close
Share with your friends

Trouver du bon dans le désastre de la COVID-19

Trouver du bon dans le désastre de la COVID-19

Leçons tirées des crises antérieures dans le secteur de l’aérospatiale et de la défense

Grant Mcdonald

Leader mondial, Aérospatiale et défense; associé responsable des relations avec les dirigeants, gouvernement du Canada

KPMG au Canada

Contacter

Contenu connexe

Article paru initialement dans le magazine Canadian Defence Review en juin 2020.

Le choc provoqué par la pandémie de COVID-19 a été brutal et éprouvant dans le secteur de l'aérospatiale et de la défense (A&D).

Le transport aérien s'est retrouvé presque paralysé durant le ralentissement économique. À la mi-mai, les deux tiers de la flotte aérienne mondiale étaient cloués au sol, contre 6 % seulement au début de 2020. Les entreprises reportent ou annulent la livraison de nouveaux avions, réduisent considérablement les investissements et accélèrent le retrait définitif des anciens appareils. Avec les emplois et les revenus perdus, l'arrivée de renflouements et de plans de financement est imminente.

Après le 11 septembre, il a fallu trois ans avant que la capacité des compagnies aériennes ne se rétablisse, et six ans avant qu'elles ne redeviennent rentables. Selon un récent article paru dans le Wall Street Journal, des pertes nettes cumulatives de 60,6 milliards de dollars américains ont été enregistrées entre 2001 et 2005.

À tout le moins, la nécessité de moderniser les flottes après les attentats du 11 septembre a contribué à faire augmenter la demande pour des appareils plus efficaces, donnant un coup de pouce aux équipementiers. Or, rien n'indique que la même chose se produira cette fois-ci.

Jusqu'à présent, les budgets de la défense sont stables, mais il n'est pas exclu que certains pays du G7 réaffectent ou reportent ces fonds pour financer de lourds programmes de relance budgétaire. Si cela se produisait, ce serait un autre coup dur pour l'industrie de l'A&D.

Ce revers serait d'autant plus éprouvant pour le Canada, alors que nos flottes de combat et nos systèmes de défense doivent être modernisés et que l'industrie a fait de grands progrès ces dernières années pour innover.

Aussi unique soit la crise de la COVID-19, les leçons tirées des chocs antérieurs comme le 11 septembre et la crise financière mondiale de 2008-2009 demeurent pertinentes. Et la plus importante d'entre elles, c'est que les entreprises qui ont agi rapidement s'en sont beaucoup mieux tirées que celles qui se sont simplement mises à l'abri.

Les entreprises qui ont procédé à des réductions de coûts rapides mais stratégiques et éclairées, plutôt qu'à des réductions générales, s'en sont mieux sorties. Elles ont remanié et réorienté leurs activités en fonction de la nouvelle réalité. Elles ont adapté leurs opérations et se sont départies de certains actifs. Elles ont réduit leurs frais généraux, mais ont maintenu – et parfois augmenté – les investissements dans les programmes de nouvelle génération. Certaines ont également saisi des occasions d'acquisition, obtenant des actifs et des capacités à de faibles multiples.

Les entreprises qui ont tardé à agir, espérant une reprise rapide – ou dans ce cas-ci, un retour à la quasi-normalité – ont connu un bien plus mauvais sort. Elles ont perdu la chance de tracer leur propre avenir.

En attendant l'inévitable deuxième vague qui se profile à l'horizon, voici quelques mesures que les entreprises – et, compte tenu des contraintes de financement potentielles, les organismes de défense – devraient envisager en vue de se positionner pour les prochains trimestres et pour le long terme.

  • Réexaminez activement les activités. Procédez à des tests de résistance pour déterminer les risques afin de réaligner les coûts et de préserver les liquidités. Cherchez des possibilités de rajustement, de report de projets et de cession ou de dessaisissement progressif d'actifs, au besoin.
  • Créez un plan d'atténuation pour protéger la situation financière et les activités de l'entreprise en fonction de scénarios qui tiennent compte du moment et des répercussions économiques potentielles, y compris de nouvelles mesures de confinement et un accès restreint aux marchés et aux fournisseurs. Cela sera particulièrement important au cours des 12 à 18 prochains mois – jusqu'à la mise en marché d'un vaccin –, notamment dans le contexte de tensions commerciales et géopolitiques actuelles.
  • Adaptez vos activités, votre présence et votre organisation à la nouvelle réalité. Ne faites pas qu'adopter une simple approche de réduction pour couper dans les effectifs et les coûts.
    Gérez la chaîne d'approvisionnement de façon proactive et recensez les principaux risques, tels que les problèmes potentiels de livraison, de qualité et de liquidité, afin de vous préparer à intervenir auprès des fournisseurs ou à les aider. Bien souvent, les matières directes (approvisionnement et sous-traitance pour les programmes et les produits) représentent le coût le plus élevé pour les entreprises d'A&D. 
  • Déterminez où et comment vous repositionner pour l'avenir. Examinez la possibilité de restructurer votre base d'approvisionnement en vous tournant vers d'autres partenaires au besoin.
  • Continuez d'investir dans les cyberdéfenses. Ce n'est pas le moment de baisser votre garde; les tentatives d'hameçonnage, de rançongiciels et d'espionnage sont en recrudescence.

Ces mesures peuvent sembler extrêmes après plus d'une décennie de croissance soutenue sur les marchés commerciaux et militaires.

Toutefois, les entreprises d'A&D qui ont le mieux surmonté les crises précédentes se sont trouvées en meilleure position pour le cycle suivant et ont produit de meilleurs rendements pour les actionnaires pendant la reprise.

Elles ont profité de ces tournants pour se recentrer et se restructurer en profondeur. Elles se sont positionnées pour croître dans de nouveaux domaines en libérant une capacité d'investissement et en gardant un œil sur l'avenir et le retour de la demande des clients.

Même si un remaniement complet pourrait être nécessaire, je suis convaincu qu'il est toujours possible de trouver du bon dans ces périodes d'incertitude.

© 2020 KPMG s.r.l./S.E.N.C.R.L., société à responsabilité limitée de l’Ontario et cabinet membre de l’organisation mondiale KPMG de cabinets indépendants affiliés à KPMG International Limited, société de droit anglais à responsabilité limitée par garantie. Tous droits réservés.

Pour en savoir plus sur la structure de l’organisation mondiale KPMG, visitez https://home.kpmg/governance (en anglais).

Communiquez avec nous

 

Vous voulez faire affaire avec KPMG?

 

loading image Appel d’offres