close
Share with your friends

28 avril 1919 : le début de l’esprit de Genève

28 avril 1919 : le début de l’esprit de Genève

[Décryptages - International]

1000

D'autres actualités sur le site

"Une association générale des nations doit être constituée sous des alliances spécifiques ayant pour objet d'offrir des garanties mutuelles d'indépendance politique et d'intégrité territoriale aux petits comme aux grands Etats."

Le dernier des "quatorze points de Wilson" – le programme de paix universelle présenté au début de 1918 par le président américain Woodrow Wilson – prévoit l’établissement après la guerre d’une instance internationale de prévention des conflits. Cette question est débattue dans le cadre de la Conférence de Paris organisée en 1919 par les Alliés en vue de la signature des traités de paix. Le 28 avril 1919, l'Assemblée plénière de la conférence, réunie en l’hôtel de Crillon, adopte le principe de la création de la Société des Nations (SDN).

L’institution de la SDN sera réaffirmée par le Traité de Versailles deux mois plus tard. Dès le 28 avril, son siège est fixé à Genève.

Ce choix ne s’est pas imposé d’emblée. La candidature de Genève était en concurrence avec celles de La Haye, siège depuis 1899 de la Cour permanente d’arbitrage, Bruxelles et même, brièvement, Versailles. Berceau de la Croix Rouge, la ville de Rousseau affiche à son actif sa longue tradition d’accueil d’exilés politiques de tous bords. Mais elle est dans le même temps fragilisée par l’hésitation de la population suisse quant à l’opportunité de l’adhésion de la Confédération à la SDN. Les négociateurs helvétiques dépêchés à Paris finissent par convaincre Wilson qui rallie Clemenceau et Lloyd George, le Premier ministre britannique, au choix de Genève, sous réserve de la participation de la Suisse à la nouvelle organisation.

Le 16 mai 1920, une votation approuve de justesse l’adhésion de la Suisse à la SDN. Après s’être temporairement installé à Londres, le secrétariat général de la Société des Nations peut alors prendre ses quartiers sur les bords du Léman et préparer la tenue de la première Assemblée générale de l’institution.

Pour accueillir la SDN, Genève se modernise. La gare de Cornavin est rebâtie. Un aérodrome est construit à Cointrin. Le réseau de communication téléphonique est renforcé. Les infrastructures hôtelières sont massivement développées. Dans l’attente de l’édification ultérieure du Palais des Nations, un ancien palace converti en immeuble de bureaux et rebaptisé Palais Wilson est affecté à la Société des Nations. Le 15 novembre 1920, sa première Assemblée générale s’y réunit sous la présidence du Français Léon Bourgeois, lauréat du prix Nobel de la paix la même année.

L’esprit de Genève – l’idéal de prévention des conflits par la négociation en vogue dans les années 1920 – peut commencer à souffler.

Le Palais des Nations de Genève construit entre 1929 et 1936 et qui a accueilli la Société des Nations

Décryptages

Une rubrique ouverte sur le monde

Digest d'articles publiés en France et à l'International, sous un angle original et sous la forme d'une synthèse enrichie de chiffres et d'éléments d'actualité dans cinq domaines : Développement durable - Entreprises & Economie - International - Générations - Mot à mot.
»»» Accès à tous les articles Décryptages

Nous contacter

 

Besoin de nos services?

 

loading image Pour soumettre un appel d'offres, cliquez ici