KPMG aux côtés des Assises de la Parité 2022

KPMG se mobilise aux côtés des Assises de la Parité le 28 juin 2022 pour accélérer le mouvement !

KPMG aux côtés des Assises de la Parité

  • 1000

28 juin 2022

8h30 - 19h00

Paris et en digital

KPMG aux côtés des Assises de la Parité 2022

Retour sur l'évènement

Organisées le 28 juin 2022 à Paris, Les Assises de la Parité étaient cette année placées sous le signe de l’accélération.

10 000 décideurs ont assisté en présentiel ou digital aux 9 tables rondes, 23 ateliers pratiques et au Tremplin Start-up inédit !

Hélène Deckx Van Ruys, Senior Manager Diversité et Inclusion KPMG France, présente tout au long de la journée nous livre son retour sur cette journée ainsi que son expertise :

Dans un monde encore ébranlé par la crise sanitaire mondiale, fragilisé par un contexte géopolitique instable et en prise à des défis environnementaux, démographiques et sociétaux cruciaux, il est nécessaire de faire preuve d’agilité et d’unir nos forces pour apporter des solutions concrètes et rapides.

La parité constitue un levier majeur pour transformer durablement notre société et réinventer un monde plus juste. Elle se joue dans tous les secteurs et à tous les niveaux : RH, management, économie, investissement, santé, formation et évolution professionnelle, éducation, culture, sport, équilibre vie professionnelle/vie personnelle.

Durant toute cette riche journée d’échanges, de regards croisés, de tables rondes entre femmes et hommes sur des thèmes inspirants, il a été question de parité, de diversité, d’ambitions, de recrutement, d’environnement de travail favorable, d’équilibres pro/perso, de carrières au féminin, mais nullement de guerre ouverte entre les femmes et les hommes. Bien au contraire, développer ensemble des réseaux de mixité, de partage et de recherche d’alliés est plus que jamais d’actualité.

Être féministe en 2022 relève plus de l’humanisme que de l’activisme et les hommes plus que jamais sont conviés aux débats et discussions pour participer à la transformation sociétale de notre monde actuel. Une sorte de motus operandi fondé sur l’intelligence collective et l’interaction entre genre.

La France est considérée comme un leader en matière de parité, à l’international. Nous sommes donc véritablement passés d’une prise de conscience à la nécessité de mettre en place un vrai plan d’actions. Les enjeux environnementaux et sociétaux auxquels nous devons faire face ont renforcé cet impératif pour toute entreprise, de repenser son business model, de s’engager dans une démarche RSE, voire devenir société à mission dotée d’une raison d’être, tout en déployant en parallèle des politiques robustes de Diversité et Inclusion. Inscrire l’égalité au cœur de sa stratégie s’affiche comme un avantage compétitif et accroit l’attractivité de l’entreprise, à une époque ou l’acquisition et la rétention des talents sont au cœur des préoccupations des RH.

Quand on parle de Diversité et d’Inclusion, on parle de 5 piliers : Genre (égalité Femme/Homme), Handicap (visible ou invisible comme la neuro diversité), Age, Multiculturel, Orientation sexuelle (LGBTQ+). Les sociétés qui se sont lancées dans la Diversité et l’Inclusion ont vu leur performance augmenter de 23% et celles qui ont des gouvernances féminines ont mieux résisté à la crise du Covid.

Il s’agit dont de rassembler les femmes et les hommes autour de la performance.

La diversité fait également gagner en équilibre, créativité et agilité. L’accélération de la parité plus qu’une nécessité doit devenir un non-sujet. Comment ? En s’appuyant sur 3 leviers :

L’école, l’éducation parentale et l’entreprise. Sensibiliser les filles à rejoindre les STEM (Sciences Technologies, Engeneers, Mathematics) pour embrasser des carrières plus rémunératrices et dans lesquelles elles sont sous-représentées, notamment dans l’IA.

Il est crucial de changer les mentalités, et pour se faire de se doter de moyens, et d’outils tout ayant les CEO qui portent et incarnent les sujets de Diversité et d’Inclusion. Ayons conscience que nous sommes alors sur du temps long.

Parler de sensibilisation, c’est crucial à l’école pour casser les stéréotypes filles/garçons et encourager les filles à aller dans tous les domaines, mais aussi en entreprise.

Si on veut aider les femmes à afficher leurs ambitions et à croire en leurs potentiels, il faut leur donner confiance et les accompagner à se révéler, à oser. D’où l’intérêt majeur de mettre en place des programmes de mentoring leur permettant de progresser dans l’entreprise, et leur ouvrir le champ des possibles. Le mentoring est avant tout le développement de son réseau interne, une façon de lutter contre les silos, tout en mettant en œuvre un partage d’expérience, en alignant ses ambitions, le tout dans un climat de confiance et de bienveillance. Voire d’accélération.

Pour que les femmes avancent et progressent, il faut leur permettre de trouver le juste équilibre entre leur vie pro et perso, et c’est là que les hommes interviennent. Il est fondamental qu’ils prennent leur congé paternité, or il existe une censure des hommes qui sont 12% à ne pas le prendre. Or, ils contribuent à être un accélérateur pour le droit des femmes. On peut s’interroger sur la vraie révolution du congé paternité qui consistera à être sanctionné ou ralenti dans sa progression en cas de non prise de son congé.

Travailler sur les rôles modèles au féminin, en trouvant des figures accessibles, symboles de réussite et d’inspiration dans lesquelles les femmes peuvent s’identifier. Aider les femmes à briser le plafond de verre en les accompagnant dans des formations ad hoc (syndrome de l’imposteur, estime de soi, prise de parole en public, négociation salariale, leadership…) ou des coachings (freins et auto-censure, peurs et croyances) qui s’inscrivent dans leur plan d’évolution de carrière, ou de promotion/succession est la 1ère étape.

Travailler sur la déconstruction des biais et stéréotypes, et la sensibilisation aux discriminations (sexisme ordinaire) pour tous, est la 2e étape qui est bien évidemment complémentaire. Créer des formations dédiées aux hommes sur la parité et les femmes, et en faire des alliés est un point d’avancement essentiel. Pour autant, quand on évoque l’égalité Femmes/Hommes, on parle aussi d’égalité salariale. Il est inconcevable qu’à compétences égales il reste encore un écart de 16,5% et de 5% à l’embauche. Certaines entreprises se sont emparées du sujet pour « rattraper » l’écart salarial entre leurs collaboratrices et collaborateurs et en font un avantage différenciant et concurrentiel.

Le rôle du recrutement est clé, que ce soit pour ses besoins opérationnels/transverses ou pour les Comex, de façon à s’assurer que ceux-ci s’ouvrent à la diversité. Selon l’étude de Mozaïk RH, 50% des Comex n’ont pas de minorités visibles, et la 1ère minorité représentée sont les femmes.

Innover dans les méthodes de recrutement en s’appuyant sur les potentiels, les soft skills, les ompétences et pas seulement les diplômes. Le sourcing de talents devient un enjeu majeur tout comme leur rétention, ainsi que l’environnement de travail et sa qualité de vie.

Accélérer la parité pour se transformer durablement et équitablement, c’est l’un des enjeux majeurs de l’entreprise, afin de co-construire aujourd’hui, ensemble femmes et hommes, la société de demain. Une société inclusive et synonyme de progrès social, dans laquelle il fera bon vivre


Hélène Deckx Van Ruys, Senior Manager Diversité et Inclusion KPMG France.

Présentation

Avec un format 100% phygital, la 3ème édition des Assises de la Parité s’inscrit dans la continuité des engagements définis en 2021. Le socle du programme se base sur une charte commune, co-construite et partagée avec l’ensemble des partenaires. La journée, rythmée par des tables rondes, des ateliers pratiques, des interventions d’académiciens, institutionnels, experts, dirigeants permettra d’accélérer les réflexes paritaires au sein des instances de décision.

Plusieurs thématiques majeures seront abordées, parmi lesquelles:

  • Index, quotas... : une phase d’accélération pour la Parité, vers une société de progrès ?
  • Transformation et nouveaux métiers : la fin des postes genrés ?
  • La parité : levier d’attractivité dans un contexte de guerre des talents
  • Management : les nouveaux codes du travail et l'équilibre vie pro/vie perso
  • Quotas : que se passe-t-il quand la loi n’impose pas de cadre réglementaire (ETI, PME) ?
  • Allongement du congé paternité : levier d’égalité F/H ?
  • La culture et l’éducation : marqueurs de parité ?
  • Le rapport au risque : faire des femmes des investisseuses / moteur du soutien économique
  • La parité : atout concurrentiel et levier de performance économique ?

Programme & intervenants

Zoom sur la première du Tremplin startup

Mark Wyatt, Associé, Responsable Corporate Finance sera membre du jury du Tremplin Startup qui réunit une centaine de startups (co)fondées ou (co)dirigées par des femmes. Les pitchs des 20 finalistes seront diffusés tout au long de la journée avant la remise de prix prévue en début de soirée.

Retrouvez toutes les informations concernant notre participation à l’édition 2021

  

Informations pratiques

Date & horaires

Le 28 juin 2022
De 08h30 à 19h00

informative image