close
Share with your friends

Les sociétés immobilières canadiennes hésitent à investir en technologie immobilière

les sociétés immobilières sont prudentes

KPMG au Canada estime qu’il est temps qu’elles s’y mettent

Contenu connexe

​Les sociétés immobilières canadiennes tardent à adopter la technologie immobilière. Ce faisant, elles risquent de perdre des parts de marché ou d'accuser un retard sur leurs pairs à l'échelle mondiale, révèle un nouveau rapport de KPMG au Canada.

En effet, selon ce rapport, intitulé L'essor des technologies immobilières au Canada : Situation des sociétés immobilières canadiennes à l'ère numérique, seulement 36 % des sociétés canadiennes sondées ont mis en place une stratégie numérique, comparativement à 58 % des sociétés à l'échelle mondiale.

« Tous les secteurs sont en proie à des perturbations; le secteur immobilier canadien ne fait pas exception. », explique Lorne Burns, associé et leader national, Bâtiment, immobilier et construction chez KPMG. « Ce secteur a toujours été conservateur. Or les sociétés ne peuvent plus se contenter d'adopter une approche attentiste. Si elles n'ont pas déjà adopté la technologie numérique et commencé à tirer parti des données, elles risquent de perdre des parts de marché, de voir leurs revenus s'éroder ou les deux. »

La technologie – de la chaîne de blocs à l'Internet des objets, en passant par les écotechnologies, l'analyse de données approfondie, l'intelligence artificielle et la réalité augmentée – transforme et améliore la façon dont les sociétés immobilières achètent, louent, vendent, aménagent, construisent et des gèrent des propriétés résidentielles et commerciales.

« On peut essayer les technologies immobilières par différents moyens, à grande ou à petite échelle, déclare M. Burns. Les essais ne seront pas tous concluants, mais n'est-ce pas ça l'innovation? Comme tout changement important, ce sera dérangeant. »

Le rapport souligne par ailleurs que toutes les sociétés immobilières canadiennes sondées ont nommé un responsable à la tête de leur stratégie numérique. On se réjouit de constater que ces sociétés comprennent l'importance d'un virage numérique. Cependant, seulement 28 % de ces responsables ont acquis un bagage technologique, comparativement à 30 % ailleurs dans le monde.

Sur le plan de la cybersécurité, 70 % des répondants s'estiment prêts à affronter une éventuelle cyberattaque, alors que seulement 39 % ont officiellement testé leurs cyberdéfenses.

Le rapport propose aux sociétés immobilières canadiennes un certain nombre de mesures audacieuses pour plonger dans la révolution technologique, dont les suivantes :

  • Embaucher un responsable de la transformation numérique doté d'un solide bagage technologique provenant de l'extérieur, plutôt que de nommer quelqu'un à l'interne
  • Intégrer l'analyse de données à leurs activités
  • Établir une stratégie numérique à l'échelle de l'organisation
  • S'associer avec des partenaires en technologie immobilière pour offrir des solutions conjointes
  • Utiliser la technologie pour améliorer les relations avec les locataires, les clients et les locataires des clients, et non seulement pour rationaliser les opérations et réduire les coûts
  • Tester leurs cyberdéfenses pour veiller à la protection de leurs données

« Les sociétés immobilières canadiennes font peu à peu leur entrée dans l'ère numérique. L'heure est venue d'y plonger pour vrai », déclare Saqib Jawed, associé et leader, Technologies immobilières du groupe Bâtiment, immobilier et construction de KPMG. « Bien entendu, le cheminement sera différent pour chacune; les grandes sociétés, qui bénéficient de plus de moyens, n'exploreront pas la technologie de la même façon que les petites. Or, le seul moyen de savoir ce qui convient le mieux à votre entreprise, c'est d'essayer. »

Les constats pour le Canada sont tirés de l'Enquête mondiale 2019 de KPMG sur la technologie immobilière.

KPMG au Canada

KPMG s.r.l./S.E.N.C.R.L., cabinet d'audit, de fiscalité et de services-conseils (kpmg.ca/fr) et société canadienne à responsabilité limitée constituée en vertu des lois de l'Ontario, est le cabinet canadien membre de KPMG International Cooperative (« KPMG International »). KPMG compte plus de 7 000 professionnels et employés dans 40 bureaux au Canada, qui servent des clients des secteurs privé et public. KPMG est reconnu pour être un employeur de choix et pour offrir l'un des meilleurs lieux de travail au pays.

Les cabinets indépendants membres du réseau KPMG sont affiliés à KPMG International, entité suisse. Chaque cabinet membre est une personne morale distincte et indépendante, et se décrit comme tel.

Information :

Caroline Van Hasselt
Service national des communications

KPMG au Canada
Toronto (Ontario)
416-777-3288
cvanhasselt@kpmg.ca

© 2020 KPMG s.r.l./S.E.N.C.R.L., société à responsabilité limitée de l’Ontario et cabinet membre de l’organisation mondiale KPMG de cabinets indépendants affiliés à KPMG International Limited, société de droit anglais à responsabilité limitée par garantie. Tous droits réservés.

Pour en savoir plus sur la structure de l’organisation mondiale KPMG, visitez https://home.kpmg/governance (en anglais).

Communiquez avec nous

 

Vous voulez faire affaire avec KPMG?

 

loading image Appel d’offres