Clarity on KPMG Switzerland - KPMG Suisse
close
Share with your friends

Clarity on KPMG Switzer­land

Demain commence aujourd’hui – Rapport annuel 2018

Clarity in 100 seconds

KPMG enregistre une forte croissance

KPMG peut s’enorgueillir d’un exercice couronné de succès. La société a dépassé le résultat record de l’année précédente et a encore accru son chiffre d’affaires dans toutes les divisions. La transformation numérique de plus en plus rapide de l’économie en a été le principal moteur. L’offre de solutions complètes et la mise à profit ciblée des possibilités numériques portent leurs fruits. Pour nous comme pour nos clients.

Total chiffre d’affaires brut
602.6 2018
555 2017
Croissance
8.6 2018
Total chiffre d’affaires net
448.5 2018
423.5 2017
Croissance
5.9 2018
Chiffres en millions de CHF

Résultats des divisions

Croissance
5.9 Total
6.5 Audit Services
2.5 Tax & Legal Services
9.0 Advisory Services
  2018 en mio. CHF 2017 en mio. CHF Variation Part du CA
Audit Services 225,9 212,1 6,5% 50,4%
Tax & Legal Services 123,6 120,6 2,5% 27,5%
Advisory Services 99,0 90,8 9,0% 22,1%
Total chiffre d’affaires net 448,5 423,5 5,9% 100%

Evolution des activités

Audit

Des analyses de données inédites et plus complètes

La croissance positive a été stimulée par de nouvelles possibilités technologiques. Celles-ci permettent la mise sur pied de nouveaux processus financiers et de gestion des clients mais aussi de standardiser et centraliser d’importants travaux d’audit. Par ailleurs, les prestations d’assurance innovantes complémentaires ont largement contribué à ce succès.

De nombreux bilans d’entreprise présentent d’importantes positions de goodwill.
Lukas Marty, responsable de l'audit
Chiffre d'affaires net
225.9
mio. CHF
+6,5%

La division Audit a pu encore accroître son résultat et a augmenté son chiffre d’affaires net à CHF 225,9 millions (+6,5%). Cette évolution positive s’explique en partie par les nouvelles possibilités technologiques qui, côté clients, ont permis la restructuration complète des processus financiers et de gestion, et grâce auxquelles KPMG a pu standardiser, automatiser et centraliser d’importants travaux d’audit. La sécurité de l’audit et la pertinence de nos rapports s’en sont trouvées améliorées. Au moyen d’analyses de données complètes, nous proposons à nos clients des prestations d’assurance innovantes.

La persistance des taux bas et la pression exercée sur d’autres plus-values ont incité les entreprises à accroître leurs capitaux étrangers par le biais de nouveaux endettements avantageux et à réduire en partie leurs fonds propres par le rachat d’actions. Après des années d’acquisitions actives, de nombreux bilans d’entreprise présentent d’importantes positions de goodwill. Pour l’heure, des dépréciations substantielles n’apparaissent que de façon isolée. Mais la lente dégradation des perspectives conjoncturelles mondiales et les diverses incertitudes dans le commerce international exigent de traiter la substance créée avec un soin particulier, ce qui confère aux réviseurs une fonction critique importante.

La pression réglementaire et la conviction selon laquelle un accroissement de la réglementation pourrait résoudre les problèmes économiques, sociaux et sociétaux ne fléchissent pas, surtout en Europe. La révision est directement exposée à cette discussion, et le fossé entre le mandat légal et les attentes du public envers la société d’audit – ou «Expectation Gap» – se creuse de plus en plus.

Consciente de la responsabilité qu’elle endosse pour des marchés financiers fonctionnels, stables et transparents, mais aussi de sa responsabilité sociale, KPMG investit partout dans le monde des sommes élevées afin de développer des méthodes et des technologies d’audit ultramodernes et de former ses collaborateurs. En tant qu’organisation mondiale, KPMG mobilise des équipes d’audit diversifiées et encourage ses collaborateurs de manière ciblée à acquérir une vaste expérience professionnelle, si possible dans plusieurs pays et milieux culturels.

Conseil juridique et fiscal

Davantage d’automatisations basées sur logiciel

La demande élevée en prestations de compliance et solutions d’outsourcing, le recours croissant à la blockchain et aux Initial Coin Offerings ainsi que les automatisations basées sur logiciel, qui permettent de traiter les exigences du droit fiscal à l’échelle internationale, ont été les principaux moteurs des activités de conseil juridique et fiscal.

Les Managed Services revêtent une importance croissante.
Stefan Kuhn, Responsable du conseil juridique et fiscal
Chiffre d'affaires net
123.6
mio CHF
+2,5%

La division de conseil juridique et fiscal a augmenté son chiffre d’affaires net à CHF 123,6 millions (+2,5%). Ce bon résultat s’explique en partie par la forte demande de prestations de compliance et – partant – de solutions d’outsourcing, KPMG offrant des solutions complètes à ses clients. Face au recours croissant à la blockchain et aux Initial Coin Offerings (ICO), KPMG apporte à ses clients un soutien global pour toutes les questions fiscales et réglementaires et aide les entreprises traditionnelles à se conformer aux nouvelles règles d’imposition numériques.

Le programme de l’OCDE relatif à l’érosion de la base d’imposition et au transfert de bénéfices (BEPS) est en phase de réalisation. KPMG aide ici les clients à adapter leurs structures et à assurer la compliance. Les «Managed Services» représentent une part croissante des activités de conseil fiscal. Ces automatisations basées sur des règles et soutenues par des logiciels (p. ex. «Multishore Tax Reporting», «Global Equity Tracker») permettent de répondre aux exigences fiscales complexes en toute fiabilité, en conformité avec la loi et à l’échelle internationale. Il va sans dire que les nouvelles possibilités technologiques et les attentes correspondantes de nos clients exercent une influence significative sur notre programme de formation de base et continue pour les conseillers fiscaux.

La réforme de l’imposition des entreprises a un effet d’inhibition sur l’activité de conseil fiscal. Tant que le Parlement n’aura pas mis en vigueur la «Loi fédérale relative à la réforme fiscale et au financement de l’AVS» (RFFA), la situation juridique restera incertaine, et l’effet modérateur sur les nouveaux investissements perdurera en Suisse.

Conseil aux entreprises

Nombreuses M&A et nouvelles stratégies numériques

Cette croissance a été induite par le nombre élevé de transactions importantes ainsi que par une forte demande de prestations dans les domaines de la lutte anti-fraude (Forensic), de la cybersécurité et de la protection des données. Le développement de stratégies numériques et les vastes projets de transformation technologiques ont également contribué à cette réussite.

Conseil en matière de transformation tout au long de la chaîne de création de valeur.
Anne van Heerden, Responsable du conseil aux entreprises
Chiffre d'affaires net
99.0
mio CHF
+9,0%

La division de conseil aux entreprises a augmenté son chiffre d’affaires net à CHF 99,0 millions (+9,0%). Le nombre élevé de grandes transactions avec participation suisse, que nous avons largement soutenues par le biais de vastes prestations de Deal Advisory, s’est avéré un moteur essentiel de cette évolution. Les principales activités de M&A ont concerné la branche des biens industriels, des biens de consommation, de la technologie, des sciences de la vie et des produits pharmaceutiques, et un nombre croissant de transactions intersectorielles ont été réalisées. Compte tenu de la baisse persistante des rendements de premier ordre dans le domaine immobilier, l’évaluation adéquate du potentiel de valeur et des risques revêt une importance encore supérieure.

Dans le domaine industriel, les services anti-fraude (Forensic) ont avant tout été sollicités pour traiter les cas de corruption, de mauvaise gestion et de fraude ainsi que dans le domaine des risques de tiers et des systèmes de gestion de la compliance. La numérisation des entreprises et de l’administration, l’augmentation des cyberattaques et la prise de conscience accrue des risques de la part du personnel dirigeant génèrent en outre une forte demande concernant notre expertise dans les prestations de cybersécurité, de protection des données et de certification hautement spécialisées.

De vastes projets de transformation technologiques, notamment pour la conception et la mise en œuvre de nouveaux systèmes d’Entreprise Resource Planning (ERP), ont été au centre du conseil aux services financiers et opérationnels, tout comme de nombreux projets de transformation financière qui, dans l’ensemble, sont portés par l’influence de l’automatisation sur les services financiers, ainsi que par la restructuration de processus d’achat, transférés de manière croissante vers le Cloud. Le secteur des sciences de la vie s’est distingué par une dynamique particulière dans ce domaine.

Un élément essentiel du conseil relatif aux transformations numériques est la définition et l’ancrage d’une stratégie numérique dans la stratégie commerciale. La clarification et l’exploitation du potentiel des robots, de l’automatisation intelligente et du travail numérique en font partie. À cette fin, KPMG a largement investi dans le développement de nouvelles plates-formes d’automatisation de processus.

Services financiers

Recherche de stratégies commerciales numériques

L’audit et le conseil de prestataires financiers ont été dominés par la recherche de réponses quant à la conduite à adopter face à la persistance des taux bas. Nous avons soutenu les banques dans le développement de stratégies commerciales numériques, tout comme les assurances dans l’automatisation et la robotisation. La lutte des instituts contre les cyber-risques et la criminalité financière a également été un moteur important.

Intensification de la lutte contre les cyber-risques et le blanchiment d’argent.
Philipp Rickert, Responsable des services financiers
Part du CA
38
2018

L’audit et le conseil de prestataires financiers se sont développés avec beaucoup de succès. La recherche de réponses convaincantes à la question de l’attitude à adopter face à la politique monétaire expansive des banques centrales et à la persistance des taux bas a été au centre des besoins des clients. L’instabilité géopolitique a troublé les perspectives conjoncturelles internationales et pesé sur les marchés des capitaux.

KPMG a aidé de nombreux instituts à se préparer de manière intensive à la numérisation, grâce à laquelle les banques espèrent saisir durablement des possibilités de croissance profitables. Des investissements ciblés dans la technologie doivent contribuer au développement de nouveaux produits et de nouvelles prestations et à accroître les interactions avec les clients. Dans l’ensemble, la recherche de nouvelles stratégies commerciales a détrôné l’avalanche réglementaire comme thème central.

En raison de la persistance des taux bas et des perspectives de croissance maussades, les prestataires financiers sont plus prudents dans les affaires hypothécaires et les autres opérations de crédit afin de prévenir tout risque de perte future. Les banques, les compagnies d’assurance et les sociétés de gestion de fortune entreprennent aussi des efforts particuliers dans la lutte contre les cyber-risques, la criminalité financière, le blanchiment d’argent et la corruption, qui présentent des risques de réputation importants.

Les sociétés d’assurance se penchent aussi intensivement sur les thèmes numériques: en interne, elles recherchent des possibilités d’accroissement de l’efficience, d’automatisation et de robotisation, en externe, de nouvelles coopérations et de nouveaux partenariats. Les assureurs cherchent notamment à utiliser les données dont ils disposent sur les clients et les marchés pour leur propre transformation numérique. Dans le même temps, de nombreux assureurs élargissent leur activité phare et proposent des services apparentés, par exemple sous la forme de gestion de caisses de pension ou de négoce intermédiaire hypothécaire.

Régions de marché

Marche des affaires positive dans les régions

Les affaires ont aussi connu une évolution très stable et durable dans les différentes régions. Les principaux thèmes abordés l’année passée ont été la transformation numérique, la haute densité réglementaire et la persistance de l’incertitude juridique, ainsi que les relations bilatérales avec l’UE.

L’insécurité juridique freine la propension à l’investissement des PME.
Reto Benz, Responsable des régions en Suisse
Part du CA
41
2018

KPMG a également enregistré une marche positive des affaires dans les différentes régions de marché. Le segment des PME est un pilier essentiel de KPMG, qui y réalise env. 40% de son chiffre d’affaires net. Dans l’audit tout comme dans le conseil fiscal, juridique et aux entreprises, les affaires ont connu une évolution très stable et durable. KPMG a pu en outre acquérir de nouveaux clients de renom sur le marché régional durant l’année en cours.

En 2018, KPMG a fortement investi: d’une part, dans l’encouragement ciblé de la relève dans les différents sièges, d’autre part, dans des processus efficients, automatisés et numérisés ainsi que dans le développement de prestations multidisciplinaires d’un seul tenant. Les clients régionaux en profitent tout particulièrement.

Les principaux moteurs et les plus grands changements sont, pour les clients régionaux: la transformation numérique, la forte densité réglementaire, p. ex. dans le domaine de la protection des données, l’incertitude juridique persistante en lien avec la réforme de l’imposition des entreprises, les relations bilatérales entre la Suisse et l’UE ainsi que les incertitudes géopolitiques générales.

KPMG s’engage au niveau régional de multiples manières: par des coopérations avec d’importants réseaux et entreprises locales sur des thèmes spécifiques comme la cybersécurité et les impôts, par une participation à des associations sectorielles et des chambres de commerce ainsi que par des partenariats avec des initiatives d’innovation régionales.

Lisez la publication
Télécharger le PDF

Créer la confiance, favoriser le changement

Nos collaborateurs sont la clé de notre succès. Grâce à leur capacité d’innovation, à leurs connaissances techniques, à leur agilité et à leur enthousiasme, ils constituent le socle qui nous permet chaque jour d’entretenir des relations durables avec nos clients. Afin de mériter votre confiance, aujourd’hui comme demain.

2'103 2018
+4.1%
2'021 2017
57 nationalités sont représentées à KPMG Suisse
  • 66.6% Suisse
  • 11.0% Allemagne
  • 4.6% France
  • 2.5% Italie
  • 2.4% Royaume-Uni
  • 2.1% Etats-Unis
  • 1.6% Autriche
  • 1.2% Pays-Bas
  • 0.9% Pologne
  • 0.7% Espagne
  • 0.5% Portugal
  • 5.9% Autres nationalités
893 femmes
1210 hommes
Développez votre potentiel
Evoluez avec nous

Préserver la confiance du public

Nous avons demandé à Philipp Hallauer, Responsable National Quality & Risk Management, et à Ed Cannizzaro, Responsable Global Quality, Risk & Regulatory, comment ils définissent le concept de confiance du public et ce qui est décisif pour leur travail face à l’évolution rapide de l’environnement actuel.

La confiance du public souligne le rôle crucial que nous jouons dans l’économie mondiale.
Philipp Hallauer, Responsable National Quality & Risk Management
Portrait of Philipp Hallauer
Comment définissez-vous la confiance du public dans le contexte de votre entreprise?

Ed Cannizzaro: Pour KPMG, la confiance du public est tout simplement la confiance de nos parties prenantes envers notre entreprise, non seulement dans la qualité du travail professionnel que nous accomplissons, mais aussi dans la culture de l’entreprise ainsi que dans l’éthique et les valeurs qui caractérisent nos collaborateurs.

Philipp Hallauer: La confiance du public souligne le rôle crucial que nous jouons dans l’économie mondiale. Nous sommes parfaitement conscients qu’il s’agit là de la clé de notre succès et que nous devons gagner cette confiance, jour après jour.

Comment savez-vous si vous travaillez pour les «bons» clients?

Cannizzaro: Nous attachons beaucoup d’importance aux procédures d’acceptation et de rétention des clients. Cela implique une évaluation de l’activité du client prospectif ainsi que des questions liées au service. Nous devons obtenir et analyser des informations «Know Your Client» sur le client prospectif, son top management et ses principaux ayants droit. Cet examen se focalise essentiellement sur l’intégrité du management. L’évaluation se penche sur les violations de la loi et des réglementations, la corruption et les pratiques commerciales éthiques, entre autres.

Hallauer: Face à la mondialisation et au dynamisme de l’environnement actuel, il est crucial que nous comprenions le parcours d’un client prospectif, les antécédents des principaux acteurs et le but du mandat proposé. KPMG soumet toutes ses procédures d’acceptation des clients et des mandats à un strict principe de double contrôle. Selon les facteurs de risque identifiés, différents niveaux de gestion des risques sont impliqués dans le processus d’approbation.

Nous recherchons les bonnes valeurs ainsi que les compétences appropriées chez tous ceux qui doivent rejoindre notre entreprise.
Edward Cannizzaro, Responsable Global Quality, Risk & Regulatory
Portrait of Ed Cannizarro
Comment garantissez-vous que vos collaborateurs vivent les valeurs de KPMG et se conforment aux directives internes ainsi qu’aux lois et réglementations applicables?

Cannizzaro: Notre approche commence au niveau des collaborateurs que nous recrutons. Nous recherchons les bonnes valeurs ainsi que les compétences appropriées chez tous ceux qui doivent rejoindre notre entreprise. Nous avons une culture de développement et d’apprentissage professionnels continus dans laquelle l’éthique et les valeurs sont renforcées par une formation, un coaching et des directives conçues pour assurer la conformité aux lois et réglementations applicables.

Hallauer: Notre Code de conduite spécifie ce que nous attendons de nos collaborateurs. Le «tone from the top», c’est-à-dire la manière dont notre top management agit et communique, souligne l’importance que nous donnons à nos valeurs. La compliance est garantie par une combinaison de programmes étendus de formation et de suivi.

Comment prévenez-vous l’utilisation abusive d’informations d’initiés par vos associés et votre personnel?

Cannizzaro: Nous savons et respectons le fait que notre position peut permettre à nos associés et collaborateurs d’accéder à des données susceptibles d’être considérées, si elles sont mal utilisées, comme des «informations d’initiés». Pour éviter cette situation, les collaborateurs de KPMG doivent garder le secret sur toutes les informations relatives à nos clients actuels et passés. De plus, ils doivent confirmer une fois par an par écrit leur acceptation des règles régissant la confidentialité des données clients et l’interdiction des opérations d’initiés.

Hallauer: Par ailleurs, les directives de KPMG exigent que nos collaborateurs ne présentent pas de liens d’intérêts financiers prohibés et n’entretiennent pas de relations prohibées avec les clients d’audit, leur Direction, leur Conseil d’administration et leurs principaux propriétaires. Les directives de KPMG vont au-delà du Code de déontologie comptable de l’IESBA (International Ethics Standards Board for Accountants) dans la mesure où elles interdisent à tous les associés – indépendamment de leur société membre et de leur fonction – de détenir des titres d’un client d’audit d’une société membre.

Que faites-vous pour continuer à vous améliorer en termes de qualité et de gestion des risques?

Cannizzaro: Pour assumer notre responsabilité en matière d’intérêt public ainsi que gagner et préserver la confiance du public, nous devons nous concentrer sans relâche sur la qualité et l’intégrité. Nous savons que nous devons nous améliorer en continu et aller au-delà de la conformité aux lois et réglementations. Nous y parvenons par le biais d’une surveillance étroite de la qualité au sein de KPMG, en nous focalisant sur l’origine des problèmes de qualité et la mise en œuvre de solutions efficaces. Nous collaborons aussi étroitement avec les régulateurs, les entreprises, les investisseurs et les autres parties prenantes afin de comprendre leurs enjeux et de permettre à KPMG de répondre à l’évolution de leurs attentes.

Hallauer: KPMG et la profession dans son ensemble ont récemment fait face à de vives critiques. KPMG Suisse est bien déterminée à participer aux importantes initiatives de qualité que notre groupe met en place pour répondre aux défis actuels. Ici, en Suisse, nous nous focalisons sur le renforcement de la qualité de notre audit et le maintien rigoureux de notre indépendance.

Construire activement l’avenir

Notre Conseil d’administration et notre Direction générale possèdent une longue expérience de la gestion et des secteurs ainsi qu’une capacité d’innovation avérée. Nous créons ainsi des conditions-cadres optimales pour assurer une gestion d’entreprise efficace dans l’avenir numérique.

Conseil d'administration

Roger Neininger

Président du conseil d'administration
J’aime interagir et collaborer avec des collègues passionnés par l’excellence et fournir des solutions sur mesure à nos clients. Il s’agit de susciter l’intérêt de nos clients, d’avoir des collaborateurs motivés et, en définitive, de contribuer à la croissance rentable de nos clients et de notre entreprise.
Contactez-moi

Hélène Béguin

Membre du Conseil d'administration
Après tant d’années chez KPMG, je suis toujours passionnée par mon travail, car il me permet de faire mon maximum pour nos clients. Et d’inspirer mes collaborateurs pour qu’ils aient l’énergie et la motivation nécessaire pour réaliser leurs objectifs professionnels et se développer au niveau personnel.
Contactez-moi

Tobias Valk

Membre du conseil d'administration
Notre seul objectif consiste à apporter de la valeur à nos clients – la création d’un environnement nous permettant d’attirer, de promouvoir et de conserver les meilleurs talents est donc indispensable à notre succès et constitue mon objectif personnel au quotidien.
Contactez-moi

Direction générale

Stefan Pfister

Chief Executive Officer
Qu’est-ce qui me motive à me lever le matin? Les perspectives passionnantes offertes par la combinaison de nos connaissances et de notre savoir-faire ainsi que la capacité que nous avons, chez KPMG, d’avoir un impact positif considérable pour nos clients.
Contactez-moi

Philipp Hallauer

Responsable National Quality & Risk Management
Je travaille chez KPMG, car j’aime collaborer avec d’autres professionnels sur des questions complexes et stimulantes intellectuellement et aider nos équipes à tirer les bonnes conclusions. Car KPMG a une culture saine et des collaborateurs remarquables, et nous jouons un rôle essentiel dans le fonctionnement des marchés des capitaux et la protection de l’intérêt général.
Contactez-moi

Lukas Marty

Responsable de l'audit
Je suis fier que les clients s’adressent à nous pour résoudre des questions complexes, analyser leur activité et fournir une assurance concernant leur situation financière. Il est très gratifiant de travailler avec des personnalités exceptionnelles et de développer des équipes qui font clairement la différence pour nos clients tout en préservant l’intérêt général.
Contactez-moi

Philipp Rickert

Responsable des services financiers
Passionnant et simple. Travailler main dans la main avec les meilleurs et les plus brillants des collègues et avec des clients inspirants dans le secteur des services financiers m’a permis de vivre beaucoup de moments mémorables, stimulants et magiques dans ma vie professionnelle.
Contactez-moi

Stefan Kuhn

Responsable du conseil juridique et fiscal
Ma passion? Piloter les changements dans le paysage fiscal suisse en développant un conseil fiscal de référence qui permet à nos clients d’aller de l’avant, ainsi qu’en créant un environnement propice au développement de nos collaborateurs et une culture de la collaboration parmi les professionnels. Pour faire bouger les choses de manière constructive.
Contactez-moi

Anne van Heerden

Responsable du conseil aux entreprises
Je suis motivé par le fait que KPMG joue un rôle de précurseur, ait toujours une longueur d’avance et soit à l’avant-garde de la nouvelle normalité. La possibilité d’aider nos clients et nos collaborateurs à devenir des leaders et à réussir dans le nouveau monde numérique est à la fois stimulante et passionnante.
Contactez-moi
Se préparer pour l’avenir
S'abonner KPMGnews

Interlocuteurs régionaux

Bâle

Claudio Boller

Responsable de Bâle
Contactez-moi
Berne-Mittelland

Hans Jürg Steiner

Responsable de Berne-Mittelland
Contactez-moi
Liechtenstein

Hans Vils

Responsable du siège de Schaan
Contactez-moi
Suisse orientale

Peter Michael

Responsable de la Suisse orientale
Contactez-moi
Tessin

Lorenzo Job

Responsable du Tessin
Contactez-moi
Suisse romande

Hélène Béguin

Responsable de la Suisse romande
Contactez-moi
Suisse centrale

Thomas Affolter

Responsable de la Suisse centrale
Contactez-moi
Zurich

Roman Wenk

Responsable du Zurich
Contactez-moi

En découvrir plus

Rapport de transparence
Le rapport présente les faits importants et montre les efforts déployés par KPMG Suisse pour assurer une intégrité et une qualité d’audit optimales
En savoir plus
Insights Center
Le nouveau Insights Center permet aux entreprises de regarder vers l’avenir et découvrir une nouvelle dimension de l’analyse et de la visualisation systématiques des données.
Plus d'informations
KPMG Foundation
La fondation indépendante soutient des projets innovants dans les domaines de la formation, de l’intégration et de la prise en charge en faisant participer des collaborateurs.
En savoir plus
Réseau KPMG Alumni
Ce programme permet aux anciens collaborateurs d’échanger régulièrement avec leurs ex-collègues et d’accéder aux connaissances spécialisées de KPMG.
En faire partie