ACNews Numéro 64 / T1 2019 | KPMG | CH
close
Share with your friends

ACNews Numéro 64 / T1 2019

ACNews Numéro 64 / T1 2019

Les «Audit Committee News» vous informent sur les derniers développements dans les domaines clés que sont la gouvernance d’entreprise, la gestion des risques et la conformité ainsi que le reporting financier. Les articles contenus dans les ACNews sont rédigés par des experts suisses et internationaux.

1000

Related Content

Editorial

Chère lectrice, cher lecteur,

On ne soulignera jamais assez l’importance d’une bonne gouvernance d’entreprise. Celle-ci concerne en particulier la collaboration entre le Comité d’audit et l’organe de révision. Selon Wanda Eriksen, présidente du Conseil d’administration de l’Autorité fédérale de surveillance en matière de révision (ASR), une collaboration active fait toute la différence. A cet égard, le dialogue entre le président du Conseil d’administration et le réviseur responsable joue un rôle essentiel, notamment en présence d’un regard extérieur indépendant. En contrepartie, le Comité d’audit doit évaluer périodiquement les prestations et les honoraires de l’organe de révision. Les études empiriques que Reto Eberle a présentées lors du workshop de l’ASR destiné aux membres de Conseils d’administration et aux investisseurs aboutissent aux mêmes constatations: pour les membres de Conseils d’administration, la qualité est la caractéristique la plus importante d’un bon organe de révision. En contrepartie, son évaluation par le Comité d’audit doit aller de soi.

Barbara Heller et Christoph Wenk (SWIPRA), Christophe Volonté (inrate) et Stefan Hostettler (HCM) examinent d’autres nouveaux développements dans le domaine de la gouvernance d’entreprise:

Les investisseurs exigent que les entreprises publient des informations fiables sur la responsabilité sociale d’entreprise (RSE), comme le révèle l’étude annuelle réalisée par SWIPRA sur la gouvernance d’entreprise. La majorité des investisseurs institutionnels souhaitent que les informations relatives à la RSE soient vérifiées, mais la portée de cette assurance supplémentaire est encore peu claire. Toutefois, les analyses effectuées par inrate depuis plusieurs années montrent également que, même en l’absence de réglementation, la gouvernance d’entreprise a beaucoup évolué en Suisse. Le développement durable gagne également en importance en ce qui concerne la rémunération du management, comme en témoignent les études menées par HCM. Le bénéfice financier ne doit plus figurer seul au premier plan, mais le résultat global de l’entreprise doit être présenté.

Le Règlement général sur la protection des données (RGPD) de l’Union européenne a bénéficié d’une grande attention également dans des éditions précédentes de cette newsletter. Ses dispositions doivent être appliquées depuis le 25 mai 2018, également par les entreprises suisses. Thomas Bolliger rappelle le contenu et l’objet de ce règlement et nous informe sur l’état de sa mise en œuvre en Suisse (notamment par les PME). Enfin, la Suisse a dû réagir et prendre des mesures au niveau législatif. Dans l’article sur le droit suisse relatif à la protection des données, Jörg Kilchmann présente le contenu du projet de Loi fédérale sur la protection des données qui a été publié à la mi-septembre.

Nous vous souhaitons une agréable et intéressante lecture, mais surtout un excellent début d’année.

Reto Eberle et Hélène Béguin

Les dernières ACNews

Contactez-nous

 

Besoin de nos services?

 

Soumettre