close
Share with your friends

Chaque année, KPMG sonde les dirigeants des sociétés minières sur l'état du secteur, les grandes tendances et les attentes de leur organisation. Fondés sur les réponses de plus de 135 dirigeants représentant 16 pays (dont le Canada, l'Australie, le Brésil et États-Unis), les résultats du sondage de cette année mettent en lumière les principaux risques et occasions dans le secteur minier en 2020.

Le Canada a été pendant longtemps un acteur majeur dans le secteur minier et les bourses canadiennes mènent le financement minier à l'échelle mondiale1. Après des années de déclin, nous avons constaté une augmentation constante des prix de l'or et d'autres métaux, et des indications d'une stabilisation des prix. Malgré des signes de croissance économique positive, une incertitude et un optimisme prudent subsistent concernant les possibilités de croissance du secteur minier au Canada.

Étant donné la volatilité du marché, les prix des matières premières et l'accès aux capitaux sont sans surprise de nouveau au centre des préoccupations des dirigeants des sociétés minières canadiennes.

Principaux risques pour le secteur mondial de l’exploitation minière

Principaux risques pour le secteur mondial de l’exploitation minière

Source: Sondage 2020 de KPMG sur le secteur minier mondial

Le niveau de risque de l'accès aux capitaux s'est accru pour les sociétés minières canadiennes par rapport à l'année précédente, et a été classé plus élevé par les répondants canadiens que dans tout autre pays sondé. Parmi les répondants canadiens, près de 70 % ont indiqué que l'accès aux sources traditionnelles de capitaux d'emprunt et de capitaux propres s'est fondamentalement détérioré au cours des dix dernières années, et 57 % des répondants canadiens ont indiqué que l'accès aux capitaux est une contrainte importante qui les a obligés à modifier leur stratégie à l'avenir.

Bien que les récentes F-A et la concurrence sectorielle mondiale croissante amènent certains à remettre en question l'avenir du secteur minier au Canada, les répondants canadiens sont généralement plus optimistes que leurs collègues d'autres pays quant aux prévisions et au potentiel de croissance de leurs sociétés et du secteur dans son ensemble. Interrogés sur les perspectives de leur entreprise et du secteur en général, 50 % des répondants canadiens étaient plus optimistes ou nettement plus optimistes par rapport à l'année précédente, tandis que moins de 40 % des répondants du monde entier partageaient le même point de vue.

Malgré cela, comme une grande partie du secteur minier mondial, les sociétés minières canadiennes continuent de faire face à des pressions réglementaires accrues en matière de permis d'exploitation minière, tant au Canada qu'à l'échelle mondiale. Le risque lié aux permis a été classé au troisième rang par les répondants canadiens à l'enquête, ce qui témoigne de ces défis, mais aussi de l'importance que les entreprises accordent à la croissance et au développement internes, qui ont été classés comme la stratégie de croissance principale des leaders canadiens et mondiaux.

Dans l'ensemble, nous pensons que les résultats de l'enquête sont sans équivoque : les risques et les défis traditionnels sont souvent au premier plan des préoccupations des dirigeants miniers canadiens. Or, pour les investisseurs dans les sociétés minières canadiennes, les perspectives demeurent positives et l'exploitation minière au Canada restera un environnement attrayant pour l'investissement et la prospérité en 2020 et dans l'avenir.

1 Source: www.tmx.com