• Christophe Pichol-Thievend, Associé |
  • Didier Krick , Associé |
  • Olivier Loth, Directeur |
4 min de lecture

Introduction

Les crises successives montrent que les acteurs du luxe ont une réelle résilience et une très forte capacité d’adaptation, notamment au regard de leur production, de leurs approvisionnements et de leur distribution pour traverser ces périodes difficiles, voire survivre pour certains.

Face à ces changements de fonds, les Opérations et tout particulièrement la Supply Chain des acteurs du secteur de luxe vont devoir relever un ensemble de défis importants afin de repenser leur stratégie vers un nouveau modèle où coexistent le digital et l’humain, pour une Supply Chain plus durable, plus responsable et plus innovante.

Notre vision des axes de transformation

Démontrer son engagement sociétal 

Parmi l’ensemble des consommateurs, le groupe que constituent la génération Z et les milléniaux ne cesse de croitre, et sera, à horizon 5 ans, à l’origine de près de la moitié des ventes de produits de luxe dans le monde. Or ces « nouveaux » clients ont des exigences très fortes en termes d’impact environnemental des produits qu’ils consomment, au point d’être un critère décisif dans leurs actes d’achat y compris des articles de mode et luxe. Conscient de ce phénomène, les maisons de mode ont lancé des initiatives qu’elles vont devoir accélérer et renforcer pour répondre aux attentes de ces consommateurs. Il s’agit, pour les acteurs du secteur, d’être en mesure de répondre, sur l’ensemble de la gamme produits, à la question : « Qui a fait mon vêtement et avec quelles matières ? » et d’amener, à l’aide de la revente de produits « d’occasion » certifiés, contrôlés et remis en état, de nouveaux consommateurs à la marque.

Maintenir l’héritage et le savoir-faire 

Comment faire face à une demande croissante, tout en préservant le savoir-faire, sans renier l’aspect « artisanal » des fabrications ? C’est un enjeu majeur pour les entreprises du secteur faute de quoi il leur sera de plus en plus difficile de maintenir leur positionnement, donc leurs prix et leurs marges, mais aussi de se différencier du « haut de gamme » des acteurs du Mass Market. A cette fin, plusieurs actions majeures ont été initiées :

  • Automatisation de tâches à moindre valeur ajoutée Amélioration de l’expérience employés en fournissant des outils digitaux telles que des tablettes
  • Mise en place d’écoles de formation (School Factory) et soutien aux maisons d’art pour assurer la transmission du savoir-faire mais aussi recruter de nouveaux collaborateurs
  • Activité au sein des filières françaises pour aider au développement et à la pérennité des fournisseurs, façonniers et «industriels» présents sur le territoire national

Améliorer l’expérience client 

Elément certainement le plus chahuté au cours de la pandémie, l’expérience client est devenue un axe prioritaire d’amélioration pour les entreprises du secteur qui a donc prioritairement bénéficié d’importants investissements et de toutes les attentions, dans un premier temps pour assurer une continuité minimum du business, mais également pour hisser l’expérience vécue au niveau des produits vendus. L’avenir est clairement dans l’omnicanalité, le mix physique / virtuel et la digitalisation que la distanciation sociale et le confinement n’ont fait qu’accélérer. Dans ce contexte, les maisons de la mode et du luxe ont décidé d’apporter des changements majeurs, voire des mutations dans leur approche des consommateurs et leur promesse client.

Les challenges à relever par les Opérations

Les adaptations des opérations menées pour apporter une première réponse aux changements évoqués ne seront bientôt plus suffisantes et vont nécessiter une refonte plus en profondeur des organisations, modes de fonctionnement et outils, notamment SI, actuellement en place.

Face à ces objectifs, les Opérations et tout particulièrement la Supply Chain des acteurs du secteur vont devoir relever un ensemble de défis importants :

1. Fiabilisation des composantes du S&OP, et plus spécifiquement de la demande, dans un univers d’incertitude accrue
2. Maîtrise de la planification et de l’ordonnancement, et visibilité temps réel sur l’avancement
3. Sécurisation du pilotage des matières premières : traçabilité, approvisionnement et consommation
4. Digitalisation de toutes les étapes du cycle de vie, de l’inspiration à la livraison en boutique
5. Agilité du modèle pour s’adapter à l’omnicanalité et à un contexte en évolution permanente
6. Tracking des encours et stocks de matières, semi-finis et produits finis, optimisation de la taille des stocks en boutique (floor vs réserve) et mutualisation optimum entre les canaux d’achat et de livraison
7. Contrôle des flux de gestion de la seconde main, de la location, et des retours sur les achats en ligne
8. Fluidification des échanges entre fournisseurs, industriels et prestataires logistiques
9. Capacité d’interfaçage rapide avec de nouveaux partenaires (start-up spécialisées, …)
10. Certification RSE des fournisseurs ainsi que des partenaires industriels et logistiques
11. Intégration de la segmentation client pour servir au mieux chaque catégorie de consommateurs

Vers un nouveau modèle où coexistent le digital et l'humain

Pour relever ces défis, plusieurs leviers seront à activer au niveau de la supply chain :

   

Micro Supply chain

Une supply chain plus courte, plus réactive qui permet une personnalisation accrue des produits, des politiques de distribution, des systèmes de fabrication, des flux en fonction des segments de clients.

Supply chain transparente

Une supply chain qui offre aux clients un service de traçabilité en lui restituant, au-delà des informations de livraison, des données sur l’origine des produits et des matières premières utilisées, ainsi que sur les conditions de fabrication

Supply chain customer centric

Une supply chain qui intègre :

  • La segmentation des clients dans son offre de service
  • Les changements de comportements clients
  • Une nouvelle répartition des tâches entre les boutiques et les entrepôts
  • Une gestion optimisée des espaces en magasin, entre surface de vente et surface de stockage
  • La configuration à la commande

Supply chain collaborative end-to-end

Une supply chain qui maîtrise ses fondamentaux et dispose d’une connaissance et d’une visibilité de bout-en-bout de tout son écosystème.

Dans ce contexte de transformation, toutes les fonctions de l’entreprise vont devoir se repenser : développement, merchandising, production, distribution et supply chain.
Les prochaines années vont voir l’émergence de nouveaux modèles, et les acteurs du secteurs devront mettre au cœur de leurs projets stratégiques, la mutation de leur supply chain pour capter et fidéliser la clientèle des générations X, Y et Z, très volatile tout en répondant aux engagements Environnementaux, Sociaux et de Gouvernance pris par les acteurs du Luxe.