À peine 20 ans après le début du XXIe siècle, nous avons déjà été témoins de changements remarquables que nous n'aurions jamais pu anticiper. Nous avons préparé 20 prédictions qui exploreront ce que les 20 prochaines années pourraient réserver à votre organisation.

Imaginez un monde où le cancer n'existe plus, où les maladies sont détectées et traitées avant même de progresser. Un monde où les octogénaires sont les nouveaux cinquantenaires et où les Canadiens peuvent vivre jusqu'à 100 ans ou plus. Un monde où un patient qui a besoin d'une greffe d'organe n'aura plus à atteindre une tragédie pour assurer sa survie. Les progrès scientifiques et technologiques actuels et à venir feront de toutes ces possibilités une réalité au cours des 20 prochaines années.

L'avènement des super humains

La médecine fera appel à la génomique, qui est l'étude de la totalité de l'ADN des humains, pour exploiter notre code génétique afin de modifier le patrimoine génétique et de corriger des mutations ou des désordres génétiques pour prolonger la vie et en améliorer la qualité. Nous saurons diagnostiquer la maladie avant même l'apparition des symptômes, et nous le ferons avec davantage de précision. Avec un traitement en temps opportun, les perspectives de guérison seront meilleures. Grâce à la médecine génomique, nous serons en mesure de proposer aux patients un traitement ciblé, même pour les maladies rares.

Cette approche ciblée et préventive des soins de santé contribuera à réduire les coûts, aujourd'hui à la hausse en raison du vieillissement de la population puisque les gens plus âgés utilisent généralement une grande part des services de soins de santé. De plus, avec l'aide de l'intelligence artificielle, de l'automatisation et de l'analyse des données, nous pourrons traiter de plus grands ensembles de données, ce qui rendra le séquençage du génome plus efficace et moins coûteux et nous permettra d'accorder plus d'attention à la diversité. Les modèles actuels de pensions de retraite et d'assurances ne seront plus adaptés à notre mode de vie puisque nous vivrons plus longtemps et en meilleure santé.

Les personnes atteintes d'une maladie dégénérative ou congénitale qui n'ont aujourd'hui que peu d'espoir de traitement verront une amélioration de leur vie au cours des 20 prochaines années grâce à la médecine régénérative. Nous parviendrons à améliorer la qualité de vie en étant en mesure de cultiver des cellules, des organes et des tissus ou de réparer ces éléments quand ils sont endommagés. Pour ce faire, nous aurons recours aux cellules souches qui peuvent remplacer n'importe quelle cellule spécialisée du corps humain. En réduisant les effets du vieillissement, qui résultent de l'accumulation de cellules endommagées dans notre corps au fil du temps, nous pourrons non seulement vivre plus longtemps, mais aussi neutraliser plusieurs maladies chroniques qui surviennent avec l'âge.

La médecine régénérative nous permettra de produire des organes artificiels à partir de l'ADN du patient concerné réduisant ainsi les risques de rejet après une transplantation. L'attente d'un don d'organe sera également chose du passé.

De nouvelles technologies spécialisées amélioreront nos habitudes de vie, de travail et de déplacement. Les exosquelettes contribueront à la réadaptation en aidant les personnes paraplégiques à marcher. Des nanorobots médicaux, agissant à la manière de machines à combattre la maladie à l'intérieur même du corps, agiront comme une extension de notre système immunitaire, répareront les cellules endommagées ou se reproduiront afin de corriger des défectuosités génétiques.

La technologie portable évoluera pour se placer littéralement sous notre peau; des micropuces implantées dans notre corps seront connectées à l'Internet et nous permettront de télécharger de l'information. Ces micropuces seront reliées à un profil personnel plus large qui pourra être utilisé pour identifier les individus, connaître leurs antécédents médicaux ou les coordonnées d'une personne à contacter en cas d'urgence et même pour obtenir des billets électroniques ou des cartes de transport.

Des interfaces neuronales directes (ou interfaces cerveau-machine), par l'entremise de technologies prêt-à-porter comme des serre-tête ou des oreillettes, traduiront la pensée humaine en action en analysant les signaux émis par le cerveau pour les transformer en commandes. Les interfaces neuronales étaient conçues à l'origine pour aider les personnes paralysées à commander des dispositifs d'assistance par la pensée, mais elles trouveront d'autres usages. Ainsi, nous serons en mesure de comprendre et de partager nos pensées de façon plus entière et précise à l'aide d'une technologie qui peut interpréter les pensées et les émotions, ce qui aura pour effet de favoriser la communication et l'empathie.

À la condition que nous parvenions à régler les problèmes de sécurité des données et les questions de protection de la vie privée et d'éthique, ces progrès amélioreront considérablement la vie de tous les membres de la société dans les décennies à venir. En effet, nous devrons procéder aux manipulations génétiques avec discernement. De plus, tous les membres de la société devront bénéficier de la recherche en génomique, sans que personne ne soit laissé pour compte. Des bioéthiciens sont d'ailleurs déjà en train de tracer la feuille de route en matière d'éthique et de réfléchir aux lois et règlements que ces innovations requièrent. La société dans son ensemble devra trouver des solutions à la sécurité et la propriété des données; par ailleurs, il existe déjà des technologies, comme la chaîne de blocs, qui offrent non seulement d'importants avantages sur le plan de la cybersécurité, mais qui, par l'utilisation de méthodes de chiffrement, facilitent le stockage et le partage de l'information.


Technologie

Communiquez avec nous

Tenez-vous au courant de sujets qui vous intéressent.

Inscrivez-vous aujourd’hui pour avoir accès à du contenu personnalisé en fonction de vos intérêts.

Inscrivez-vous dès aujourd’hui

Communiquez avec nous