Interview avec Alessandra Keller - KPMG Suisse
close
Share with your friends

«Je me donne à fond pour atteindre mes objectifs»

Interview avec Alessandra Keller

Rien ne vient de rien – pour la championne du monde de VTT M23 Alessandra Keller, c’est un truisme depuis longtemps. La sportive de Nidwald parle de sa victoire aux Championnats du monde de l’an dernier à Lenzerheide et donne un aperçu de son entraînement quotidien.

1000

Related Content

La VTTiste de haut niveau Alessandra Keller

La VTTiste de haut niveau Alessandra Keller

L’année dernière, vous avez décroché l’or au championnat du monde de VTT à Lenzerheide, dans la catégorie des moins de 23 ans. À quoi avez-vous pensé sur le podium?

Cela a été un moment de joie et de fierté intenses par rapport à ce que l’équipe et moi-même avions accompli. Le jour du championnat du monde, j’ai pu fournir ma meilleure performance et j’ai réalisé une course parfaite! Beaucoup de choses avaient été écrites en amont sur le championnat du monde en Suisse. La pression était donc d’autant plus forte et mon objectif était de remporter ce titre. J’étais tout simplement soulagée et incroyablement heureuse.

En tant que championne du monde, il y a bien une chose que vous devez faire mieux que tous les autres. Pouvez-vous nous révéler de quoi il s’agit?

Il n’y a pas de formule magique pour cela, car il s’agit d’une chose très individuelle qui change d’un athlète à l’autre. C’est une interaction entre d’innombrables facteurs. Bien sûr, il faut beaucoup de discipline, de motivation, de volonté et d’ambition, de talent et un environnement composé de personnes qui travaillent exactement avec les mêmes objectifs. Être ou devenir réellement la meilleure au monde est un long processus. Dans mon cas, cela vient certainement de ma volonté inamovible de vouloir me donner à fond pour atteindre mes objectifs. 

Comment vous préparez-vous physiquement et mentalement aux grandes compétitions?

La planification de ma saison s’effectue en concertation avec mon équipe et l’entraîneur en fonction des grands rendez-vous. Nous réalisons alors un programme d’entraînement structuré avec davantage de séances plus intensives dans l’optique d’une grande compétition à venir. Mentalement, la préparation est similaire à celle d’une course «ordinaire». J’essaie de bien mémoriser le parcours dans le détail et j’envisage différents scénarios qui pourraient se produire pendant la course. Mais là encore, la forme mentale et physique est le résultat d’un long processus qui se construit au fil des ans et durant toute la saison. 

Alessandra Keller riding the mountain bike through the forest

Alessandra Keller participant à une course

Et comment décompressez-vous après des exploits physiques et mentaux?

Il est souvent difficile de décompresser juste après un événement, il faut toujours un certain temps pour réaliser ce que l’on a fait. C’est avec des activités en plein air que j’y parviens le mieux. 

Qu’est-ce qui vous a poussée à devenir sportive d’élite?

À vrai dire, il n’y a pas vraiment d’événement précis qui m’a incitée à devenir sportive de haut niveau. Depuis que je suis petite, le sport est ma grande passion. Les succès que j’ai rencontrés lors de compétitions internationales, surtout le titre de championne du monde junior, m’ont ouvert la voie du sport professionnel. 

Vous êtes étudiante en sciences pharmaceutiques. Comment arrivez-vous à concilier vos études et votre carrière sportive?

Pour concilier sport d’élite et études, il faut beaucoup de discipline, et il faut être disposé à renoncer à d’autres choses. Quand on est étudiant et sportif de haut niveau, la flexibilité est de mise, car il s’agit de donner la priorité à un domaine lors des phases intenses et de mettre l’autre un peu de côté durant cette période. 

L’été approche: quels itinéraires recommandez-vous aux personnes qui débutent en VTT?

Fondamentalement, je recommande aux débutants de commencer par bien connaître leur vélo. Les flow-trails ou les chemins faciles avec des racines sont de parfaits terrains d’entraînement pour améliorer ses compétences. 

Où allez-vous passer vos vacances d’été?

Comme notre saison de courses a lieu en été, il n’y a pas de «vacances d’été» pour moi. Mais les sportifs de haut niveau ont le privilège de voyager dans le monde entier et de vivre ainsi leur rêve. Mes vacances ont plutôt lieu à l’automne et donc en fin de saison. J’apprécie alors de rester tout bêtement chez moi, car je suis toujours en déplacement le reste du temps. 

Contactez-nous

 

Besoin de nos services?

 

Appel d'offres