close
Share with your friends

Supply chain & Operations

Supply chain & Operations

Votre supply chain est-elle suffisamment robuste pour s’adapter aux effets du Brexit ?

1000

D'autres actualités sur le site

Supply chain & Operations : votre supply chain est-elle suffisamment robuste pour s’adapter aux effets du Brexit ?

Avez-vous pris en compte les procédures de dédouanement pouvant être plus longues et plus chères (augmentation inéluctable du coût de la prestation dans un contexte de manque d’effectif) ?
Connaissez-vous les mesures de simplification offertes par les textes (transit, dédouanement à domicile,…) ?
Avez-vous envisagé le détournement du trafic de livraison vers d’autres itinéraires ?
Une augmentation de vos coûts pourrait-elle mener à une réévaluation de votre supply chain ?
Et vos fournisseurs ont-ils identifié et atténué tous les risques et vulnérabilités ?

La congestion routière, ferroviaire, portuaire ou aérienne :

Des retards aux ports de la Manche pourraient mener à un blocage des deux côtés de la frontière Royaume-Uni/Union Européenne, et à une situation chaotique dans les transports, du sud du Royaume-Uni au nord de la France, en passant par la Belgique ou les Pays-Bas.

Si votre supply chain est sensible au facteur temps, que vous transportiez des produits alimentaires ou des médicaments périssables ou encore des composants pour une supply chain "juste à temps", ou si vous êtes une entreprise de commerce en ligne avec des livraisons pour le jour suivant, cette congestion pourrait vous poser de sérieux problèmes.

Les retards induits vous obligeraient à augmenter vos capacités de stockage dans certaines localisations.

Les coûts "frictionnels" :

Sans conclusion définitive aux discussions Brexit, votre entreprise n’aura aucun temps d’adaptation. D’ici peu, vous ferez face aux mêmes coûts d’import/export vers et depuis l’Union européenne qu’une société chinoise ou américaine.

Les tarifs douaniers ne sont qu’un exemple de ces coûts. Les barrières non-tarifaires telles que la conformité, la longueur des contrôles frontaliers et douaniers et les régulations produits vont aussi augmenter les coûts (jusqu’à 8% pour certains produits). Les retards vont également impacter le coût de la main d’œuvre et de la logistique.

Préparation :

Vos fournisseurs sont-ils conscients de la rupture brutale qui aura certainement lieu le 31 octobre 2019 et de l’effet que cela pourrait avoir sur leur capacité à vous approvisionner/à vendre ?

S’ils n’ont pas encore identifié les risques et solutions, la chaîne opérationnelle de l’entreprise est exposée et il vous reste peu de temps pour y remédier.

Frontières :

Certaines entreprises – potentiellement vos fournisseurs – sont actuellement en train de repenser leur couverture géographique et leur chaîne logistique pour faire face à la rupture sans précédent et au coût du Brexit. En cas de rationnement de l’offre, pensez-vous être leur client numéro 1 ?

Finance :

Les délais d’investissement, les contraintes induites par le fonds de roulement, la livre sterling affaiblie et les potentiels futurs tarifs font pression sur la bonne santé financière de vos fournisseurs. Vont-ils vous transférer ces coûts ? Sont-ils assez solides financièrement ?

Régulation :

Le Brexit va probablement provoquer des charges de contrôle et des règles de conformité supplémentaires, en particulier pour ceux appartenant à des secteurs hautement régulés qui reçoivent des subventions de l’Union européenne ou traitent des données de citoyens européens.

Devez-vous amender les contrats fournisseurs et consommateurs ?

Main d’œuvre :

De moins en moins de citoyens européens migrent au Royaume-Uni, et de plus en plus le quittent.

Vos fournisseurs savent-ils comment recruter des employés pour leurs opérations afin d’absorber les pressions salariales si la situation s’aggrave ?


Nous contacter

 

Besoin de nos services?

 

loading image Pour soumettre un appel d'offres, cliquez ici