Selon le rapport Venture Pulse de KPMG Entreprise sur le premier trimestre de 2021, le financement de capital-risque au Canada a atteint un sommet historique de 2,49 milliards de dollars américains au cours du trimestre qui s'est terminé le 31 mars. Ce record trimestriel est principalement attribuable aux investisseurs étrangers, qui cherchent à soutenir les entreprises canadiennes prometteuses susceptibles de se démarquer dans le monde postpandémique.

Au total, 157 opérations ont été conclues, soit 10 de moins qu'au quatrième trimestre de 2020. La majorité constituait du financement au stade avancé (64) – reflétant la tendance mondiale – et des fonds providentiels ou d'amorçage (54). Les autres transactions de financement (39) visaient des entreprises en démarrage en phase de développement.

Selon une analyse spéciale du marché canadien du capital-risque, les investissements étrangers représentaient 73 % du financement total en capital-risque au premier trimestre, soit 1,82 milliard de dollars américains, un chiffre en voie d'égaler ou même de surpasser le record de 4,12 milliards de dollars américains pour l'ensemble de l'année en 2019.

Financement par capital-risque au Canada avec la participation d'investisseurs americans
Financement par capital-risque au Canada avec la participation d'investisseurs etrangers (non americans)
quote

La cohorte grandissante d'entreprises bien établies au Canada capables de réunir du financement à neuf chiffres au stade avancé est celle qui a connu la plus forte hausse d'un exercice à un autre. Les entrepreneurs en série et autres sociétés en croissance de grande qualité au Canada attirent des investisseurs avertis, ce qui leur permet de prendre de l'expansion et de se transformer en grandes entreprises d'envergure mondiale.

Certes, les valorisations élevées de certaines parties du marché, la hausse du rendement des obligations et les nouvelles mesures de confinement pour limiter la propagation effrénée des nouveaux variants de COVID-19 sont autant de facteurs qui alimentent l'inquiétude sur les marchés boursiers. Mais reste à savoir si et quand ces préoccupations auront une incidence sur l'investissement en capital-risque.

À l'échelle mondiale, les entreprises financées par du capital-risque ont mobilisé 126,9 milliards de dollars américains dans le cadre de 6 508 transactions au cours du premier trimestre. La concurrence pour les transactions importantes a été féroce; la peur de rater une bonne affaire s'est fait sentir chez les investisseurs, menant à de nombreux tours sursouscrits et à une hausse des évaluations. Les licornes en ressortent grandes gagnantes, représentant près de 40 % de l'ensemble du financement en capital-risque. Au cours du trimestre, plus de 49 milliards de dollars américains ont été mobilisés dans le cadre de 182 tours de financement de licornes, comparativement à seulement 101 millions de dollars américains recueillis dans 403 tours durant toute l'année 2020.

Vous voulez en savoir plus sur l’effet des entrepreneurs en technologie du Canada sur la croissance et l’innovation? Consultez notre blogue (en anglais) sur la conférence Collision pour connaître les tendances à surveiller à mesure que le secteur de la #technologie atteint de nouveaux sommets.

Pour en savoir plus sur les tendances canadiennes et mondiales en capital-risque, consultez le dernier rapport trimestriel Venture Pulse (en anglais) de KPMG Entreprise.