Le nouveau rapport de l'Association canadienne de la construction (ACC) et de KPMG Canada, La construction dans un monde numérique, met en évidence les avantages importants de l'innovation pour les entreprises de construction du pays.

Selon le rapport de l'ACC et KPMG, jusqu'à 75 % des entreprises de construction interrogées estiment que leur maturité numérique est relativement faible par rapport à celle de leurs concurrents. De plus, près de trois répondants sur cinq admettent que leur organisation a besoin d'adapter de façon modérée ou considérable sa stratégie numérique, la plupart des entreprises n'étant pas certaines des technologies et des applications qui pourraient leur conférer un avantage concurrentiel.

« L'industrie est à l'aube d'une transformation numérique. Des entreprises de premier plan adoptent déjà différentes technologies – de l'analytique aux drones, en passant par la robotique, l'impression 3D et la réalité augmentée – pour améliorer leur productivité, leur sécurité et leurs activités de prise de décisions, explique la présidente de l'ACC, Mary Van Buren. Notre sondage révèle toutefois que les petites et moyennes entreprises ne tirent pas encore parti des avantages que la technologie peut offrir. Pour de nombreux entrepreneurs, le modèle de soumission basse ne permet tout simplement pas d'innover ou d'investir dans de nouvelles technologies. »

Bien que certaines entreprises aient investi dans la transformation numérique de leurs activités administratives et de première ligne pour réduire la redondance et les coûts et pour améliorer l'expérience des employés et des clients, le rapport indique qu'il y aurait encore plus d'avantages à utiliser les technologies, comme l'analyse prédictive, la modélisation des données du bâtiment (MDB), les jumeaux numériques, la surveillance sans fil, l'équipement autonome et la réalité augmentée (RA).

D'après le rapport, les sociétés de construction entreprenant une transformation numérique seront plus efficientes, généreront des gains de productivité substantiels, amélioreront la sécurité des travailleurs sur place, réduiront le coût des biens vendus et moderniseront les modèles d'exploitation.

« L'innovation numérique est un processus continu, et non pas ponctuel, déclare Lorne Burns, leader national, Bâtiment, immobilier et construction, chez KPMG à Vancouver. De nombreuses entreprises de construction comptent sur d'anciens systèmes informatiques, alors que celles qui travaillent à consolider leur position concurrentielle profitent de l'occasion pour intégrer des systèmes disparates et mettre en place de nouvelles façons de fonctionner. »

Certaines entreprises mettent en œuvre temporairement des concepts technologiques ou des progiciels afin de réduire les coûts ou de récupérer rapidement les capitaux investis d'un seul projet. Et trop souvent, elles arrêtent complètement d'utiliser les outils une fois ce projet terminé. Le sondage révèle d'ailleurs qu'il s'agit d'un phénomène devenant d'autant plus problématique lorsqu'une entreprise croît grâce à des acquisitions qui comprennent chacune leur propre ensemble d'anciens systèmes technologiques. C'est pourquoi il importe d'avoir une approche stratégique et intégrée de transformation numérique.

À propos de l'ACC

L'ACC représente plus de 20 000 entreprises membres provenant de 63 associations partenaires intégrées, soit des associations locales et provinciales de la construction à l'échelle du Canada. L'ACC défend les intérêts et les objectifs en matière de politiques publiques, d'enjeux légaux et d'élaboration de normes au nom des entrepreneurs, des fournisseurs et des professionnels de secteurs connexes qui œuvrent dans l'industrie canadienne de la construction institutionnelle, commerciale et industrielle (ICI) ou qui travaillent de concert avec celle-ci.

Le secteur de la construction est l'un des plus grands employeurs du Canada et contribue grandement à la prospérité économique du pays. L'industrie, dont 70 % sont des petites et moyennes entreprises, emploie plus de 1,4 million de Canadiens et représente 7,5 % du produit intérieur brut du Canada.

Un mot sur KPMG au Canada

KPMG s.r.l./S.E.N.C.R.L., cabinet d'audit, de fiscalité et de services-conseils et société à responsabilité limitée, appartient à des Canadiens qui en assurent l'exploitation. Depuis plus de 150 ans, nos professionnels fournissent aux Canadiens tout un éventail de services-conseils, de services de comptabilité et d'audit et de services fiscaux qui inspirent la confiance, favorisent le changement et stimulent l'innovation. Guidé par des valeurs fondamentales — Intégrité, Excellence, Courage, Ensemble, Pour le mieux —, KPMG compte plus de 8 000 professionnels et employés dans plus de 40 bureaux au Canada, qui servent des clients des secteurs privé et public. KPMG fait régulièrement partie des meilleurs employeurs au Canada et est reconnu comme l'un des meilleurs milieux de travail au pays.

Le cabinet est constitué en vertu des lois de l'Ontario et membre de l'organisation mondiale KPMG de cabinets indépendants affiliés à KPMG International Limited, société de droit anglais à responsabilité limitée par garantie. Chaque cabinet membre est une personne morale distincte et indépendante, et se décrit comme tel. Pour plus d'information, consultez home.kpmg/ca/fr.

Renseignements :

Rodrigue Gilbert
Vice-président, Affaires publiques, ACC
613 236-9455, poste 102
rgilbert@cca-acc.com

Caroline Van Hasselt
Service national des communications stratégiques
KPMG au Canada
416 777-3288
cvanhasselt@kpmg.ca