close
Share with your friends

Le temps est venu d’établir une stratégie mesurée et progressive pour relancer l’économie

Établir une stratégie pour relancer l’économie

Rédigé par Elio Luongo et Jennifer Shulman pour le Globe and Mail

Contenu connexe

Speech bubble

Elio Luongo est chef de la direction et associé principal de KPMG au Canada et Jennifer Shulman est associée leader nationale, Services économiques

Comme le premier ministre le disait la semaine dernière, la distanciation physique fait désormais partie de la nouvelle normalité jusqu'à ce que nous ayons découvert un vaccin, ce qui n'aura probablement pas lieu avant l'an prochain. Il a aussi dit qu'il faudra probablement « quelques mois » avant que le Canada puisse permettre aux gens de regagner normalement leur lieu de travail et de retrouver leur routine. Qui plus est, pour éviter d'autres éclosions, nous devrons adopter une approche « mesurée » et « progressive ».

Bien que ce jour soit encore lointain, il nous faut nous mettre à l'œuvre dès aujourd'hui pour définir les contours de cette approche mesurée et progressive et réfléchir aux prochaines étapes afin d'accélérer le processus sans mettre en péril le progrès accompli dans l'aplanissement de la courbe du taux d'infection.

En réalité, même lorsque les restrictions seront en grande partie levées, nous n'allons certainement pas tous monter dans les transports en commun et nous rendre au bureau, au magasin ou à l'usine.

Pour relancer l'économie de façon sécuritaire et efficace, nous devrons déterminer quelles industries, communautés et personnes devront retourner au travail en premier. Nous devrons également procéder à des tests continus et à un retraçage rapide des contacts, car nous ne pouvons pas risquer qu'une autre éclosion nous paralyse à nouveau.

Certains secteurs de l'économie devront reprendre leur vitesse de croisière le plus rapidement possible, et d'autres, bien que non essentiels, pourront redémarrer en toute sécurité. Tout cela variera d'une province à l'autre, ce qui exigera une coordination intergouvernementale sans précédent.

Il est cependant primordial que les Canadiens, les entreprises et le gouvernement comprennent que l'économie et les modes de travail auxquels nous retournerons ne seront plus ce qu'ils étaient avant la pandémie. Comme c'est le cas après chaque crise, nous avons beaucoup à apprendre de la façon dont nous nous sommes adaptés au défi.

Nous serons nombreux à voir nos façons de travailler et d'interagir changer à tout jamais. Nous aurons essayé de nouvelles technologies et constaté que la plupart sont tout aussi bonnes, voire meilleures que celles que nous utilisions avant. Pour beaucoup, le télétravail deviendra la nouvelle normalité.

S'il est encore trop tôt pour connaître les conséquences à long terme de cette crise, il est probable qu'une longue période de distanciation physique aura des effets sur nos habitudes de consommation et de loisir et sur notre façon de voir le reste du monde. Il est fort probable que ces changements redéfiniront les soins de santé, l'éducation et les chaînes d'approvisionnement au Canada et partout sur le globe.

Cela dit, il est important de nous rappeler que ce que nous venons de traverser n'a duré que quelques semaines, même si cela nous a paru beaucoup plus long. Il y a des aspects de notre monde « avant la COVID » que nous voudrons retrouver, reprendre comme à l'habitude. Nous devons réfléchir avec soin aux changements que nous voulons adopter à long terme.

Mais alors que la distanciation physique associée à la pandémie actuelle devient un moteur de changement de nos habitudes de travail, elle est aussi un révélateur des aspects de notre société qui ont besoin d'investissements. Pour donner l'élan à la reprise économique, nos gouvernements doivent avoir prévu des cibles et des investissements stratégiques pour tous les secteurs de notre économie, non seulement pour donner un coup d'accélérateur au pays, mais aussi pour investir dans les secteurs qui mettront notre société et notre économie en meilleure position pour l'avenir.

Entre autres, il faudra investir dans les technologies numériques afin d'améliorer la rapidité et la réactivité de nos activités commerciales, ainsi que notre capacité à soutenir la nouvelle main-d'œuvre virtuelle, le système d'éducation virtuel et les services de santé virtuels. Tous ces facteurs seront essentiels si nous voulons nous assurer d'une reprise mesurée et progressive après la pandémie de COVID-19.

Les récentes mesures de l'État ont joué un rôle crucial en aidant les entreprises et les particuliers à circonscrire les dégâts causés par la récession. Pour parvenir à relancer l'économie toutefois, les gouvernements, et tous les Canadiens en fait, devront respecter sans faillir les mesures de distanciation physique : nos vies et notre reprise économique reposent littéralement sur notre vigilance à tous. Cela suppose également de nouveaux investissements dans les technologies qui permettront à tous les Canadiens de se faire tester et d'obtenir des résultats immédiats, à la maison, afin d'éviter de nouvelles éclosions.

Nous nous en sortirons, mais au bout du compte, la transition du confinement à la reprise jusqu'à la fin de l'inévitable récession nécessitera le maintien des efforts de gestion collectifs et la participation de tous les ordres de gouvernement, de la banque centrale, du milieu des affaires, et de tous les Canadiens.

Les Canadiens sont résilients et pleins de ressources, et nous sommes persuadés que nous ressortirons de cette crise plus forts qu'avant. Il nous faut pour cela continuer à jouer le rôle qui nous incombe en respectant les consignes des gouvernements et des autorités publiques et en participant à la reprise économique.

Plus vite nous aplanirons la courbe, moins les répercussions seront grandes sur notre économie.

https://www.theglobeandmail.com/business/commentary/article-now-is-the-time-to-build-a-measured-and-graduated-strategy-to-restart

© Copyright 2020 The Globe and Mail Inc. Tous droits réservés. Le site globeandmail.com et le journal The Globe and Mail sont des divisions de The Globe and Mail Inc. The Globe and Mail Centre, 351, King Street East, bureau 1600, Toronto (Ontario), M5A 0N19. Phillip Crawley, éditeur.

© 2020 KPMG s.r.l./S.E.N.C.R.L., société à responsabilité limitée de l’Ontario et cabinet membre de l’organisation mondiale KPMG de cabinets indépendants affiliés à KPMG International Limited, société de droit anglais à responsabilité limitée par garantie. Tous droits réservés.

Pour en savoir plus sur la structure de l’organisation mondiale KPMG, visitez https://home.kpmg/governance (en anglais).

Communiquez avec nous

 

Vous voulez faire affaire avec KPMG?

 

loading image Appel d’offres