close
Share with your friends

Orthopédie : KPMG accompagne l’UFOP

Orthopédie : KPMG accompagne l’UFOP

Etat des lieux du système de prise en charge du GAO exposant la nécessité d’une réforme de ce secteur si particulier.

1000

Contact

Frédéric Thomas, Associé, Responsable Strategy, Customer & Operations et du secteur Sciences de la vie et Santé

Associé Global Strategy Group, Responsable du secteur Sciences de la vie et Santé

KPMG en France

Contact

D'autres actualités sur le site

Etat des lieux du système de prise en charge du Grand Appareillage Orthopédique en France.

Le Grand Appareillage Orthopédique (GAO) est un secteur à part dans le domaine de la santé, qui constitue ce qui pourrait être appelé un secteur « orphelin » bien qu’il contribue à soulager et à améliorer la vie de patients souffrant de maladies ou de handicaps.

Aux yeux de la collectivité, il s’agit d’un secteur peu et mal connu : par le petit nombre de patients et le nombre restreint de professionnels associés au regard des pathologies, par le faible montant des dépenses remboursées par l’Assurance Maladie, enfin, par des appareillages qui se voient peu : un amputé fémoral est de moins en moins remarqué par sa démarche.


L’indifférence médicale touchant le Grand Appareillage Orthopédique constitue ainsi un véritable défi pour des parties prenantes telles que les patients, les médecins prescripteurs, ou les orthoprothésistes, qui rencontrent, aujourd’hui comme par le passé, des difficultés à faire reconnaitre la spécificité du secteur auprès des Autorités de Santé et du grand public en général.

Dans ce contexte, à la demande de l’Union Française des Orthoprothésistes (UFOP), KPMG a réalisé un état des lieux du système réglementaire du Grand Appareillage Orthopédique.

Pour mener à bien cet état des lieux, KPMG a mené une revue à 360° de la filière française, et a interrogé l’ensemble des parties prenantes :

—  Associations de patients,
—  Médecins prescripteurs,
—   Autorités de Santé (CNAMTS, CEPS),
—   Fournisseurs industriels (Groupe G2M, Ossur, Otto Bock, Protéor, etc.),
—  Orthoprothésistes (Lagarrigue, Protéor, Otto Bock, etc.).

Aussi, une analyse des systèmes de prise en charge à l’étranger (Allemagne, Belgique, Norvège et Royaume-Uni) a été menée.

Enfin, des visites in situ ont enrichi cet état des lieux, et notamment :

—   Visite de l’usine Protéor de fabrication des composants,
—   Participation à une consultation pluridisciplinaire de médecine physique et de réadaptation (MPR) à l’hôpital de Percy (Clamart).

Les propositions d’amélioration concluant cet audit marquent l’amorce d’une démarche qui doit conduire vers une réforme du secteur permettant une réduction des inégalités de prise en charge et une meilleure équité entre patients.

Nous contacter

 

Besoin de nos services?

 

loading image Pour soumettre un appel d'offres, cliquez ici