​Les employeurs qui offrent des régimes d'options d'achat d'actions à leurs employés devraient se préparer aux changements à venir qui visent à limiter le traitement préférentiel, aux fins de l'impôt sur le revenu des particuliers, des options accordées après le 30 juin 2021 dans le cas de certains employés. Ces sociétés devront bientôt appliquer un plafond annuel de 200 000 $ au montant des options d'achat d'actions des employés qui continuent d'être admissibles à la déduction pour options d'achat d'actions. Bien que ces règles limitent la disponibilité de la déduction pour options d'achat d'actions dans le cas de certains employés, les employeurs peuvent avoir droit à la déduction, s'ils remplissent certaines conditions. Ces modifications, qui suivent actuellement le processus législatif, s'appliqueront aux options d'achat d'actions accordées par les employeurs qui sont des sociétés ou des fiducies de fonds communs de placement, mais pas aux employeurs qui sont des sociétés privées sous contrôle canadien (« SPCC »), ou qui ne sont pas des SPCC et dont le revenu annuel brut présenté dans leurs derniers états financiers consolidés n'excède pas 500 millions de dollars.

Pour en savoir plus, téléchargez ce numéro du bulletin FlashImpôt Canada.