De plus en plus de sociétés minières prennent des engagements audacieux pour décarboner leurs activités afin de réduire les risques d'exploitation et de contribuer à la lutte contre le changement climatique.

Le Conseil international des mines et des métaux (ICMM), qui représente 28 sociétés minières et 35 associations de commerce des matières premières de partout dans le monde, s'est récemment engagé à atteindre un objectif de zéro émission de gaz à effet de serre de catégories 1 et 2 d'ici 2050 ou avant, conformément aux attentes de l'Accord de Paris.

En tant que fournisseurs de métaux et de minéraux essentiels à la décarbonation et au développement durable, les sociétés minières agissent pour réduire leur empreinte environnementale. Bien que la vitesse et l'ampleur des initiatives de décarbonation varient d'une société minière à l'autre, nombreuses sont celles qui prennent des mesures immédiates en investissant dans des domaines comme l'énergie renouvelable et l'électrification, tout en améliorant leur gouvernance afin de respecter les normes mondiales de présentation de l'information sur les risques liés au changement climatique.

Les sociétés minières subissent de plus en plus de pressions de la part de diverses parties prenantes pour réduire leurs émissions afin de pallier le risque climatique, ce qui peut avoir des répercussions financières négatives sur elles. Le risque financier provient des effets physiques du changement climatique, comme les phénomènes météorologiques extrêmes, et des risques d'une transition vers une économie à faibles émissions de carbone.

« Les sociétés minières subissent de plus en plus de pressions de la part de diverses parties prenantes pour réduire leurs émissions afin de pallier le risque climatique. Le secteur a un important rôle à jouer dans la transition énergétique et, à mon avis, la communauté est bien plus avancée que pensent un grand nombre de gens. »

Mike Hayes
Chef, Changement climatique et décarbonation
KPMG International

Il est important de reconnaître les possibilités de décarbonation offertes aux sociétés minières, compte tenu de l'augmentation rapide de la demande en métaux comme le cuivre, le cobalt, l'aluminium, le nickel et les terres rares, nécessaires pour alimenter un avenir à faibles émissions de carbone.

Stratégies de réduction du carbone

Les sociétés minières peuvent réussir à décarboner grâce à une combinaison de solutions comme les énergies renouvelables, les accords d'achat d'énergie, l'électrification, la compensation carbone, la gestion des données et l'intégrité des données dans les rapports sur les facteurs ESG.

Stratégies de réduction du carbone

Les énergies renouvelables

Davantage de sociétés minières investissent dans des solutions d'énergies renouvelables pour contribuer à la décarbonation des émissions causées par leur exploitation, et réduire leur exposition actuelle et future à la tarification du carbone. Les énergies renouvelables, comme les énergies éolienne et solaire, constituent des options de plus en plus viables pour les sociétés minières qui veulent accroître leur indépendance énergétique et contrôler leurs propres sources d'énergie.

Les sociétés minières ont aussi la possibilité d'utiliser les excédents de terrain pour installer des sources d'énergies renouvelables, en particulier dans des régions éloignées où l'approvisionnement en énergie représente un défi. Une autre option pour ces sociétés est de combiner les énergies renouvelables au moyen de solutions de stockage d'énergie afin d'équilibrer l'offre et la demande. Tout excédent d'énergie renouvelable peut aussi être revendu à des entreprises de services publics pour aider à générer des recettes et à compenser les frais engagés.

Les accords d'achat d'énergie

De nombreuses sociétés minières concluent également des accords d'achat d'énergie, c'est-à-dire des contrats à long terme qui fournissent des certificats d'énergie renouvelable, de l'électricité proprement dite ou les deux à la fois, à partir d'un seul projet précis. Il existe aussi d'autres formes d'accords d'achat d'énergie, comme les accords d'achat d'énergie hors site et les accords d'achat d'énergie virtuels.

Les accords d'achat d'énergie offrent une certitude à long terme, ce qui pourrait éventuellement constituer un avantage concurrentiel pour les sociétés minières et hausser leur évaluation aux yeux des investisseurs. Toutefois, les sociétés minières doivent tenir compte des questions comptables, fiscales et juridiques entourant les accords d'achat d'énergie, qui varient aussi d'un territoire à l'autre.

L'électrification

Encore plus de sociétés minières investissent aussi dans l'électrification de leurs parcs de véhicules afin de réduire leurs émissions, de diminuer les coûts et d'améliorer la santé et la sécurité des travailleurs.

Bien qu'il faille évaluer l'emplacement, la durée de vie et la conception d'une mine avant d'adopter des véhicules électriques, le potentiel de réduction des coûts lié à une telle décision est bien réel.

En effet, des études démontrent que le coût total de la possession d'un véhicule électrique pour l'exploitation minière pourrait être d'environ 15 % à 20 % inférieur à celui de camions à moteur diesel, en raison de coûts moins élevés liés à l'entretien et au carburant. 1

La compensation carbone

De nombreuses sociétés minières s'adaptent à un contexte en évolution fulgurante pour ce qui est des cibles de compensation carbone, surtout au cours de la dernière année, tandis que le marché des droits d'émission, divisé depuis longtemps, se normalise, se réglemente et devient plus transparent.

Le recours à la compensation carbone soulève des préoccupations au sujet de l'écoblanchiment, que les sociétés minières devront prendre en considération. Néanmoins, on s'attend à ce que les compensations deviennent un élément important des objectifs à long terme de la décarbonation et de la carboneutralité, en particulier avec les émissions difficiles à réduire.

La gestion des données et l'intégrité des rapports

Pour le secteur minier, la gestion des données et l'intégrité des rapports sur les facteurs ESG revêtent une importance de plus en plus cruciale, tandis que les investisseurs et les gouvernements accordent une attention accrue aux risques liés aux changements climatiques. À mesure que le contexte de déclaration évoluera, la demande de données sera encore plus forte. Pour suivre l'évolution des normes, les sociétés minières devront continuellement améliorer la qualité des données, y compris en retraçant leur origine et en les rendant accessibles en temps réel.

Vos activités minières sont-elles prêtes pour l'avenir écologique?

Le secteur minier connaîtra de nombreux changements puisque les organisations mondiales et les marchés financiers considèrent la décarbonation à la fois comme une exigence et une responsabilité pour les organisations minières.

De nombreuses entreprises leaders prennent des mesures pour réduire leurs émissions de carbone en adoptant une combinaison de solutions. Elles devront également améliorer continuellement leur performance en matière d'ESG pour diminuer les risques et maintenir l'acceptabilité sociale de leur exploitation, surtout parce que les parties prenantes, des investisseurs aux gouvernements, en passant par les communautés et les consommateurs, surveilleront de près les activités de ce secteur à l'avenir.

Visionnez la table ronde de KPMG sur les stratégies de réduction du carbone par les sociétés minières dans le cadre de la webdiffusion du 17e Forum annuel des dirigeants et des administrateurs du secteur minier de KPMG.

 

Economics of diesel fleet replacement by electric mining equipment, Julian Varaschina, Euler De Souza Ph.D, 2015

Ressources et analyses