Selon un nouveau sondage mené au Canada par KPMG la semaine dernière, la moitié des Canadiens affirment que la pandémie de coronavirus a eu des conséquences à long terme sur leur santé mentale, et plus de quatre Canadiens sur dix pensent qu'ils en ressentiront les effets longtemps après la fin de la pandémie.

« Plus d'un an d'inquiétude au sujet de la maladie, de restrictions relatives au confinement à la maison et de défi liés à l'emploi et à l'économie ont eu des répercussions sur la santé mentale des Canadiens, affirme Denis Trottier, premier responsable, Promotion de la santé mentale chez KPMG Canada. Comme les campagnes de vaccination prennent de l'ampleur, les Canadiens devraient voir la lumière au bout du tunnel concernant la COVID-19. Mais bon nombre d'entre eux craignent que les gens baissent la garde et ne fassent plus les efforts nécessaires pour demeurer en sécurité jusqu'à ce que la majeure partie de la population ait été vaccinée.

Nous semblons si prêts de la ligne d'arrivée de cet ultramarathon, ce n'est pas le moment de trébucher. Plus que jamais, nous devons être vigilants afin de préserver notre santé physique et mentale. C'est le moment d'y mettre du sien. »

Principales conclusions :

  • 89 % des gens s'inquiètent du fait que les Canadiens s'impatientent par rapport aux mesures de confinement et laisseront tomber leur garde.
  • 87 % des répondants prônent la vigilance. « Nous devons demeurer vigilants. Nous entrevoyons la ligne d'arrivée de ce marathon que représente la COVID-19. Ce n'est vraiment pas le moment de trébucher. »
  • 54 % des répondants affirment que la pandémie a eu des conséquences négatives sur leur santé mentale.
  • 50 % des répondants affirment que la pandémie a eu des répercussions négatives à long terme sur leur santé mentale.
  • 42 % d'entre eux croient que la pandémie aura des répercussions sur leur santé mentale à long terme.

Les femmes et les jeunes Canadiens sont les plus durement touchés

Notre sondage révèle que la pandémie a eu une incidence plus grande sur la santé mentale des femmes que sur celle des hommes, et que les jeunes de 18 à 24 ans sont touchés plus durement que les Canadiens plus âgés.

Près de trois femmes interrogées sur cinq (57 %) étaient fortement ou plutôt en accord avec l'énoncé selon lequel leur santé mentale avait été affectée négativement pendant la pandémie, comparativement à 50 % des hommes. Cinquante-trois pour cent des femmes (comparativement à 47 % des hommes) ont déclaré que la pandémie a eu des répercussions négatives sur leur santé mentale, et 46 % des femmes (comparativement à 39 % des hommes) croient que la pandémie aura des conséquences sur leur santé mentale à long terme.

Plus de 7 Canadiens sur 10 (72 %) âgés de 18 à 24 ans ont déclaré que leur santé mentale a été affectée négativement pendant la pandémie, et 6 Canadiens sur 10 ont déclaré qu'ils en ressentiont les effets à long terme, ce qui représente 18 points de plus que la moyenne nationale.

Les femmes ont assumé une part disproportionnée des tâches comme la garde des enfants et les soins aux aînés, et l'isolement social a grandement touché les jeunes Canadiens pendant la pandémie de COVID-19, a affirmé M. Trottier.

Cette période continue d'être extrêmement stressante et éprouvante, dit-il. Que ce soit en raison de l'isolement social, de la perte d'un emploi, de la difficulté à payer vos factures mensuelles ou à trouver un équilibre entre la garde des enfants ou les soins aux aînés, de nombreux Canadiens traversent une période très difficile. Les résultats de notre sondage constituent un avis de plus aux entreprises, au système de santé et aux gouvernements afin de fournir le soutien nécessaire aux Canadiens. »

Trousse d'outils sur la santé mentale

« Lorsque je discute avec les gens qui éprouvent des difficultés, je pose toujours la question suivante : Quels sont les outils dont vous disposez pour préserver votre santé mentale, et quelles habitudes positives avez-vous conservées sur base régulière? M. Trottier poursuit : Nous devons tous veiller à notre propre bien-être mental. Tout comme pour les premiers soins, nous devons nous doter d'une trousse d'outils personnalisée. Les employeurs peuvent jouer un rôle important en veillant à ce que leurs employés sachent où trouver non seulement les ressources de soutien internes, mais aussi bon nombre des ressources gratuites qui sont offertes dans le contexte de la COVID-19. »

Dans son récent billet de blogue, il définit la trousse d'outils pour préserver la santé mentale comme un ensemble de connaissances, d'habitudes positives et de ressources que vous pouvez constituer pour renforcer votre santé mentale, maintenant et à l'avenir. Une boîte à outils bien remplie vous aidera à reconnaître les signes de détresse et à utiliser des stratégies et des mesures pratiques lorsque vous frappez un mur.

M. Trottier formule les recommandations suivantes :

  1. Créer son cercle de soins : La préparation entourant d'éventuels problèmes de santé mentale ne s'adresse pas qu'à ceux qui souffrent de maladies mentales. Ces hauts et ces bas font partie intégrante de nos vies. Prenez un moment pour réfléchir aux personnes de votre vie qui font partie de votre cercle de soins. Pensez aux personnes à qui vous pouvez vous confier ouvertement sur les questions de santé mentale et partager sans réserve vos expériences et vos défis. Pensez aussi aux personnes pour lesquelles vous jouez ce rôle.
  2. Mettre la santé mentale à l'ordre du jour : Faites-le avec vos équipes au travail, lors de séances de rattrapage familial sur Zoom, pendant vos cinq à sept et vos soirées de jeu virtuels avec des amis, et au dîner. Nous ne nous rendons pas toujours compte que le simple fait de demander à quelqu'un : « Comment te sens-tu, vraiment? » pourrait bien être l'occasion que cette personne cherchait pour partager son expérience personnelle et vous laisser entrer dans son cercle de soins.
  3. Adopter de nouvelles habitudes : Comme les limites entre le travail et la vie personnelle sont de moins en moins claires, il est important de trouver des façons de mettre en œuvre des habitudes positives réalistes, nouvelles et régulières qui favorisent notre bien-être dans la nouvelle réalité actuelle. Il existe beaucoup d'excellentes ressources, comme WellCan, qui offre des ressources gratuites pour aider les Canadiens à élaborer de nouvelles stratégies d'adaptation et à renforcer la résilience nécessaire pour prendre en main leur santé mentale et leur bien-être pendant la pandémie de COVID-19.

Résultats du sondage :

Sont fortement d'accord ou plutôt d'accord avec les énoncés suivants :

À l'échelle nationale Hommes

Femmes

Tranche d'âge : 
18 à 24 ans
Tranche d'âge : 
25 à 34 ans
Tranche d'âge : 
35 à 44 ans
Tranche d'âge : 
45 à 54 ans
Tranche d'âge :
55 à 64 ans
Tranche d'âge :
65 ans et plus

La pandémie a eu des conséquences négatives sur ma santé mentale.

54 %

50 %

57 %

72 %

63 %

59 %

53 %

48 %

36 %

La pandémie a eu des conséquences à long terme sur ma santé mentale.

50 %

47 %

53 %

66 %

62 %

61 %

47 %

43 %

31 %

La pandémie aura des conséquences à long terme sur ma santé mentale.

42 %

39 %

46 %

60 %

49 %

52 %

40 %

33 %

28 %

La pandémie a exercé des pressions financières sur mon ménage.

43 %

45 %

42 %

53 %

49 %

45 %

45 %

39 %

33 %

Je crains que les Canadiens s'impatientent avec les mesures de confinement et qu'ils ne baissent la garde.

89 %

88 %

90 %

88 %

88 %

81 %

90 %

93 %

92 %

Nous entrevoyons la ligne d'arrivée de ce marathon que représente la COVID-19. Ce n'est vraiment pas le moment de trébucher. Nous devons demeurer vigilants.

87 %

85 %

88 %

87 %

78 %

81 %

84 %

93 %

95 %

KPMG a sondé 1 000 Canadiens âgés de 18 ans et plus du 17 au 20 mars 2021, en tirant parti du panel AskingCanadians de Delvinia et de sa plateforme de recherche en ligne methodify.
 

Un mot sur KPMG au Canada

KPMG s.r.l./S.E.N.C.R.L., cabinet d'audit, de fiscalité et de services-conseils et société à responsabilité limitée, appartient à des Canadiens qui en assurent l'exploitation. Depuis plus de 150 ans, nos professionnels fournissent aux Canadiens tout un éventail de services-conseils, de services de comptabilité et d'audit et de services fiscaux qui inspirent la confiance, favorisent le changement et stimulent l'innovation. Guidé par des valeurs fondamentales — Intégrité, Excellence, Courage, Ensemble, Pour le mieux —, KPMG compte plus de 8 000 professionnels et employés dans plus de 40 bureaux au Canada, qui servent des clients des secteurs privé et public. KPMG fait régulièrement partie des meilleurs employeurs au Canada et est reconnu comme l'un des meilleurs milieux de travail au pays.

Le cabinet est constitué en vertu des lois de l'Ontario et membre de l'organisation mondiale KPMG de cabinets indépendants affiliés à KPMG International Limited, société de droit anglais à responsabilité limitée par garantie. Chaque cabinet membre est une personne morale distincte et indépendante, et se décrit comme tel. Pour plus d'information, consultez home.kpmg/ca/fr.

Renseignements :

Caroline Van Hasselt
Service des communications
KPMG au Canada
416 777-3288
cvanhasselt@kpmg.ca