Le nationalisme économique n'est pas un phénomène nouveau, mais la COVID-19 a certainement alimenté sa croissance. En effet, la pandémie est venue perturber davantage les réseaux entre fournisseurs et clients, ce qui a accéléré la transition des chaînes d'approvisionnement mondiales vers un cadre plus régional ou local.

De tout temps, les chaînes d'approvisionnement mondiales ont été bâties sur des interdépendances internationales, telles que la fabrication dans des pays à faible coût de main‐d'œuvre et le maintien des stocks et du fonds de roulement à un niveau minimal. Elles se sont appuyées à la fois sur des accords commerciaux à faible taux d'imposition qui permettent un libre-échange international et sur l'utilisation de données historiques pour prédire une demande stable. Or, ce modèle ne fonctionne plus dans notre réalité touchée par la pandémie.

Dans le contexte actuel, les attentes et les préférences des consommateurs évoluent, tout comme elles façonnent les modèles d'affaires et les chaînes d'approvisionnement. Désormais, les consommateurs veulent plus de choix, plus souvent, livrés immédiatement, toute l'année. On observe une augmentation de la demande pour des produits personnalisés et des produits plus durables. D'ailleurs, selon notre récent rapport intitulé S'adapter au consommateur canadien, 79 % des Canadiens sont prêts à payer plus cher pour se procurer certains produits auprès de fournisseurs locaux.

Dans cette optique, il devient donc très important de doter votre entreprise de systèmes plus courts, décentralisés et agiles qui relient les producteurs aux consommateurs dans la même localité ou à l'intérieur d'un même pays, autrement dit, de créer des microchaînes d'approvisionnement (en anglais).

Les défis des chaînes d'approvisionnement mondiales

L'an dernier, la pénurie d'équipement de protection individuelle (EPI) a révélé les limites des chaînes d'approvisionnement mondiales existantes. Les pays se disputaient des quantités limitées d'EPI et même au Canada, les provinces ont dû rivaliser les unes avec les autres, signe que le nationalisme économique existe aussi à l'intérieur d'un même pays. Les vaccins contre la COVID-19 posent un problème semblable, quoique davantage axé sur la fabrication. Une fois les vaccins produits, les réseaux de distribution à température contrôlée maintenant la « chaîne du froid » devraient être en mesure d'acheminer les vaccins là où ils doivent être, en toute sécurité et à temps.

Les chaînes d'approvisionnement mondiales n'ont pas été conçues pour répondre aux demandes changeantes des consommateurs, et la pandémie a fait en sorte qu'il est pratiquement impossible d'y répondre. Comme les porte-conteneurs géants sur lesquels elles comptent actuellement, les chaînes d'approvisionnement mettent beaucoup de temps à se retourner, mais un changement de cap est en cours.

Comme les porte-conteneurs géants sur lesquels elles comptent actuellement, les chaînes d'approvisionnement mettent beaucoup de temps à se retourner, mais un changement de cap est en cours.

De la réduction des coûts à la souplesse

Nous pensons que la réduction des coûts, l'objectif précédent des chaînes d'approvisionnement mondiales, passera derrière la flexibilité, et que pour le commerce international, les taxes deviendront également un facteur plus important. Cela renforcera l'idée selon laquelle les organisations devraient s'approvisionner là où elles fabriquent leurs produits et les fabriquer là où elles les vendent.

Au Canada, une grande partie de ce que nous achetons actuellement est importée, y compris les produits de première nécessité, comme les aliments. L'occasion est donc belle pour les entreprises canadiennes de rebâtir et d'élargir ces chaînes d'approvisionnement essentielles au pays, ce qui aiderait à protéger les citoyens contre de futures pénuries.

Aux États-Unis, les législateurs établissent des seuils minimaux de production locale pour certaines chaînes d'approvisionnement essentielles, et même s'il est peu probable que cela se produise au Canada, les gouvernements locaux et fédéraux pourraient bien mettre en place des mesures incitatives pour accroître la production locale, étant donné que l'EPI a montré les avantages de cette démarche. En effet, 92 % des Canadiens (en anglais) souhaitent que le gouvernement crée des incitatifs pour relancer l'économie en stimulant l'achat de produits canadiens et en veillant à ce que notre pays ait la capacité de répondre à nos besoins essentiels.

Voici quelques-unes des possibilités qui s'offrent aux exploitants de chaînes d'approvisionnement :

  • Tenir compte des incidences fiscales dans la planification
  • Envisager les microchaînes d'approvisionnement
  • Examiner la quantité de stocks prise en charge par la chaîne d'approvisionnement
  • Envisager d'autres fournisseurs
  • Commencer à réduire les risques plutôt que les coûts

Et pour la suite?

Les organisations doivent trouver le juste équilibre entre demeurer concurrentielles et créer des microchaînes d'approvisionnement locales et écologiques. Selon notre sondage Perspective des chefs de la direction de KPMG, près des deux tiers des chefs de la direction estiment que leur chaîne d'approvisionnement doit être entièrement repensée, et nos clients nous disent la même chose. Cela comprend le passage des magasins physiques au commerce électronique et un ciblage plus précis de la clientèle.

Les données et l'analytique avancée peuvent non seulement générer des gains d'efficience, mais aussi présenter de nouvelles occasions d'affaires uniques. Le passage d'un modèle fondé sur des données historiques à un modèle fondé sur des données prédictives aidera les organisations à mieux comprendre la demande future probable pendant la pandémie et après. À l'heure actuelle, les données historiques sont presque inutiles pour les entreprises, mais l'adoption d'une gamme de sources de données courantes, comme le volume du trafic routier et la proportion d'enfants fréquentant les écoles, peut les aider à établir des prévisions intelligentes.

Le passage d'un modèle fondé sur des données historiques à un modèle fondé sur des données prédictives aidera les organisations à mieux comprendre la demande future probable pendant la pandémie et après.

En outre, même s'il s'agit d'un outil relativement nouveau en planification de la chaîne d'approvisionnement, l'intelligence artificielle peut vous aider à mieux comprendre vos clients et vos segments de marché en traitant de grandes quantités de données pour en dégager des renseignements clés. Enfin, en adoptant le « coût total de service » comme indicateur clé de performance, vous serez en mesure d'évaluer tout ce qui touche l'exploitation de la chaîne d'approvisionnement, du marketing et de la promotion aux finances et à la distribution. Vous disposerez ainsi de données plus utiles pour comprendre les répercussions des changements de marché et vous adapter en conséquence.

Nous aidons les clients à transformer leur chaîne d'approvisionnement, à accroître leur résilience et à gérer les risques. Communiquez avec nous pour en savoir davantage.

Tenez-vous au courant de sujets qui vous intéressent.

Inscrivez-vous aujourd’hui pour avoir accès à du contenu personnalisé en fonction de vos intérêts.

Inscrivez-vous dès aujourd’hui

Communiquez avec nous