Expert-comptable, un métier ennuyeux et routinier ? Cette vision de la profession, pourtant totalement obsolète, a encore la vie dure… A tort, car ce métier a beaucoup évolué ! La digitalisation a en effet ouvert les horizons de l’expert-comptable, qui s’est libéré d’une partie de ses travaux comptables pour se concentrer sur l’analyse et le conseil.

Découvrez la richesse de ce métier grâce aux témoignages croisés de trois collaborateurs de KPMG, premier cabinet d’audit et de conseil en France,  présent dans 220 bureaux: Annabelle Gay, associée, Pierre Chauvin, manager, et Julien Filhastre, superviseur, tous les trois experts-comptables diplômés.


Pouvez-vous nous parler de votre parcours, et du poste que vous occupez chez KPMG ?

Annabelle : Je suis un pur produit KPMG ! J’ai intégré le groupe à l’issue de mes études, avec l’envie de démarrer ma carrière dans un grand cabinet qui partageait mes valeurs. J’ai débuté par l’audit avant de devenir associée expert-comptable à Annecy. Outre la gestion des dossiers et la relation client, mon rôle comporte une part importante de management et de développement commercial. Ma mission est avant tout de conseiller et d’accompagner à la fois les équipes et les clients.

Pierre : Mon parcours est similaire à celui d’Annabelle. Je ne suis jamais reparti après mon stage de fin d’études ! J’ai évolué au sein de cinq bureaux avant d’endosser des fonctions de manager expert-comptable. Responsable du site de St Malo, je m’occupe de son développement commercial, ainsi que de celui de plusieurs bureaux du département. En plus du management d’équipe, j’assure la formation des collaborateurs et la supervision technique d’une bonne partie des dossiers du bureau.

Julien : J’ai rejoint le groupe après mes études. Alors que j’avais effectué mon stage dans un cabinet concurrent qui me proposait un poste dès l’obtention de mon diplôme, j’ai préféré relever le challenge KPMG. Sept ans plus tard, je suis toujours dans l’entreprise en tant que superviseur au bureau de Toulouse. En plus de mes tâches d’expert-comptable, je gère, comme Pierre, l’encadrement technique et managérial d’une partie de l’équipe. Je participe aussi activement à la digitalisation de nos métiers, en interne comme à l’externe. Sur le plan commercial, je développe l’externalisation complète des fonctions comptables, administratives et financières chez nos clients. Un service qui va bien au-delà de ce qu’on peut imaginer !

La profession d'expert-comptable souffre parfois d'une image désuète, bien loin de la réalité du métier. Quel a été l'impact de la digitalisation dans l'évolution de votre fonction ?

Julien : Si on parle beaucoup en ce moment de cette transformation de la profession, en réalité beaucoup d’entreprises (surtout des petites structures) sont encore peu digitalisées. La crise sanitaire a accéléré le processus : les mentalités et les outils évoluent, et KPMG se doit d’être proactif pour proposer des solutions de qualité à ses clients. Et ainsi faciliter leur quotidien ! Sur ce plan, le cabinet apporte une réelle valeur ajoutée : en diminuant le temps de production des données, la digitalisation nous permet d’aller plus loin dans l’analyse. Scan des factures, gestion automatique des flux bancaires, connexion avec les caisses… on passe de moins en moins de temps sur la tenue des comptes, pour se concentrer sur des missions plus intéressantes ! Tout le monde est gagnant, tant chez KPMG que chez nos clients.

Annabelle : Il y a en effet de nombreux bénéfices croisés. Si KPMG aide ses clients à mieux piloter leurs entreprises en leur fournissant des outils à la pointe de la technologie, les collaborateurs du cabinet profitent également de ces évolutions au quotidien. Quand on parle du métier d’expert-comptable, certains jeunes imaginent qu’on saisit encore des pièces à la chaîne. Alors que les outils digitaux nous permettent de nous détacher de ces tâches chronophages et répétitives !

Pierre : Cette mutation répond aux attentes des nouvelles générations de clients, qui n’utilisent plus de papier. La digitalisation libère du temps aux collaborateurs, qui peuvent ainsi se concentrer sur leur cœur de métier : l’analyse financière et le conseil. On a la chance d’avoir un réseau national très important, avec des bureaux qui communiquent énormément entre eux. La fluidité de la transmission des données est un enjeu crucial pour nous, et un vrai plus pour nos clients.

Quels sont les bénéfices de ces changements au quotidien ?

Pierre : Un exemple concret : le cabinet constitue désormais des équipes dédiées à l’acquisition de données, réunies au sein d’un même bureau spécialisé. Déchargés de cette tâche, les experts-comptables occupent de véritables postes de partenaire conseil. 

Annabelle : Les outils dynamisent les équipes en interne, et sont une aide précieuse au quotidien, d’autant plus quand nous sommes en déplacement chez les clients !

Comment définiriez-vous le rôle d'un expert-comptable en 2021 ?

L’expert-comptable est aujourd’hui un conseiller. Loin de se cantonner à la réalisation du bilan de l’entreprise, il a un vrai rôle d’accompagnement du dirigeant dans le pilotage et le développement de son activité. La partie opérationnelle du métier a beaucoup diminué grâce aux outils digitaux, qui nous fournissent des indicateurs en temps réel et nous font gagner en efficacité dans nos missions.

Annabelle

Force de proposition auprès des clients, nous n’hésitons pas à faire intervenir plusieurs de nos experts, de spécialisations diverses, sur un même dossier. Et ce, afin de couvrir l’ensemble de leurs problématiques. Cet esprit d’initiative est l’un des ingrédients du succès de KPMG !

Pierre

Il nous arrive aussi de sortir du cadre de la comptabilité et de la gestion, pour accompagner nos clients de manière globale dans leur développement. C’est très intéressant !

Julien

Qu'est-ce qui vous plaît le plus dans votre job ?

Pierre : La diversité des missions et la richesse des relations humaines. Pas de routine chez KPMG ! C’est aussi extrêmement motivant d’évoluer au sein d’une structure qui se donne les moyens de ses ambitions.

Annabelle : Idem. J’apprécie beaucoup l’aspect humain, notamment dans la gestion d’équipes. On est tous dans le même bateau pendant la période fiscale, la solidarité est de mise entre collègues. KPMG est un cabinet dynamique, qui se remet sans cesse en question et qui va de l’avant. En plus d’offrir des outils de travail particulièrement qualitatifs, le cabinet propose un très bon équilibre vie pro / vie perso à ses collaborateurs.

Julien : Quand on vient au bureau le matin, on ne sait jamais ce qui va se passer au cours de la journée ! Notre mission de conseil prend une dimension encore plus forte en cette période compliquée pour nos clients. La satisfaction des équipes me tient aussi à cœur, mon rôle est d’aider les collaborateurs à développer leurs compétences tout au long de leur parcours.

Selon vous, quels sont les 3 principaux avantages à rejoindre KPMG ?

Julien

C’est un groupe technologiquement à la pointe, qui propose une grande diversité de missions. Un environnement formateur qui permet d’enrichir et de développer ses compétences, voire de se spécialiser en interne.

Annabelle

Chez KPMG, tout est possible ! C’est un cabinet où on peut construire sa carrière sur le long terme. Attentif au bien-être au travail et à l’épanouissement de ses collaborateurs, il place l’humain au centre de ses actions. Notre profession est certes prenante, mais KPMG veille à préserver notre vie privée !

Pierre

Chez KPMG, on essaie de casser les codes ! Temps fort de l’année pour un expert-comptable, la période fiscale est encore trop souvent associée à de nombreuses heures sup’, et à du travail tard le soir et le weekend. Grâce aux outils digitaux et à une bonne anticipation pour s’organiser en amont, les horaires extensibles ne sont plus la norme. En tant qu’acteur majeur de son secteur, KPMG s’attache à montrer l’exemple en explorant de nouvelles méthodes de travail.

*Article réalisé en collaboration avec Hellowork - Juin 2021