Certaines entreprises et certains particuliers pourraient être touchés par les changements qu'il est proposé d'apporter aux programmes de soutien liés à la pandémie de COVID-19 offerts par le Canada. Ces propositions, qui ont été annoncées le 21 octobre 2021, prolongent le Programme d'embauche pour la relance économique du Canada (« PEREC ») jusqu'au 7 mai 2022 (à compter du 20 novembre 2021) et instaurent le Programme de relance pour le tourisme et l'accueil et le Programme de relance pour les entreprises les plus durement touchées afin d'accorder des subventions de relance supplémentaires à certaines entreprises. Afin d'être admissibles à ces subventions, les entreprises devront démontrer avoir subi des baisses de revenus importantes sur une période de 12 mois de pandémie, ainsi que des baisses de revenus pour le mois en cours. Ces nouveaux programmes de soutien, qui comprennent également une nouvelle subvention pour les organisations assujetties à une restriction de santé publique admissible, remplaceront en fait les programmes suivants qui doivent venir à échéance le 23 octobre 2021 : la Subvention salariale d'urgence du Canada (« SSUC »), la Subvention d'urgence du Canada pour le loyer (« SUCL ») et l'Indemnité de confinement.

Dans le cadre de l'annonce, le ministère des Finances a également proposé une nouvelle Prestation canadienne pour les travailleurs en cas de confinement qui offrira aux travailleurs admissibles une allocation de soutien du revenu de 300 $ par semaine, entre autres ajustements.

Pour en savoir plus, téléchargez ce numéro du bulletin FlashImpôt Canada.