​Les entreprises familiales canadiennes sont-elles plus résilientes, agiles et adaptables que d’autres types d’entreprise? Dans ce cas, ont-elles mieux surmonté les répercussions de la COVID-19, pour en ressortir peut-être encore plus fortes?

Dans la foulée de la pandémie actuelle, KPMG Entreprise et le consortium mondial Projet STEP ont tenté conjointement de répondre à ces questions. Les données d’une enquête mondiale ont été recueillies entre juin et octobre 2020 et analysées par des dirigeants d’entreprise, des conseillers et des universitaires au début de 2021. Avec près de 2 500 réponses d’entreprises familiales, dont 76 au Canada, le rapport mondial sur les entreprises familiales dans le contexte de la COVID-19 nous apprend comment les entreprises familiales du Canada et du monde reviennent en force après avoir surmonté la COVID-19.

L’incidence de la COVID au Canada

En réaction à l’incidence de la COVID-19, de nombreux propriétaires d’entreprise familiale ont déployé de grands efforts pour protéger leur investissement financier et émotionnel et pour préserver le legs accumulé au fil des générations.

Naturellement, ce sont d’abord les revenus des entreprises familiales qui ont subi l’incidence de la pandémie. Mais si la plupart d’entre elles ont accusé une baisse de revenus, 17 % des entreprises canadiennes ont vu leurs revenus grimper, soit nettement plus que la moyenne mondiale (9 %). 

Quelle a été l'incidence de la pandémie de COVID-19 sur les revenus de votre enterprise?

Quelle a été l'incidence de la pandémie de COVID-19 sur les revenus de votre enterprise?

Source: Rapport mondial sur l’entreprise famille du projet STEP et de KPMG Enterprise : édition COVID-19

La réaction stratégique

Les entreprises ayant bénéficié de l’accélération technologique ont déclaré les hausses de revenus les plus importantes. Le recours au télétravail et la nécessité de techniques de communications interpersonnelles plus rapides a amené de nombreuses entreprises familiales à accélérer la numérisation de leur modèle d’entreprise, ce qui a favorisé l’essor des développeurs et des fournisseurs de services de TI.

« La pandémie a mis en évidence à quel point les investissements dans la technologie numérique sont essentiels, non seulement pour survivre, mais aussi pour bien se positionner à long terme », affirme Yannick Archambault, associé et leader national, Bureau de gestion familiale de KPMG Entreprise. « Plus que jamais, les entreprises doivent être proactives et investir dans le numérique et les nouvelles technologies afin de faciliter le télétravail ainsi que les ventes, les services et le soutien en ligne », ajoute Mary Jo Fedy, leader nationale de KPMG Entreprise.

Dans la même veine stratégique, la COVID-19 a convaincu les entreprises familiales de miser sur la gouvernance pour accélérer la prise de décisions et faciliter les échanges entre les membres de la famille et les actionnaires. « Dans les petites entreprises familiales, surtout, qui considéraient auparavant la gouvernance comme une approche mécanisée, on comprend mieux comment les bonnes pratiques de gouvernance permettent de réduire les risques et de protéger l’entreprise et la famille », explique Daniel Trimarchi, directeur, Services-conseils aux entreprises familiales de KPMG au Canada.

De l’incidence initiale à l’action

Au vu de l’entreprise, de la famille et de la société, les mesures prises par les entreprises familiales en réaction à la COVID-19 montrent que leur capacité d’agir et de s’adapter rapidement leur confère un avantage concurrentiel extraordinaire. Or, dans 87 % des entreprises familiales ayant répondu à l’enquête, le chef de la direction est un membre de la famille, ce qui témoigne d’un haut niveau de participation de la famille dans la prise de décisions. D’après les résultats de l’enquête, ainsi que d’informations supplémentaires, les familles ont pris plusieurs mesures financières et non financières pour stabiliser leur entreprise au moment du choc initial causé par la pandémie.

L’incidence de la COVID-19 sur les entreprises familiales s’est d’abord traduite par des mesures de réduction globale des coûts. Au Canada, les entreprises ont surtout réduit les dépenses d’emploi et pris des mesures de rationalisation : réduire les frais de bureau (40 %), renégocier les contrats fournisseurs (15 %) et reporter ou réduire la rémunération des cadres (10 %). Cela confirme un point de vue largement accepté : face à de graves menaces, les entreprises familiales doivent rééquilibrer leurs objectifs économiques et non économiques, en misant davantage sur les priorités économiques qui leur permettront de surmonter l’incertitude à venir.

Quelles mesures prenez-vous en réponse aux répercussions sur votre entreprise ?

Mesures les plus fréquentes par macrocatégorie

Canada

Quelles mesures prenez-vous en réponse aux répercussions sur votre entreprise ?

Source: Rapport mondial sur l’entreprise famille du projet STEP et de KPMG Enterprise : édition COVID-19

Un exemple éloquent de résilience

Ces entreprises ont fait preuve de résilience en revenant en force, même dans un contexte très difficile. Mais surtout, les entreprises familiales montrent qu’en misant sur tous leurs actifs, financiers et non financiers, elles peuvent affronter l’avenir sans regarder en arrière.

Pour en savoir plus, lisez le rapport mondial et le rapport comparatif canadien (en anglais) :