L'ère de l'économie de l'espace est à nos portes.

Avec la reprise qui suivra la pandémie de COVID-19, l'espace renferme la promesse de retombées importantes et durables pour l'économie du Canada.

À l'heure actuelle, le secteur de l'aérospatiale représente 2,3 milliards de dollars du produit intérieur but du Canada et environ 10 000 emplois directs. Les petites et moyennes entreprises du secteur comptent pour 90 % de toutes les entreprises en aérospatiale et pour près de 30 % des emplois[1]. Si le Canada instaure les bonnes conditions, nous pourrions toutefois assister à une croissance exponentielle de ce secteur dans un avenir rapproché.

La première rencontre des leaders de l'économie de l'espace – Space20 – a récemment eu lieu de façon virtuelle en octobre. La rencontre, organisée par l'Agence spatiale de l'Arabie saoudite et le Secrétariat du G20 en Arabie saoudite, a réuni les dirigeants des agences spatiales des pays du G20 afin de sensibiliser le public à l'économie de l'espace et de contribuer aux efforts internationaux d'utilisation pacifique de l'espace pour en maximiser les avantages économiques.

Utilisation pacifique de l'espace

Dix grands thèmes sont ressortis de la rencontre Space20[2] :

  1. La collaboration internationale et le partage des connaissances sont des conditions essentielles au progrès de l'économie de l'espace pour que nous puissions nous assurer d'un niveau d'investissement adéquat, dans les ressources comme dans les capacités, afin de favoriser la croissance durable du secteur.
  2. L'espace peut être utile aux économies vertes de la Terre et contribuer aux objectifs de développement socioéconomique durable. L'évolution de la technologie des satellites entraînera un élargissement de l'éventail des données disponibles qui permettra aux scientifiques de mieux comprendre la Terre et de soutenir les efforts d'atténuation des effets des changements climatiques.
  3. La durabilité du domaine spatial en lui-même a constamment été désignée comme étant une priorité stratégique par les participants à la rencontre Space20. L'augmentation rapide du nombre d'engins spatiaux en orbite autour de la Terre et le nombre record de pays qui investissent dans les applications et la recherche spatiales représentent d'importants enjeux pour l'utilisation sûre et durable de l'espace. La capacité d'assurer sa sécurité et sa viabilité à long terme aura pour effet d'accroître le rendement du capital investi dans le secteur spatial et de rendre les investisseurs plus confiants.
  4. Les innovations dans le secteur de l'aérospatiale ont pour effet d'augmenter la productivité dans les secteurs classiques. Par exemple, les secteurs des ressources, de l'agriculture, et des soins de santé profitent déjà de technologies conçues spécifiquement pour l'exploration spatiale et utilisées à cette fin. Les participants à la rencontre Space20 ont indiqué que les véhicules autonomes, les communications et les services mobiles sont aussi des volers qui pourraient bénéficier des technologies conçues pour le secteur de l'aérospatiale.
  5. Alors que les ramifications sans précédent de la COVID-19 se faisaient ressentir partout dans le monde, les participants à la rencontre Space20 estimaient que l'espace allait devenir un important stimulant économique et une source d'innovations technologiques qui permettront d'accroître à la fois la productivité et l'efficacité. La transformation numérique spectaculaire qu'a entraînée la pandémie afin de faciliter le télétravail témoigne déjà de ce fait. Qui plus est, les infrastructures spatiales ont joué un rôle de premier plan dans le cadre de la gestion mondiale des catastrophes en procurant de nouvelles méthodes de collecte des données, d'évaluation des dégâts et de communication efficace en situation d'urgence.
  6. L'entrepreneuriat et les connaissances techniques sont des facteurs essentiels à l'intégration de technologies de pointe au secteur de l'aérospatiale, y compris l'intelligence artificielle (IA). Bien que les priorités continuent d'évoluer de jour en jour en raison de la pandémie, l'innovation dans le secteur de l'aérospatiale stimule de nombreuses tendances, dont l'offre de services de lancement moins coûteux, la réduction du coût des satellites de plus petite taille et l'utilisation de solutions prêtes à l'emploi qui sont tous des moyens de réduire le coût d'accession au secteur.
  7. Les nations qui viennent d'accéder à l'espace se tournent vers la communauté Space20 pour qu'elles favorisent un accès équitable et durable à l'espace.
  8. Les constellations de satellites de communication à large bande viendront combler le fossé numérique et procurer l'accès à l'Internet aux parties du monde mal desservies ou encore non desservies. Selon les scénarios les plus optimistes, les satellites de communication à large bande représenteront autant que 70 % de la croissance projetée de l'économie spatiale mondiale d'ici 2040, non seulement en termes de connectivité, mais aussi du point de vue de l'accroissement de la bande passante en raison de l'arrivée des véhicules autonomes, de la croissance de l'Internet des objets de la réalité virtuelle et de la vidéo[3].
  9. L'espace contribue à l'épanouissement de la main-d'œuvre de l'avenir. Il faut consentir des efforts afin de promouvoir les carrières dans le domaine des STIM et donner aux jeunes les moyens et le désir de se tourner vers le secteur de l'aérospatiale.
  10. L'espace est en train de se commercialiser. Le secteur privé joue un rôle de premier plan dans le domaine spatial, un changement que la communauté Space20 accueille avec plaisir. Elle y voit l'occasion de concevoir des solutions efficaces et durables aux défis de la planète, tels que l'énergie, l'agroalimentaire et la santé publique.

Une fière tradition dans l'espace

La pandémie n'a pas freiné la concurrence mondiale dans le secteur de l'aérospatiale. Bien au contraire, les gouvernements sont poussés à maintenir, voire à augmenter, les investissements dans les programmes aérospatiaux.

Le Canada a un important rôle à jouer et doit continuer d'enrichir l'expérience spatiale qui fait déjà partie de son patrimoine. L'Association des industries aérospatiales du Canada (AIAC) a demandé au gouvernement de prendre des mesures décisives pour que le Canada s'assure de conserver sa capacité de concurrencer dans le secteur et de maintenir sa participation à la communauté spatiale internationale à court et à long terme[4]. L'AIAC travaille d'ailleurs en étroite collaboration avec Innovation, Sciences et Développement économique Canada, l'Agence spatiale canadienne, et les leaders du gouvernement pour que l'on donne plus de vigueur aux engagements financiers du Canada en technologie. L'élaboration d'un plan à long terme pour assurer la présence du Canada dans l'espace est essentielle au maintien de solides capacités spatiales au pays et à la participation continue des Canadiens à la communauté spatiale internationale.

Ce sont là des étapes nécessaires pour nous assurer que l'espace fasse véritablement partie de notre horizon.