L'activité en matière de capital de risque au Canada a atteint un sommet de tous les temps au premier trimestre avec 213 transactions d'une valeur de 3,5 milliards USD, en hausse par rapport aux 276 transactions d'une valeur de 3 milliards USD au même trimestre l'an dernier, selon le plus récent rapport Venture Pulse de KPMG Entreprise pour le T1 2022.

En particulier, les sociétés canadiennes de capital de risque ont réuni 824,4 millions USD au cours des trois premiers mois de l'année, une période pourtant marquée par l'incertitude imputable à la guerre en Ukraine, par la hausse de l'inflation et des taux d'intérêt, les pressions incessantes sur la chaîne d'approvisionnement et la persistance de la pandémie de COVID-19. La plus grande partie de ces investissements ont été injectés dans une entreprise de logiciels de Toronto, avec un financement de série C de 650 millions de dollars.

« Même si la grande incertitude qui a plané tout le trimestre a eu des effets sur le nombre de transactions, les sommes investies sur le marché sont astronomiques », affirme Sunil Mistry, associé, Entreprise et Technologies, médias et télécommunications de KPMG au Canada. « L'écosystème du capital de risque au Canada demeure remarquablement robuste dans le contexte actuel, ce qui indique de façon indéniable que le marché canadien du capital de risque a gagné en maturité.

« Nous prévoyons que ce marché restera stable au cours des quelques trimestres à venir alors que les liquidités continuent de déferler. Nous pourrions toutefois assister à un ralentissement avant la fin de l'exercice en cours si l'incertitude se maintient sur le front de la pandémie et de la géopolitique. »

À l'image des États-Unis et du monde en matière de capital de risque, le Canada continue d'attirer d'importants investissements de ce type dans l'espace technologique, où l'on compte 105 des 213 transactions. La majorité de ces transactions visaient le secteur de l'intelligence artificielle (IA) et l'apprentissage machine (30 transactions) où la valeur des transactions est de 1,2 milliard* USD, suivi de près par les technologies financières (28 transactions), selon le rapport.

Principaux marchés verticaux par investissements

  • Intelligence artificielle/Apprentissage machine — 30
  • Technologie financière — 28
  • Cryptomonnaie/Chaîne de blocs — 17
  • Technologies propres — 15
  • Sciences de vie — 10
  • Technologies de la santé — 9
  • Technologies agricoles — 7
  • Technologies immobilières — 7

« Le secteur de la technologie au Canada continue d'attirer une importante part de l'attention des investisseurs, tant de l'intérieur du pays que de l'extérieur », affirme Dan Wilson, leader national, Technologie de KPMG au Canada. « La pandémie a donné un coup d'accélérateur à l'innovation numérique et à l'utilisation de la technologie dans l'ensemble des secteurs verticaux, et les investissements en intelligence artificielle, en outils de sécurité, en technologies financières, en technologies de l'éducation et en technologies de la santé se sont poursuivis. » Nous avons vu plusieurs tours de financement de très grande ampleur au T1 2022, et c'est dans les technologies propres que le mouvement s'est accéléré davantage.

Le capital de risque des sociétés et les sorties accusent une baisse marquée

Les investissements en capital de risque des sociétés (CRS) ont connu un important fléchissement au T1 2022 et ont commencé l'année à 966 millions USD, soit beaucoup moins qu'au cours des trois trimestres précédents, mais tout de même en hausse par rapport à l'an dernier. On a recensé 41 transactions de CRS au T1 2022, une baisse par rapport à 56 transactions au T4 2021 et à 68 transactions au T1 2021.

Après une année record pour ce qui est du nombre de sorties en 2021, le premier trimestre a été marqué par un déclin notable. Il n'y a eu en effet que 27 sorties d'une valeur de 77,5 millions USD, une importante diminution par rapport au trimestre précédent (34 sorties d'une valeur de 3,4 milliards USD au T4 2021) et au premier trimestre de l'an dernier (34 sorties d'une valeur de 1,2 milliard USD). Au nombre des sorties du premier trimestre, cinq étaient des rachats, deux des premiers appels publics à l'épargne, 16 des fusions-acquisitions et quatre représentaient des fusions inversées avec admission en bourse.

« L'année dernière, le marché était très effervescent et de nombreuses sociétés sont entrées en bourse, mais cette effervescence s'est dissipée en raison de la baisse des valorisations. De nombreuses entreprises qui avaient lancé un appel public à l'épargne l'an dernier ne répondent pas aux attentes », affirme M. Mistry.

« L'inflation, la hausse des taux d'intérêt, les problèmes d'approvisionnement et les inquiétudes sur le front géopolitique pourraient affecter le marché des PAPE ».

À l'échelle mondiale (en anglais), les investissements en capital de risque ont atteint 144,8 milliards USD, soit davantage que tous les autres trimestres à l'exception des quatre trimestres record consécutifs observés au cours de 2021.

*La valeur de certaines transactions n'ayant été divulguée, ce chiffre pourrait être beaucoup plus élevé.

Un mot sur KPMG au Canada

KPMG s.r. l./S.E.N.C.R.L., cabinet d'audit, de fiscalité et de services-conseils (kpmg.ca) et société canadienne à responsabilité limitée appartient à des Canadiens qui en assurent l'exploitation. Depuis plus de 150 ans, nos professionnels fournissent aux Canadiens tout un éventail de services-conseils, de services de comptabilité et d'audit et de services fiscaux qui inspirent la confiance, favorisent le changement et stimulent l'innovation. Guidé par des valeurs fondamentales — Intégrité, Excellence, Courage, Ensemble, Pour le mieux —, KPMG compte plus de 10 000 professionnels et employés dans plus de 40 bureaux au Canada, qui servent des clients des secteurs privé et public. KPMG fait régulièrement partie des meilleurs employeurs au Canada et est reconnu comme l'un des meilleurs milieux de travail au pays.

Le cabinet est constitué en vertu des lois de l'Ontario et membre de l'organisation mondiale KPMG de cabinets indépendants affiliés à KPMG International Limited, société de droit anglais à responsabilité limitée par garantie. Chaque membre du Cabinet est une personne morale distincte et indépendante, et se décrit comme tel. Pour plus d'information, consultez home.kpmg/ca/fr.

Pour obtenir une entrevue avec un porte-parole de KPMG, veuillez communiquer avec :

Sonja Cloutier-Bosworth
Service national des communications et Relations avec les médias
KPMG au Canada
(416) 777-8175
scloutierbosworth@kpmg.ca

Roula Meditskos
Service national des communications et Relations avec les médias
KPMG au Canada
(416) 549-7982
rmeditskos@kpmg.ca