close
Share with your friends

L’enjeu de l’accès à l’information : une approche cognitive

L’enjeu de l’accès à l’information

KPMG et IBM mettent leurs efforts en commun afin d’offrir une solution puissante de recherche et de récupération de l’information

Michael Mitchell

Associé et leader, Défense et sécurité nationale

KPMG au Canada

Contacter

Contenu connexe

Wooden

Un insatiable besoin d'information

Depuis l'adoption de la Loi sur l'accès à l'information en 1983, le Canada a fait d'importants progrès pour répondre au besoin de transparence du public à l'égard du gouvernement. Il fait partie1 de la centaine de pays2 où les citoyens jouissent désormais de lois sur le « droit à l'information » qui leur donnent la possibilité d'accéder aux renseignements détenus par le gouvernement, fédéral ou provincial, ou encore une administration municipale, un ministère, agence, ou une organisation du secteur privé.

Dans une certaine mesure, les efforts en ce sens ont connu un trop grand succès, au Canada comme ailleurs. Les citoyens souhaitent en effet obtenir plus d'information de la part de leur gouvernement, et veulent recevoir cette information dans les délais prescrits. Devant le nombre sans cesse croissant de demandes d'accès à l'information, tous les ministères croulent désormais sous la demande, et les retards de traitement s'accumulent. De nombreux pays ont de la difficulté à respecter la loi, que ce soit en raison de la complexité bureaucratique, de l'absence de coordination entre les systèmes d'information ou des méthodes d'archivage désuètes. Par ailleurs, l'accès à l'information a un coût élevé : à lui seul, le Canada a dépensé environ 1 G $CA3 depuis 1983 afin de respecter la loi.

Aujourd'hui, la solution est à portée de main. KPMG et IBM ont conçu ensemble une solution d'accès à l'information (SAI) afin d'aider les ministères de tout le Canada à répondre efficacement aux demandes d'accès à l'information des médias et du public soumises en vertu de la Loi sur l'accès à l'information4, ainsi qu'aux demandes d'accès à des renseignements personnels. Si la loi canadienne présente des caractéristiques qui lui sont propres, ses exigences sont semblables à celles que l'on retrouve ailleurs dans le monde. KPMG et IBM proposent des services de récupération de l'information au Canada et à d'autres pays, de même qu'à des organisations dont les activités reposent sur le savoir, la connaissance et le jugement qui doivent respecter les lois sur l'accès à l'information sans perdre de temps.

Veuillez lire l'article pour en savoir plus.

[1] Right to information: Recent spread of RTI legislation. Auteur : Toby Mendel, Groupe de la Banque mondiale, 2014

[2]http://siteresources.worldbank.org/PUBLICSECTORANDGOVERNANCE/ Resources/285741-1343934891414/8787489-1344020463266/8788935-1399321576201/Recent-Spread-of-RTI-Legislation.pdf-1/

[3] https://www.canada.ca/fr/secretariat-conseil-tresor/services/acces-information-protection-reseignements-personnels/statistiques-aiprp/rapport-statistique-acces-information-protectionrenseignements-personnels-2016-2017.html

[4] https://laws-lois.justice.gc.ca/fra/lois/a-1/

© 2020 KPMG s.r.l./S.E.N.C.R.L., société à responsabilité limitée de l’Ontario et cabinet membre de l’organisation mondiale KPMG de cabinets indépendants affiliés à KPMG International Limited, société de droit anglais à responsabilité limitée par garantie. Tous droits réservés.

Pour en savoir plus sur la structure de l’organisation mondiale KPMG, visitez https://home.kpmg/governance (en anglais).

Communiquez avec nous

 

Vous voulez faire affaire avec KPMG?

 

loading image Appel d’offres