close
Share with your friends

Le Swiss Real Estate Sentiment Index (sresi®) agrège les anticipations des acteurs du marché, concernant les développements à venir au cours des douze prochains mois, et présente les tendances relatives à l’évolution économique et à l’évolution des prix sur le marché des placements immobiliers.

L’indice regroupe les opinions de plus de 300 sondés, qui eux-mêmes représentent un volume de placement et d’évaluation d’environ CHF 300 milliards. Depuis son lancement en 2012, le sresi s’est imposé comme l’indicateur qualitatif avancé leader sur le marché suisse des placements immobiliers.

Dans un entretien, Beat Seger présente les principaux résultats de l’étude 2020:

Le sresi atteint sa valeur la plus basse depuis le début de l’étude

A -13.1 points, le Swiss Real Estate Sentiment Index agrégé atteint sa valeur la plus basse depuis le début de l’étude alors que, l’an passé, il atteignait un niveau record (+32.8 points).

Evaluation négative de la situation économique

Avec un indice de -73.8 points (année précédente: -10.1 points), l’évaluation par les participants au sondage de l’évolution de la situation économique au cours des douze prochains mois reflète le large consensus qui règne concernant la nette dégradation de la situation économique.

Des prix stables sont globalement attendus

Malgré l’évaluation négative de l’évolution de la situation économique, les participants au sondage s’attendent, avec un indice de +2.1 points, à une stabilité des prix pour les immeubles de placement (année précédente: +43.5 points).

Si, dans son ensemble, une stabilité des prix est attendue par le marché, les sous-indices relatifs aux emplacements et aux segments d’actifs divergent eux très fortement:

  • Immobilier résidentiel: L’indice de prévision des prix de +68.0 pts et l’indice de l’offre de -108.0 pts témoignent du fait que l’immobilier résidentiel est toujours considéré par le marché comme le placement immobilier à privilégier en Suisse, ce qui entraîne une forte pénurie des opportunités d’investissement appropriées.
  • Immeubles affectés au commerce: L’indice pour les immeubles affectés au commerce est négatif depuis le début de l’étude et a atteint un nouveau plancher à -146.8 pts.
  • Surfaces de bureaux: A -73.4 pts, l’indice est proche de sa valeur plancher, atteinte en 2013, et est fortement impacté par les anticipations négatives des professionnels concernant la demande future de surfaces de bureaux en dehors des pôles économiques.
  • Emplacements: Avec +75.2 pts, les emplacements centraux continuent de présenter un potentiel d’augmentation des prix. Les prévisions de prix pour les centres moyens sont légèrement négatives (-0.4 pts). Les anticipations négatives de l’évolution des prix pour les emplacements périphériques se sont encore renforcées avec -92.1 pts. 

La COVID-19 laisse des traces visibles

Le coronavirus a marqué l’année en cours dans presque tous les domaines de la vie. S’agissant du marché des placements immobiliers, les participants au sondage s’attendent également à des changements, et notamment, s’agissant de la demande future de surfaces commerciales. Ainsi, 89% d’entre eux estiment que le travail à distance (p. ex. télétravail) va gagner en importance. De plus, 87% des participants s’attendent à un ralentissement des activités de construction pour les surfaces commerciales et 69% s’attendent à une réduction durable du nombre de visiteurs dans les centres commerciaux.

L’analyse des réponses aux questions relatives à l’impact du COVID-19 sur le marché des placements immobiliers montre clairement qui sont, pour les sondés, les gagnants et les perdants:

  • Logistique: Les surfaces logistiques sont les grandes gagnantes en termes de demande. En effet, 71% des participants s’attendent à une hausse de la demande pour ce segment.
  • Santé et soins: Selon 54% des participants, l’immobilier affecté à la santé et aux soins pourrait bénéficier d’une hausse de la demande.
  • Logement: La majorité des participants (56%) s’attend à ce que la demande reste stable.
  • Bureaux: 43% des participants s’attendent à un recul de la demande dans les CBD et 76% anticipent une baisse de la demande pour les périphéries.
  • Hôtellerie: 83% des participants s’attendent à une diminution de la demande et dressent un tableau assez sombre de la situation.
  • Vente: Sur ce segment, le recul le plus net de la demande est attendu par 88% des participants pour les centres commerciaux; ceci est encore plus prononcé que l’évolution négative de la demande pour les emplacements périphériques anticipée par 74% des participants.

Filtrez les résultats en fonction de vos besoins

Consultez nos tableaux de bord interactifs détaillés sur l’étude et définissez les paramètres qui sont pertinents pour vous.

Vos interlocuteurs

En découvrir plus

Communiqué de presse

La conjoncture économique incertaine fait plonger l’indice dans le négatif.

Real Estate

Pour garantir une productivité durable des biens immobiliers, il est impératif d’adopter une vision holistique.

Swiss Real SnapShot!

Aperçu et immersion dans le marché suisse des placements immobiliers et ses facteurs déterminants (en anglais).

KPMG Voice

Nos articles de blog vous offrent un aperçu des tendances et des défis actuels de l'économie suisse.