 200 actuellement. Les modes de conditionnement sont diversifiés : brut, en poudre, en purée… L’exportation représente 10% des ventes et se développe.

Grâce à sa notoriété, le piment d’Espelette est vendu brut environ 25 euros le kg, contre 5 euros pour le piment rouge d’Espagne. Le prix est presque doublé en produit transformé. On estime que la filière génère 9 à 10 millions d’euros de chiffre d’affaires et assure 500 à 600 emplois. Au point que certains parlent "d’or rouge" ou de "caviar pourpre" quand ils évoquent le piment d’Espelette !

Le piment d’Espelette : une réussite de l’AOC

Décryptages

Une rubrique ouverte sur le monde

Digest d'articles publiés en France et à l'International, sous un angle original et sous la forme d'une synthèse enrichie de chiffres et d'éléments d'actualité dans cinq domaines : Développement durable - Entreprises & Economie - International - Générations - Mot à mot.

»»» Accéder à tous les articles Décryptages

Nous contacter

 

Besoin de nos services?

 

Besoin de nos services ?