close
Share with your friends

La somme de délits a plus que doublé

Communiqués de presse: Forensic Fraud Barometer

En 2019, les délits économiques ont engendré en Suisse un préjudice de CHF 363 millions. La somme moyenne de délits a plus que doublé en comparaison annuelle, passant de quelque CHF 3,3 à 7,7 millions. Ce sont les institutions publiques et les clients qui ont été le plus souvent dans la ligne de mire des délinquants économiques. Tels sont les principaux enseignements de l’actuel «KPMG Forensic Fraud Barometer».

1000

Contact pour les médias

Head of Media Relations

KPMG Switzerland

E-mail

Related Content

L’année dernière, les tribunaux suisses ont traité 48 cas portant sur une somme de délits d’au moins CHF 50 000 et un préjudice total de CHF 363 millions. En comparaison annuelle, la somme de délits a augmenté de non moins de 119%, puisqu’elle était encore de CHF 166 millions en 2018. Le nombre de délits économiques, de 48 cas, a certes légèrement baissé par rapport à 2018 (50 cas), mais la somme de délits par cas, passant de CHF 3,3 à 7,7 millions, a plus que doublé. Comme on sait d’expérience qu’une grande partie des délits ne font l’objet d’aucune plainte, il faut s’attendre à une part bien plus importante de cas non recensés.

Le management est à l’origine des plus gros préjudices

Comme en 2018, la plupart des délits de 2019 ont tout d’abord été commis par des escrocs par métier (14 cas), suivis des collaborateurs (11 cas) et du management (11 cas). Le plus gros préjudice, portant sur une somme de délits de CHF 136 millions, provient du management. La hausse spectaculaire de la somme de dommages de ce groupe de délinquants est à noter: comparé à l’année dernière, celle-ci a plus que décuplé (2018: CHF 12 millions). Le deuxième plus gros type de délinquants en termes de volume de dommages sont les collaborateurs (CHF 63 millions). «Le KPMG Forensic Fraud Barometer 2019 montre que le plus grand danger vient de l’intérieur. L’an dernier, les collaborateurs et les cadres ont été à l’origine de près de la moitié des cas et de plus de la moitié de la somme totale de délits», commente Anne van Heerden, responsable Forensic chez KPMG.

Rapporté au nombre de cas, la criminalité organisée, occasionnant seulement deux délits, semble négligeable, mais elle est malgré tout responsable, avec un volume moyen de dommages de CHF 25 millions, des plus gros dommages par cas traité. Si l’on considère tous les groupes de délinquants, la somme moyenne de délits était de CHF 7,7 millions. Neuf délits ont occasionné un dommage supérieur à CHF 10 millions.

Ill. 1: Criminalité économique par groupes de délinquants
Criminalité économique par groupes de délinquants

Cliquez sur l'image pour agrandir le tableau.

Les institutions publiques ont été les plus touchées

Avec douze resp. dix cas et une somme de délits de CHF 96 resp. 144 millions, les clients et les institutions publiques ont été le groupe de victimes le plus fortement touché en 2019. Les instituts financiers ont eux aussi été confrontés à une forte criminalité économique: comparé à l’année précédente, le nombre de cas jugés en audience publique a doublé en passant de trois à six; la somme de délits, de CHF 43 millions, est trois fois plus élevée qu’en 2018 (CHF 15 millions).

Ill. 2: Criminalité économique par groupe de victimes
tableau

Cliquez sur l'image pour agrandir le tableau.

Les délits les plus élevés sont recensés dans la région Espace Mittelland

C’est dans la région Espace Mittelland que la somme moyenne de dommages, avec CHF 29 millions, a été de loin la plus élevée. Quatre cas y ont occasionné un préjudice total de CHF 116 millions. Rapporté au nombre de cas, ce sont la région lémanique (13 cas) et Zurich (12 cas) qui ont été les plus touchés par la criminalité économique. La moitié des délits traités au tribunal est imputable à ces régions en 2019. En comparaison, la Suisse intérieure, avec deux délits (somme de dommages CHF 1,4 million), et le Tessin, avec un seul cas jugé en audience publique (somme de dommages de CHF 2,6 millions), ont été peu concernés, comme en 2018. Les trois cas jugés par le Tribunal pénal fédéral de Bellinzone portaient sur une somme totale de dommages de CHF 53 millions.

Ill. 3: Criminalité économique par régions
tableau

Cliquez sur l'image pour agrandir le tableau.

Méthodologie

Le «KPMG Forensic Fraud Barometer» présente chaque année les cas judiciaires jugés en audience publique et publiés dans les médias. A cette fin, plus de 4 000 articles de différents journaux suisses de l’année 2019 ont été analysés. Le présent «KPMG Forensic Fraud Barometer» a exclusivement considéré les articles rendant compte de condamnations en première instance de délits économiques d’un montant supérieur à CHF 50 000 devant des tribunaux suisses.

Contactez-nous

 

Besoin de nos services?

 

loading image Appel d'offres