close
Share with your friends
Compétences et travailleurs

Compétences et travailleurs

Compétences et travailleurs

Article coécrit par Soula Courlas, associée et leader nationale, Ressources humaines et changement organisationnel, et Tracy Orr, première directrice, Ressources humaines et changement organisationnel, Services-conseils – Management, KPMG au Canada

La main-d'œuvre canadienne a tout à gagner des nouvelles technologies, mais sa capacité à cohabiter avec une main-d'œuvre robotique ne doit pas être tenue pour acquise.

C'est un fait : l'intelligence artificielle et l'automatisation sont en train de redéfinir le travail. Ce virage ouvre de nouveaux horizons pour les talents des êtres humains, mais menace également d'isoler les Canadiens qui n'ont ni les compétences nécessaires pour s'adapter ni la possibilité de le faire. Certains programmes comme le projet pilote de revenu de base de l'Ontario (maintenant abandonné) ont été mis de l'avant pour tenter de combler le fossé, mais ce n'était qu'une solution bien partielle.

Dans sa stratégie numérique, le gouvernement fédéral doit savoir quels sont les emplois et les compétences voués à l'obsolescence. Un marché de l'emploi qui fait appel à des compétences nouvelles ou avancées est toujours plus solide s'il repose sur des mécanismes ou des stratégies qui font en sorte que chaque citoyen a une chance d'y participer. Il faut prendre en compte tous les Canadiens, les résidents de longue date comme les nouveaux arrivants, qui pourraient avoir besoin d'aide pour s'adapter à un marché du travail toujours plus numérique.

Un soutien accru aux études et à la formation est aussi de première importance. Cela ne veut pas dire que le gouvernement doit donner la formation lui-même, mais il doit collaborer avec les collèges et les universités et nouer des partenariats publics-privés dans le but de combler les lacunes au chapitre des compétences, d'encourager le transfert de connaissances, de soutenir le perfectionnement de compétences en milieu de travail et de tracer des cheminements de carrière plus clairs vers les emplois de l'avenir.

Quels que soient les outils et les ressources qui seront créés pour assurer le recyclage de la main-d'œuvre canadienne, il faut que ces moyens soient à la portée de tous. Et pourtant, les Canadiens ne sont pas tous égaux sur le plan de la connectivité. Des investissements dans l'infrastructure numérique sont nécessaires si nous voulons créer un accès égal aux ressources et aux possibilités d'emploi émergentes.

Même si elle prend encore des années avant de se concrétiser, la « révolution de la machine » est inéluctable. Ce profond bouleversement pourrait soit créer de nouvelles possibilités pour les travailleurs d'aujourd'hui, soit provoquer le remplacement massif des travailleurs. Le scénario qui se réalisera dépend de la volonté du Canada à accompagner sa stratégie numérique de démarches qui aideront tous les citoyens à survivre, et même à s'épanouir, dans l'économie de plus en plus numérique.