close
Share with your friends

Rapport Venture Pulse T3 2020 : Une période d’accalmie

Rapport Venture Pulse T3 2020 : Une période d’accalmie

Les réserves de liquidités en attente du bon moment pour être utilisées

Sunil Mistry

Associé en audit, KPMG Entreprise et Technologie, médias et télécommunications

KPMG au Canada

Contacter

Contenu connexe

Les investissements en capital de risque au Canada ont connu une période d'accalmie au troisième trimestre.

Selon le plus récent rapport Venture Pulse de KPMG Entreprise, le Canada a compté 115 opérations évaluées à 865 millions de dollars américains au troisième trimestre clos le 30 septembre contre 139 opérations, évaluées à 974 millions de dollars américains, au trimestre précédent. Compte tenu de l'incertitude économique des marchés découlant de la pandémie, des tensions géopolitiques et de la prochaine élection présidentielle américaine, le marché des investissements en capital de risque au pays témoigne de sa vigueur.

Corp. Nuvei, entreprise de traitement de paiement en ligne dont le siège social est à Montréal, a démontré la vigueur sous-jacente du marché canadien en septembre, récoltant un produit brut de 805 millions de dollars américains à la suite de son premier appel public à l'épargne, le plus important dans l'histoire de la Bourse de Toronto pour une entreprise de technologie. Cette opération constitue la quatrième émission d'une nouvelle entreprise de technologie canadienne à la Bourse de Toronto depuis mars 2019.

Malgré la baisse du nombre d'opérations d'investissements en capital de risque, nous constatons une effervescence derrière les portes closes.

Nous ne prévoyons pas que cette récente accalmie se prolonge étant donné le montant des réserves de liquidités sur le marché canadien. Les réserves de liquidités sont tout simplement en attente du bon moment pour être utilisées. Les entreprises d'investissement de capital de risque et les sociétés de capital-investissement dotées de fonds entièrement capitalisés ne pourront pas se permettre de jouer longtemps le rôle de spectateur. Les négociateurs ont adopté de nouvelles façons de mener leurs activités, que ce soit en tenant des réunions virtuelles ou en effectuant le processus de contrôle diligent à distance.

Malgré tout, même pendant cette période d'accalmie, il est essentiel que le gouvernement continue de soutenir les entreprises canadiennes de technologie en démarrage afin que l'industrie demeure solide autant pendant qu'après la pandémie.

Dans une certaine mesure, de nombreux secteurs de l'économie mondiale des investissements en capital de risque sont protégés des difficultés économiques actuelles.

Dans les Amériques, les investisseurs en capital de risque continuent de se tourner vers des opérations au stade tardif dotées de modèles d'affaires éprouvés. Les investisseurs demeurent concentrés sur des entreprises dans des secteurs en croissance en raison de la pandémie, notamment la livraison et la logistique, les solutions de productivité, la technologie financière et les sociétés de santé et de biotechnologie.

Toutefois, plus perturbant encore, les entreprises au stade tardif accaparant la part du lion, le financement des entreprises en démarrage faiblit à l'échelle mondiale. La baisse prolongée du nombre d'opérations pour les entreprises en démarrage est inquiétante puisqu'elle risque d'avoir des répercussions négatives sur les opérations à venir, tout particulièrement les opérations de moindre importance. Cette situation est à suivre de près.

Pour en savoir plus sur les tendances canadiennes et mondiales en capital de risque, consultez le dernier rapport trimestriel Venture Pulse de KPMG Entreprise.

© 2020 KPMG LLP, an Ontario limited liability partnership and a member firm of the KPMG global organization of independent member firms affiliated with KPMG International Limited, a private English company limited by guarantee. All rights reserved.

For more detail about the structure of the KPMG global organization please visit https://home.kpmg/governance.

Communiquez avec nous

 

Vous voulez faire affaire avec KPMG?

 

loading image Appel d’offres