Consommera-t-on différemment en 2020 ? Les changements d'habitudes liés à la Covid-19 s'inscriront-ils dans la durée ?

  • René Vader , Associé |

2 min de lecture

Tandis que les courbes de contaminations liées au COVID-19 continuent de s’aplanir et que les gouvernements mettent en marche la reprise de leurs économies, le secteur du commerce se prépare à faire face à une nouvelle réalité créée par les effets de la pandémie.

Avec un déficit enregistré à 35% par l’INSEE au sortir de la crise, la consommation des ménages en France s’est vue très impactée pendant le confinement, bouleversant ainsi leurs habitudes de vie. Ce temps de repli sur soi conjugué à une réduction des modes de consommation a vu naître chez les français une volonté de repenser leurs usages, pour favoriser « le faire soi-même », les circuits courts, le e-commerce, et la traçabilité des produits.

Mais ces changements d’habitudes s’inscriront-ils dans la durée ? De nombreux spécialistes s’accordent à dire que cette nouvelle manière de consommer est une réponse directe à une situation exceptionnelle. Il n’en reste pas moins évident que nos modes de consommation tendent à évoluer, obligeant par la même occasion les enseignes à anticiper et à repenser leur modèle économique.

Quelle place pour l’e-commerce demain ?

La plupart des économistes sont unanimes : même lors de la phase de reprise, les ventes du secteur vont connaître une diminution sensible. Lorsque la croissance reprendra effectivement, les canaux digitaux seront au coeur de leur activité avec une augmentation du recours à l’e-commerce qui continuera de s’accélérer dans le même temps que la fermeture permanente de certains points de ventes physique.

Comment se préparer pour la « nouvelle réalité » ?

Compte tenu de l’incertitude qui plane actuellement, la meilleure stratégie que les acteurs du marché peuvent mettre en place aujourd’hui est d’optimiser leur planification de scénario et d’adapter leur business model dans le but de créer une voie pratique et efficace vers cette nouvelle réalité où le digital aura un rôle inédit.

Dans ce cadre, les recherches de Forrester ont révélées que les entreprises qui connaissent le plus grand succès dans leur transformation digitale accordent une attention particulière à huit capacités fondamentales (8 capabilities), et ce dans le but de se recentrer sur le client pour engendrer de la croissance.

Ce qui est certain, c’est que la temporalité de cette transformation digitale est devenue un facteur crucial de survie dans le secteur. L’accélération de cette transformation est désormais un enjeu capital. Ce qui était un objectif de transformation acceptable à l’horizon de 4 ans précédemment à tout intérêt à être atteint à l’horizon de 4 mois dans le contexte actuel afin d’être en mesure d’apporter une réponse forte et appropriée à la crise que nous traversons.

KPMG a récemment publié un rapport mettant en évidence les quatre tendances clés qui, selon le Cabinet, deviennent indispensables pour les entreprises qui souhaitent se reconstruire efficacement, vers une nouvelle réalité.